Forum Japon

 

[ S'enregistrer ]   [ Rechercher ]    [ Liste des Membres ]    [ Groupes d'utilisateurs ]   [ FAQ ]  
[ Connexion ]   [ Mes messages privés ]   [ Profil ]
Vie et mort de Yukio Mishima

Recherche Rapide :
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    ForumJapon.com Index du Forum -> Cinéma et Littérature du Japon
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
tampopo
2eme Dan
2eme Dan


Inscrit le: 21 Sep 2003
Messages: 78
Points: 3438

MessagePosté le: 24 Jan 2004 23:00    Sujet du message:

 Ce message n'a pas encore été noté.
Répondre en citant

Juste pour réparer une petite erreur. Le livre que j'annonce ci-dessus n'est finalement pas une nouveauté. Il s'agit simplement d'une sortie dans la collection Folio 2€ d'un livre reprenant deux nouvelles de Pélérinage aux Trois Montagnes. Ce qui explique pourquoi ces deux titres me rappelaient vaguement quelque chose.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
benkun
3eme Dan
3eme Dan


Inscrit le: 18 Fév 2004
Messages: 234
Points: 7604
Pays, Ville: Kerguelen

MessagePosté le: 04 Mar 2004 18:02    Sujet du message:

 Note du Post : 4   Nombre d'avis : 2
Répondre en citant

A propos de Mishima, Gallimard vient de sortir "Une matinee d'amour pur", un recueil de 7 nouvelles, inedites en Francais, ecrites entre 1945 et 1965...
Un autre ouvrage, "Mishima-Kawabata" (une partie de la correspondance entre les deux hommes), sorti deja depuis quelques temps, est lui aussi tres interessant.
Quant au "Pavillon d'or" dont le style est largement inspire de Thomas Mann, quand on aime "La Montagne magique", on ne peut qu'aprecier ce roman de Mishima...

En fait, l'oeuvre de Mishima est une sorte de deconstruction-reconstruction geniale de la litterature occidentale et japonaise, cela se voit pour ces romans (Mishima ne cachait pas ses influences), mais aussi pour son theatre. Il a melange, fusionne Oscar Wilde,Shakespeare, Racine, Corneille, Sophocle et Euripide, Jean Cocteau... tout en suivant les theories d'Aristote (La Poetique) et de Zeami...

"L'Arbre des tropiques" est, par exemple, souvent considere comme un echec par beaucoup de critiques (notamment des deux biographes de Mishima : Scott-Stokes et Nathan) qui ne gouterent guere le theatre de Mishima. Il me semble pourtant que c'est l'une de ses meilleures pieces, pleine de clins d'oeil, de references a diverses oeuvres theatrales qui peuvent en effet passer inapercue pour le lecteur inattentif qui n'a pas forcement lu "Les Enfants terribles" ou "Salome" ces 15 derniers jours. Les romans comme les pieces de Mishima gagneraient donc a etre annotee ...

Lorsque l'on lit le drame du "Palais des fetes" (lui aussi considere comme rate), on peut eprouver du plaisir a le lire comme ca, mais je pense qu'on l'apprecie beaucoup plus si l'on connait Madame de Lafayette et Radiguet ... Mais bon, peut-etre sont-ce mes automatismes d'historien qui s'expriment jusque dans le domaine de la litterature...
_________________
http://www.supercagouille.com/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Shiseido
1ere Dan
1ere Dan


Inscrit le: 20 Déc 2003
Messages: 41
Points: 2552
Pays, Ville: Paris

MessagePosté le: 04 Mar 2004 19:21    Sujet du message: Re: Vie et Mort de Yukio Mishima

 Ce message n'a pas encore été noté.
Répondre en citant

MishimaFreedom a écrit:
Ses héritiers ont donc fait respecter cette volonté mais heureusement depuis quelques années on peut enfin traduire directement du japonais au francais


A ce propos, savez-vous ce qu'est devenue sa fille, Noriko ? Cela fait quelques temps que je me demande ce qu'elle est devenue, et ce qu'est devenue la maison de Mishima, si extravagante.

En espérant une réponse.

Shiseido
_________________
« La manière dont l’écrivain choisit ses mots démontre à quelle subtilité, à quel degré de sensibilité frémissante peut atteindre la langue japonaise ; son style sans pareil est capable, avec une promptitude infaillible, d’aller droit au cœur d’un sujet pour en exprimer la substance – qu’il s’agisse de l’innocence d’une très jeune fille ou de l’effrayante misanthropie du grand âge. » (Mishima à propos de Kawabata)
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
benkun
3eme Dan
3eme Dan


Inscrit le: 18 Fév 2004
Messages: 234
Points: 7604
Pays, Ville: Kerguelen

MessagePosté le: 04 Mar 2004 19:41    Sujet du message:

 Ce message n'a pas encore été noté.
Répondre en citant

je ne sais rien de Noriko, mais la maison de Mishima a survecu a l'an 2000. Peut-etre le sais-tu deja mais il existe un livre "三島由紀夫の家" qui est un recueil de photographie par Shinoyama Kishin qui parait-il est assez repute pour son travail de photographe
http://photojpn.org/books/theme/mishima.html
les photos sont tres reussies : melanges de photos prises du vivant de Mishima ; photos de cette maison vide...
J'avais achete ce bouquin apres avoir etudie quelques jours au "MishimaYukio bungakukan" a Yamanakako (pres du Fujisan). Lieu que je recommande a ceux qui sont susceptibles de passer dans cette region perdue (山中湖、文学の森): http://www.vill.yamanakako.yamanashi.jp/bungaku/mishima (le site a aussi une page en anglais)...
_________________
http://www.supercagouille.com/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
takei aika
Ceinture Orange
Ceinture Orange


Inscrit le: 20 Fév 2004
Messages: 5
Points: 170
Pays, Ville: France

MessagePosté le: 05 Mar 2004 00:21    Sujet du message:

 Ce message n'a pas encore été noté.
Répondre en citant

Il y a quelques annees un amants de Yukio Mishima a publie un livre du nom de "Turugi to Kanbeni".
Sa publication a ete interrompu par une censure de la famille de Mishima elle meme, trouvant le sujet de l'oeuvre insultant vis a vis de la famille.
Je me rappelle d'avoir appele le soir meme de l'info au japon pour obtenir un exemplaire du livre. Ma lecture a etait interrompu a cause du sujet trop cru de l'oeuvre...
Bon tout ca pour dire que Mishima Yukio est toujours un idole au japon, qu'il provoque encore et toujours les critiques et scandales.
Je ne n'ai pas tres bien compris la cause de son suicide mais je me rappelle de certaines images que j'avais vu a la tele: un discour que Mishima fait a la fenetre, entoure par plusieur personne en uniforme devant des cameras, et une armee en uniforme. Finit son discourt par un "Tennou heika Banzai"X3 Puis il rentre dans le batiment dont il n'en sortira pas.
Je sais pas si c'est vrai mais on dit que Mishima etait un vrai genie, qu'il a commence a s'interesser au haiku et poeme a l'age de 6ans, ecrit des recit des l'age de treize ans, ecrit son premier livre avec son nom Mishima Yukio a l'age de seize ans. La listes de ses oeuvres sont vraiments inconsiderables... Rien que sa lecture en japonias n'ai pas evidente a cause d'un vocabulaire tres tendu! Il a joue aussi dans plusieurs de ses films.
Dans les oeuvres traduit en francais Les cinq no de mishima sont tres interessant, bien sure faut-il deja connaitre les versions original pour comprendre le reel interet. Sinon L'Arbre Des Tropiques existe en francais dans je ne sais quel edition... Je pense que Mon ami Hitler existe aussi en francais... ca pourrait etre interressant?
_________________
I loathe the two seas of life and death, and so I long for the mountains where tides never rise
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
ElieDeLeuze
7eme Dan
7eme Dan


Inscrit le: 04 Nov 2003
Messages: 2733
Points: 25606

MessagePosté le: 05 Mar 2004 00:37    Sujet du message: Mishima

 Ce message n'a pas encore été noté.
Répondre en citant

Je n'ai pas réussi à trouvé Mon ami Hitler en français. C'est Gallimard qui publie la plupart des oeuvres de Mishima en français.
http://www.gallimard.fr/gallimard-cgi/Appli_catal/vers_catal.pl?nuauteur=1778&init=1&tri=ac&rub=auteur
Albin Michel a quelques publications aussi (les Correspondances avec Kawabata, par exemple).
_________________
J'exige de mon lecteur une certaine intelligence. Il est peu probable que ce soit votre cas, veuillez passer au message suivant. Merci de votre compréhension.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
benkun
3eme Dan
3eme Dan


Inscrit le: 18 Fév 2004
Messages: 234
Points: 7604
Pays, Ville: Kerguelen

MessagePosté le: 05 Mar 2004 02:00    Sujet du message:

 Ce message n'a pas encore été noté.
Répondre en citant

je pense que "Mon ami hitler" n'a jamais ete traduit en francais, mais peut-etre me trompe-je...
_________________
http://www.supercagouille.com/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
anonyme3
Ceinture Blanche
Ceinture Blanche


Inscrit le: 26 Nov 2003
Messages: 4
Points: -195

MessagePosté le: 30 Avr 2004 11:57    Sujet du message: notre homofasciste prefere

 Note du Post : 3   Nombre d'avis : 1
Répondre en citant

pour ceux qui s'interessent au cas Mishima
et qui desirent aussi explorer un site decapant

Mishima avait ecrit un article :
" tous les japonais sont des pervers"...

http://multitudes.samizdat.net/article.php3?id_article=1099

<modérateur : Ce lien a déjà été donné dans le septième message de ce fil - Elie>
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
Bluemonday
4eme Dan
4eme Dan


Inscrit le: 23 Mar 2004
Messages: 394
Points: 10765
Pays, Ville: Nishinomiya, Hyogo, Japan

MessagePosté le: 03 Aoû 2004 01:15    Sujet du message: interview Mishima

 Note du Post : 5   Nombre d'avis : 8
Répondre en citant

Bonjour,


J'ai découvert recemment sur Internet un enregsitrement de l'entretien de Mishima Yukio sur la radio japonaise NHK. Il a été diffusé il y a 40 ans! J'aimerais partager la joie d'entendre la vraie voix de Mishima avec ses admirateurs/admiratrices de ce forum. Vous allez peut-être remarquer que Mishima a une voix assez virile mais très mélodieuse.


11月25日号 - NHKラジオ・音のアーカイブス 2003 -

昭和27年1月21日放送 国語研究 作家訪問 三島由紀夫

聞き手:
福田蓉子さん(お茶の水女子大学付属高校3年:当時)
石倉秀樹さん(東京教育大学付属駒場高校3年:当時)


Ca marche soit sur Real Player, soit sur Windows Media Player.
Pour que vous puissez mieux comprendre ce qu'il dit, j'ai essayé de noter ses propos en japonais, ensuite de traduire le texte en français. J'ai fait de mon mieux pour transcrire l'interview correctement mais si jamais vous voyez des fautes, n'hésitez pas à me prévenir.
Merci d'avance.

Le texte en japonais:
今回は昭和39年5月29日に放送された『国語研究 作家訪問 ―三島由紀夫―』をお聴きいただきます。
この番組では、当時高校3年生の福田蓉子さんと石倉秀樹さんが三島由紀夫さんの自宅を訪ね、様々な質問をしています。三島さんは二人の高校生の深く踏み込んだ問いかけに自身の作家観を丁寧に披露しています。
三島由紀夫さんは1925年(大正14年)1月、東京で生まれました。学習院初等科に入学した頃から文学に興味を持ち始め、中等科・高等科では同人誌などで創作活動を続けます。昭和22年、東京大学法学部を卒業。大蔵省に入省しますが、翌年には作家活動に専念するため退官し、次々に作品を発表します。映画にもなった『潮騒』や『金閣寺』をご存知の方も多いと思います。
それでは、お聞き下さい。

―あの、先生はよく過去の生活から考えたものを・・・う~ん、作品にお書きになるんですか。
―それはね、体験というのはね、あの~、誰でもあるんですけども、あの~、体験というものは分からないとこが隠れてて、う~ん、道を歩いている時に、ちょっと石にけつまずいて、え~、その石ってものが人生で大きな意味を持っちゃうこともあるんだよ、小さな石がね。そういう体験・・・が大事なんだが、そういう体験を自分で大きな意味を持たすっていう能力も大事なんだよ。そうするとね、作家なんてのは、その両方が備わってなきゃいけない。体験がね、もちろんなきゃ、生まれた時から実験室みたいなとこで育てられたら、これは小説家にならないでしょうね、おそらく。同時に体験を体験で楽しめる力がなきゃならないでしょう?それをみんな「才能」って言うんだろうと思うね、おそらく。

―そうすると、過去の何かの体験、それで自分がそれについて何か感じた、それを作品に書いた場合、もしも読者がその体験なかったとして全然つかめないっていう場合なんかは?
―それをね、伝えるのが言葉なんだよね。音楽は音で伝えるし、まぁ、絵は色で伝えるでしょう?文学者はそれを言葉で伝えなきゃならない。というのは、言葉てのはみんなのものだからね、言葉ってのは通じるってことが前提になって言葉ってのが出来てんでしょ。もし通じなかったら、言葉って意味なさないわな。だから・・・だからまぁ、文学者ってのは言葉を、一番人に伝えにくいことをどうやってみんなの使っている言葉で伝えるか、それが文学者の難しさですよね。

―結局書くことも最終的には言葉に還元されてしまう・・・
―全部言葉へ来ちゃうんです。だから、言葉っていうものは一番重要で、やっぱり小説家になるんだったら字引き一冊ね、みんな、あの~、ページから1ページ、1ページ覚えて食べちゃうのが一番早いかもしれない。(笑)

―先生、あの、どんな、「作家」ですか、に対して、えっと、尊敬の念というと何ですけど、畏敬の念っていうんですか、そういうものを感じていらっしゃるのですか。
―僕やっぱりね・・・あの~古いけどね、やっぱり外国人ではゲーテ、それから現代文学ではトーマス・マンとかね、そういうのもしたたかな作家ですよね。あの~、そういうものにとっても魅力を感じるんですよ。ていうのは、そして非常に純粋で、あの~、か弱い、ある意味で実にきれいな作家ってのはあまり魅力を感じないんです。ゲーテの肖像画をね、ヘルマン・ヘッセかなんかがみた時にね、まぁとにかくこの、「あんまり感情がない」って言って呆れたって言うんですよね、その肖像画に。だけど、そういうふうにゲーテっていうのはひっどくある意味で冷たい人でね、あの~、それは冷たくって、したたかで、ある意味じゃ非常に嫌な奴だったろうと思うんだけども、それでも自己形成っていう点では模範ですからね、あんなに大きくなった。トーマス・マンもそうですよね。

―それから、先生の作品と、を、まぁ、読んで多少感じるっていうんですか、ていうのもなんですけど、先生は何かかなり太宰治に対して批判的な立場で捉えていますけれども、それは、あの~、どういうことなんでしょうか。あの~、太宰治の非常に女々しい面っていうんですか・・・
―ええ、そういうものが嫌いなんですね。それから、あの~、いろんな太宰と似たところもあると思うんですよ。そしてね、あなた方、友達でもね、似てる奴ってなんかこう、ムラムラ癪に障るでしょう?割に仲がいい友達ってのは、割に自分に性格が違う人間でね、似た奴ってのはとっても嫌うんです。僕もそういうようなものは太宰に対して元にあるんだと思う。太宰を見ていつも危険に感じるのは、もし自分がね、太宰が好きで、太宰に溺れればね、あんなふうになりゃしないかって恐怖感もあるわね。だから、自分は違うんだっていう立場を堅持しなきゃ危ないと思ったんですね、太宰は、太宰の作品を読んだ時には・・・。太宰は結局さ、僕、作品だけの問題じゃなくて、作家と作品の関係の仕方ってものが僕には好きでないんですね。才能は非常にある人ですよ。やっぱり、近代日本文学であんなに才能のある作家ってのはあんまりいません。

―福田さんは・・・あれですか、あの~、つまりそういう若い世代のね、お嬢さんたち、僕の小説を読んだ場合に「いやらしい」と思う?
―う~ん、いえ、そんなことはありません。ただ、あの、私の読んだ範囲でなんですけれどもね、女の人の弱さっていうのがね、そのまんま肯定されちゃっているような気がして、それでみんなでちょっと、「もっと強いわよね。」なんていうような話をしてました。
―たとえば、『よろめき』の女主人公なんてのは、僕にとっては非常に女性の理想型みたいに考えているんだけどもね、女性から見ると「なんだこんなの、ねぇ、だらしがない」って、怒るんだよ。僕、女流批評家に散々やられたよ。

―そうすると、女の人の本当の生き方ってのは何ですか。
―それはやっぱり僕ははっきり言って、良妻賢母ね、そして、あの~、つまり、人間の母であることだと思うね。結局、そう言う、そう言うしかない、僕は言えないな。そして何かそこから男が汲み取る源泉のようなものだね。泉だよね。結局、そうとしか言えないね。

―それから、何ていうんですか、友達なんですけど、女性って言うのは、まぁ、愛情の問題に関して言えばですね、えっと、愛なんていうのを考えずにですね、ただ愛されるだ・・・のように出来ているんだっていうように言う人がいるんですね。
―でも、愛する能力ってのは、女の方がありますよ。愛ってのは、僕は本当は女の・・・女こそ愛の天才だっていうように思うね。女が愛されるってのは普通のように極常識的な考えですよね。だけど、本当に愛することができるのは女でね、男にはそんな愛で世界を包むことは出来やしないんだよ。他のものやいっぱい夾雑物があって、絶対出来ないでしょう。あの~、僕はいつも愛の問題が出る時に、リルケのあの、あれを、『ポルトガル文』の女主人公のことを書いた文章を思い出すんだけどね、彼女はね、ひどい男に会って、まぁ、ひどい目に遭って捨てられる。だけど、尚も愛しつづけて止まないんですよ。で、リルケがそれを説明してね、彼女はその愛、愛しているうちにね、もう対象のいらないね、その愛の広野へね、走り出てしまったって書いてるんだよね。それはやっぱり女の愛ってものの最高の形だろうね。

―で、まぁ、「愛」のことなんですけど、先生なんかかなり取り上げていらっしゃるように思うんですけども、あの~、同性愛ですね、ああいったものを僕達非常に、こう、生理的な嫌悪で以って臨むんですけど、あそこに、先生、あの~、「愛」の一つの完成されたものを見出しているような気がしないでもないんですが、どうなんでしょうかね?
―必ずしもそうじゃないけれども、つまり愛の形なんてものはね、あの~、公認されちゃうと純粋でなくなるってことを僕はいつも考えますね。さっきも言ったように、たとえば、「愛」ってものは今あんまり世間で言われて、週刊誌で言われて、女性雑誌で言われてね、そして、その公然とした公明正大の「愛」を自分達が持ってると考える時にね、自然にその「愛」ってものは、あれでしょう、あの~、世間の、あの、作った枠ん中に、はまっていることがあるでしょう?それはもう既製品ですよね、スーパーマーケットで売ってる「愛」ですよね。だけど、同性愛っていうものは、あの~、それは許されないとか、世間から嫌悪の目で見られるとか、そういう恐怖感があるから、それだけ人間の愛の形として、つまり純粋でありうるっていうような考えで僕は書いてきたわけだ。最近はだけど、必ずしもそう思わなくなった。というのは、同性愛自体も最近はかなりね、あの~、市販化されてきて、そういうふうな目で見られなくなってきているとこもあるでしょ?そうするともう、同性愛自体も不純な形も交えたですね、それから、あの~、孤独感も薄まって、だんだんそうでなくなってくでしょうね。それは、同性愛にとっては良いことだけれども、文学にとってはだんだん面白くなくなることだ、ね?文学というのは、いつもそういう認められないもの、人から嫌がられるもの、嫌悪されるものとか、除け者にされるものとかの中に純粋さを見つけ出してね、やってって、そこに人間の本当の姿ってのを探そうと思うものだからね。大江君なんか、非常にそれをやっているわけだね、大江健三郎なんかは。

―でも、「愛」っていうのは、当人達が一生懸命になったり、自分達がその通俗的なものじゃない、自分達が例外だって気付いたとき、本物って言っていいんじゃないですか。
―しかし、例外だって思うのに、社会的な力がいつも働いていますからね。近松の、つまり恋人達っていうのは世間から絶対に許されない愛でしょう、あの当時は。恋愛ってのは、もうそれ自体が許されないものでしょう?それで心中しなきゃならないようなギリギリの愛情ですからね。そうすると、「社会」と「愛」ってのは、いつも対立する形の時に美しいんでね、あの~、たとえ自分達が恋愛的な愛であると思っていても、たとえば二人がどっかのアパートへ逃げてですね、そこで生活ができれば、もうそれは社会の中の愛だよね。だけど、文学者ってのは昔から、なるだけ社会の中のそういう「愛」ってのは書きたくないで来た訳だ。僕の小説で一つだけ「恋愛」は『潮騒』なんだけれども、社会の中で完全に「愛」がね、包まれた「愛」の美しさってのはあるかってことをあれで書いたわけなんだよね。他の、あれ以外の小説は僕は「愛」ってものは、つまり孤独な社会から弾き出されたようなものとしか扱ってないわけだ。『潮騒』の場合は社会の方が古代みたいなそういう社会で、それは日本の農村に実際あるかどうか、農漁村にあるかどうかわかんないが、そういうものを設定しておいて、それからあの純小説ってのを、こうくっ付けたわけだ。で、いつもどっちかの、このバランス・オブ・パワーですよね、「恋愛」ってのは。



La traduction en français:
Aujourd'hui, nous vous présentons l'entretien "Recherche sur la littérature japonaise, visite aux auteurs -Mishima Yukio -" diffusé le 29 mai 1964. Dans cette émission, Hukuda Yoko et Ishikura Hideki, deux lycéens en terminale à l'époque visitèrent Mishima Yukio, et lui posèrent diverses questions. Il répondit avec soin aux questions approfondies de ces deux lycéens en leur exposant ses idées générales sur les écrivains.

Mishima Yukio est né en 1925 à Tokyo. Il fut intéressé à la littérature dès son entrée à l'école primaire de Gakushûïn, et pendant le premier-seconde cycle du même école, il continua ses activités d'écrivain dans les magazines littéraires pour amateurs. En 1947, il termina ses études de droits à l'université de Tokyo. Il entra au ministère des finances, mais l'année suivante, il quitta le ministère afin de se consacrer à ses activités d'écrivain en tant que professionnel, et publie successivement ses oeuvres. Vous avez certainement déjà entendu les noms comme "Le Tumulte des Flots" et "Le pavillon d'or", adaptés aussi à l'écran.

Voici l’interview recueillie par Hukuda Yoko et Ishikura Hideki.


-Dites, monsieur...dans votre ouvrage, vous écrivez souvent ce que...comment dire...ce qui vous a inspriré dans votre passé?
-En fait, le vécu lui-même...et bien, cela nous concerne tous, mais en réalité, ce vecu possède des faces cachées, disons, comme quand vous marchez dans la rue et butez contre une pierre. Parfois, il arrive que cette pierre se révèle d’ une grande importance pour votre vie, oui, cette petite pierre...Ce genre de vécu est important, mais la capacité de donner une signification à ce vécu en soi-même est aussi importante. Ainsi, ces deux choses sont indispensables pour un écrivain. Bien sûr que si le vécu lui manque comme quelqu'un élévé dans un laboratoire aseptisé, il ne deviendra pas un écrivain, sans doute. En même temps, il faut avoir la force de s'amuser avec le vécu tel qu'il est, voyez-vous? A mon avis, c'est ce qu'on appelle "le talent", sans doute.

-Alors, au cas où les lecteurs en manque de vécu ne pourraient pas concevoir certains vécus écrits chez tel ou tel auteur, lui avait ressenti quelque chose de fort?
-Mais, c'est pour ça qu'on a les mots. La même chose, pour la musique c'est le son, pour la peinture c'est la couleur, n'est ce-pas? Les écrivains doivent savoir utiliser des mots comme moyen de transmission, car les mots appartiennent à tous, donc les mots tiennent debout tant qu'ils ont un sens. Si les mots n'avaient pas de sens, nous aurions beau les avoir, ils ne serviraient à rien. Pour conclure, disons que la difficulté pour les écrivains est là: comment transmettre un message aux autres avec des mots - ce qui est d'ailleurs le moyen le plus difficile à utiliser - que tous le monde utilise.

-Du coup, l'action d'écrire aussi finit par se réduire à des mots.
-Tout à fait, tout finit par se rédire à des mots. C'est pourquoi ce sont les mots les plus importants. Pour devenir écrivain, il faut quand même connaître un dico entier par coeur, comme on dit "les pages une par une, comme si on les bouffait": c'est peut-être la meilleure façon pour réussir rapidement! (rire)

-Dites, monsieur,...euh...qui sont les "écrivains" pour qui vous avez du respect, ou bien de la déférence...des sentiments de cet ordre?
-A mon sens, hum...c'est un peu vieux mais parmi les écrivains étrangers, c'est Goethe. Et puis, dans la littérature moderne, ce serait Thomas Mann: ce dernier est l'écrivain "fort" par excellence, n'est-ce pas? En effet, je suis très atittré par un tel écrivain, mais en revanche je ne m'intéresse pas vraiment à ceux qui sont très purs et délicats, autrement dit "écrivain propre" dans un certain sens. A propos du portrait de Goethe, quand Herman Hesse l'a vu, il paraît qu'il était stupéfait, à tel point qu'il dit "Ben, dis donc, il manque trop de sentiment!". En effet, Goethe était dans un certain sens quelqu'un de froid, et je me doute bien que sa froideur dure donne l'impression qu'il était quelque part un type dégoutant, mais malgré tout, il est un modèle d’un point de vue de "la formation d'une personalité". Justement, c'est pour ça qu'il est devenu si célèbre, ainsi que Thomas Mann.

-Ensuite, quand je lis vos oeuvres, je sens plus ou moins, comment dirais-je..., que vous avez une position critique envers Dazaï Osamu de manière assez sévère, et...qu’est-ce que ça signifie, en fait? Peut-être que c'est le côté peu viril de Dazaï Osamu qui vous dérange...
-Oui, je déteste ça, et puis, ça vous paraitra peut-être un peu étrange, mais j'admets aussi que j'ai des ressemblances avec Dazaï par certains aspects. Ce sera pareil pour vous aussi avec vos amis. Vous ne les trouvez pas un peu irritants, ceux qui vous ressemblent? Vous vous entendez bien avec ceux qui ont un caractère plutot différent du vôtre, alors que vous détestez des types qui vous ressemblent. Ainsi, je constate que j'ai au fond de moi la même chose envers Dazaï. Ce qui me fait toujours peur lorsque je le vois, c'est le danger de devenir exacetement comme lui, si je l'aimais aveuglement. Donc, je me dis qu'il faut me protéger en prenant une position fermement opposée, quand je lis Dazaï, les oeuvres de Dazaï... Malgré tout, j'admets son immence talent, et j'affirme qu'un écrivain aussi talentueux est rare, de nos jours, dans la littérature japonaise.

-Et vous, Mademoiselle Hukuda, ...euh...les jeunes demoiselles comme vous, ne trouvez pas mes romans "impudiques"?
-Hum...non, pas vraiment. Mais, si je peux me permettre, enfin c'est d'après ce que j'ai lu, en ce qui concerne la faiblesse des femmes, j'ai l'impression que vous la constatez de manière indiscrete, et nous, les jeunes femmes, trouvons cela gènant. Nous en avons discuté, et nous nous sommes mises d'accord sur le point suivant: "les femmes sont plus solides."
-Par exemple, l'héroïne de "La Vertu chancelante (1957)", je la considère sincèrement comme l'idéale de la femme. Mais, visiblement pour les femmes non, ça les met en colère et elles répliquent "Mais, c'est quoi ça! Oh, quel manque de tenue!": comme ça, des critiques féminines m'ont traité de tous les noms.

-Alors là, une question qui me vient à l'esprit: selon vous, quelle est la véritable manière de vivre de la femme?
-En un mot, je dirais "être bonne épouse et bonne mère", c'est-à-dire, être la mère de l'être humain. C'est mon avis. Mais franchement, que puis-je dire de plus en fin de compte? Hum...ce serait tout ce que je puisse dire, mais oui, c'est ça...Cela devrait ressembler à une source pour que l'homme puisse y puiser quelque chose...Oui, c'est la fontaine, enfin je ne peux le décrire qu'ainsi.

-En fait, j'ai un ami qui m'a dit la chose suivante: "En ce qui concerne la question de l'amour, la femme ne réflechit pas sur ce qu'est l'amour, alors elle n'est créée que pour être aimée."
-Attendez, si on parle de la capacité d'aimer, la femme est plus douée. Selon moi, l'amour, il appartient en réalité plutot à la femme...autrement dit, la femme est le vrai genie de l'amour. Il est tout à fait normal d'imaginer une femme aimée, c'est une image très banale d'ailleurs, mais quand la question se pose sur "qui peut aimer vraiment, l'homme ou la femme?", la réponse est évidemment la femme. L'homme n'est pas en mesure d'envelopper ainsi le monde d'amour, car pour lui le monde est rempli de plein d'autres choses plus idiotes mais plus intéressantes que l'amour. Alors, il lui est vraiment impossible d'aimer. En fait, à chaque fois que j'aborde la question de l'amour, je repense à Rilke, plus précisément, à ses propos sur l'héroïne des ''Lettres Portugaises (dites, "Lettres de la religieuse portugaise", 1669)'': L'héroïne rencontra un sale type, et comme vous pouvez l'imaginer, elle est maltraitée et abandonnée par son amoureux. Cependant, elle ne renonce jamais à son amour pour lui. Et alors, Rilke nous explique pourquoi: "Dans son amour profond, elle continua d'aimer son amoureux sans cesse. A force, elle n'avait plus besoin de sa présence et se laissa partir dans la nature en quête infinie et solitaire d'amour." Je pense que c'est exactement ça, la meilleure forme de l'amour de la femme.

-J'aurais encore une question sur "l'amour". Je pense que vous traitez souvent le sujet de ...euh..."l'amour homosexuel". Il faut admettre que nous avons une forte aversion concernant l'amour homosexuel, tandis que je suis persuadé que vous y trouvez une sorte d'amour parfait, si je ne m'abuse...
-Hum...pas forcément, en effet, quant à la forme d'amour, je reste sur l'idée qu'elle n'est pas plus pure quand elle est acceptée par le public. Comme je l'ai dit tout à l'heure, disons qu'aujourd'hui, tout le monde parle de "l'amour", même de trop, par exemple, dans les hébdos et dans les magazines féminins, et au niveau individuel, cela nous renforce dans la fausse idée d'avoir aquis l'amour impartial avec droiture. Quand je pense à ça, force est de s'adapter naturellement dans le cadre fait par le public, n'est-ce pas? Cet amour devient ainsi une sorte de "prêt-à-porter", ou bien celui vendu dans les grandes surfaces. En revenche, à propos de l'amour homosexuel, on dit que c'est impardonnable ou à dédaigner, et cela crée la peur. Tant que cette peur existera, l'amour homosexuel restera un amour humain et pur. C'est ce que j'ai essayé d'écrire depuis toujours. Mais ces derniers temps, j'en suis moins persuadé, car la homosexualité, elle-même commence à être acceptée dans la société et elle n'est vraiment plus un tabou, n'est-ce pas? Alors, ayant perdu le sentiment d'alinéation, l'amour homesexuel se change également en quelque chose d’impur, et j'ai bien peur que, peu à peu, il ne soit plus ce qu'il était autrefois. C'est bien pour le monde homosexuel mais pas drôle pour celui de la littérature, dommage! Car, la tâche de la littérature est de découvrir la pureté et la véritable image de l'être humain dans tout ce qu'il a d'innacceptable, détesetable, dégoutant et héresique. Celui qui s'y applique avec zèle, c'est Monsieur Ôe, enfin, l'écrivain Ôe Kenzaburo.

-Mais cet "amour", ne pourrait-on pas dire qu'il est authentique lorsque les amoureux réalisent d'attitude sérieuse qu'ils vivent dans leur vie amoureuse quelque chose d'exceptionnel non pas de banal?
-Non, bien qu'ils trouvent leur amour "exeptionel", on le trouvera toujours sous l'influence sociale. Tenez, Chikamatsu et les amoureux dans ses pièces de théâtre joruri, leur amour n'est en aucun cas accepté dans la société de l'époque, car le sentiment d'amour lui-même était mal vu, n'est-ce pas? Dans cette situation, leurs sentiments étaient extrêmement sensibles jusqu'à ce que le regard des autres les conduise au suicide . Quand on regarde de près, on découvre toujours la beauté dans ce schéma où "la société" et "l"amour" s'opposent. Même si leur amour est pour eux un amour pur dans le sens littéral, il n'échappera pas à être celui qui se trouve dans la société, au moment où ils réussissent par exemple à se refugier dans un appartement quelconque et à y mener leur vie. Les écrivains ont néamoins essayé depuis longtemps dans la mesure du possible de ne pas décrire un tel amour qui coexiste avec la société. Parmi mes romans, seul "Le Tumulte des Flots" traite de l'amour coexistant avec la société. J'ai écrit ce roman afin de remettre en question l'existence de l'amour assimilée totalement à la société. Pour moi, l'amour dans les autres romans, donc à l'exception celui de "Le Tulmutes des Flots", n'est à considérer que comme quelque chose d'isolée et d'expulsée de la société. Pour en revenir au "Le Tumulte des Flots", c'est la société qui a plutot une atmospère d' Antiquité(1) , bien que je ne sois pas sûr que cela corresponde réellement aux villages d'agriculteurs ou de pêcheurs japonais, mais en tout cas, j'ai crée ce monde social à la base et y ai adjoint un tel roman d'une extrême pureté. Ainsi, on constate que l'amour joue toujours sur ce "balance of power (=équillibre de force)'' entre l'un et l'autre.

(1) Beaucoup de spécialistes japonais affirment aujourd'hui que Mishilma a été inspiré du mythe grec "Daphnis et Chloé" de Longus, lorsqu'il a écrit "Le Tulmutes des Flots".

第1回三島文学シンポジウム
Citation:
28年の夏、前年から出向で三重県庁にいた私に、神島(三重県の離島)にいる三島が電話を掛けてきて「帰りがけに夜、飯を食おう」と言われた。一杯やりながら「なんで神島なんだ?」と聞いてみると、彼は「君は『ダフニスとクロエ』を読んだことがあるか。純朴な牧童のプラトニックな恋物語だが、あれを現代の日本を舞台にしても不自然にならない場所を探したのだ」と答えた。適当な宿があって、当時全盛のパチンコ店がないところは、神島しかなかったという。そして書いた小説が「潮騒」だった。


第1回三島文学シンポジウム
Citation:
三島は前衛文学になんの興味もなかった。前衛的な作品は強いて言えば「美しい星」だが、三島文学全体では新しい試みはほとんどない。むしろ、三島は西洋の古典文学に魅かれていた。「潮騒」はいかにも日本的な話だが、実はギリシャの物語「ダフニスとクロエ」に基づいている。これはギリシャ文学でも一番典型的な設定で、世界文学の中でも最も平凡な話。三島はそれを十分に知っていて、この物語を題材にした。


作品ストーリーと批評 『潮騒』
Citation:
文明から孤絶した、海青い南の小島ー潮騒と磯の香りと明るい太陽の下に、海神の恩寵あつい若くたくま しい漁夫と、美しい乙女が奏でる清純で官能的な恋の牧歌。人間生活と自然の神秘的な美と完全な一致を たもちえていた古代ギリシア的人間像に対する憧憬が、著者を新たな冒険へと駆り立て、裸の肉体と肉体 がぶつかり合う端整な美しさに輝く名作が生れた。
(新潮文庫より)
「潮騒」は昭和二十九年四月に書き下ろし長編として新潮社から出版された。十月には中村真一郎脚色、谷口千吉監督で映画化され、十二月に第一回新潮社文学賞を受賞した。
 山本健吉は「上半期文壇の収穫」(「読売新聞」昭29・6・1)で、「主人公の新治という少年に、ときどきファブリスの面影を認めたが、作品そのものとしては、ヘミングウェイの『老人と海』を連想した」と述べた。「朝日新聞」(昭29・6・1)書評欄の「青春小説三つ」は、福永武彦「草の花」、中村真一郎「夜半楽」とともに「潮騒」を取り上げ、「多面的才能の一端を示した」と評した。「週刊朝日」(昭29・6・27)が「牧歌的な恋物話」のくだりはよいが、「アメリカ映画的な通俗な場面」が感動を呼ばないと批判した。「サンデー毎日」(昭29・6・27)は、「おそらく戦後現れた小説中、もっとも完成されたものの一つ」と賞賛した。他に「読書タイムズ」(昭和29・6・25)、「週刊読売」(昭29・6・27)などにも好評の紹介が ある。
 中村真一郎は「最も勇敢な小説」(「産業経済新聞」昭29・7・7)ー従来の書誌は〈6・28〉となっているがーで、「『ダフニスとクロエ』を読むつもりにならなくてはいけない」と述べ、「三島氏は近代的な小説家であると同時に、この作品によって最も痛烈な近代小説の解毒剤の製造家になった」と述べた。寺田透は「美しい海の映像」(「日本読書新聞」昭29・7・12)でこの小説には「海の匂いはどこにもしない。海のどよめきもどこにも聞こえない。そのかわり海の視覚的詳細は、感歎すべく鋭敏、鮮明に定着されている」との述べ、「内的音楽の欠如という風にも形容できる同じ齟齬懸隔の感じは、この小説の風光と人間及び人間交渉、すなわち小説の筋のあいだにもあらわれる。この小説はひたすら感覚的に美しいのであって、われわれの生感情の視点から見れば美しくはない」と論じた。若杉慧は「群像」(昭29・8)の書評で「こんな海の岩と潮の間から生まれ出たような『我は海の子』を誕生させる秘密、そこには作者との胎盤による何かのつながりが無くてはならぬはずである」と述べたが、この解答は出していない。  映画「潮騒」評にはロケを中心にした「産業経済新聞」(昭29・7・27)、「読売新聞」(昭29・9・22)に次いで、「日本経済新聞」(昭29・10・20)、「読売新聞」(昭29・10・22)などがあっ た。後者の「谷口監督はおそらく彼の代表作となるであろう好調な出来栄えである。二人の恋を、終始清らかに描ききった手腕はすばらしく、見るものの心の底に、老若の差なく美しく楽しい青春を心にくいほどに印象づける」と述べ、この映画をもっとも賛美した。
(文:武田勝彦 學燈社発売:別冊国文学・No.19より抜粋)


観光三重:三重の文学―三島由紀夫の陽光
_________________
This one will know, how far I live on.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
anonyme3
Ceinture Blanche
Ceinture Blanche


Inscrit le: 26 Nov 2003
Messages: 4
Points: -195

MessagePosté le: 10 Aoû 2004 18:50    Sujet du message:

 Note du Post : 2   Nombre d'avis : 2
Répondre en citant

benkun ? je vois pas le lien avec Thomas Mann
mais la traduction de KINKAKUJI est peut-etre nulle....

mais j'aime bien tes posts , ca me delasse
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    ForumJapon.com Index du Forum -> Cinéma et Littérature du Japon Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivante
Page 3 sur 6

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB 2.0.16 © 2001, 2002 phpBB Group (Traduction par : phpBB-fr.com)