Regard sur le Japon
Regard sur le Japon
Regard sur le Japon
[ S'enregistrer ]   [ Rechercher ]    [ Liste des Membres ]    [ Groupes d'utilisateurs ]   [ FAQ ]  
[ Connexion ]   [ Mes messages privés ]   [ Profil ]

Le succès au Japon d'un "bouddhisme sur mesure"

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum index -> Faits de Société
Voir le sujet précédent / Voir le sujet suivant  
Auteur Message
eve
Modérateur


Inscrit le: 20 Sep 2003
Pays, Ville: Tokyo

Envoyer un message privé Voir le profil de l'utilisateur
Le succès au Japon d'un "bouddhisme sur mesure"
Ce message n'a pas encore été noté.

Le succès au Japon d'un "bouddhisme sur mesure"

LE MONDE | 30.10.03

Dans un monde en profonde mutation, les habitants de l'archipel se retournent vers une religion "originelle" qui "apporte une réponse floue à une vague inquiétude".
Une question récurrente pour les étrangers est de savoir si les Japonais sont religieux. L'existence de deux grandes religions, le shintoïsme (sorte d'animisme) et le bouddhisme, dont le même individu peut observer les rituels sans exclusive, est déroutante dans une perspective monothéiste. Au Japon, pratiquer une religion ne signifie pas en exclure une autre, et un même individu peut être, tour à tour, shintoïste ou bouddhiste, selon les circonstances. Dans un monde plus incertain et dont les repères se dérobent, nombre de Nippons cherchent dans la spiritualité bouddhique une réponse à leurs inquiétudes, écrit l'hebdomadaire Aera. Dans un article intitulé "S'imprégner de bouddhisme", il souligne un regain d'intérêt pour le message du Sage et évoque l'apparition d'un "bouddhisme du nouveau siècle".

Ce "boom bouddhique", perceptible depuis plusieurs années, est de plus en plus sensible : il s'exprime dans le succès d'auteurs comme la bonzesse Jakucho Setouchi (dont un roman, La Fin de l'été, a été traduit en français chez Philippe Picquier) et d'autres écrivains populaires qui s'inspirent de la pensée bouddhique. Mais aussi dans celui d'une bande dessinée en cinq volumes, Butta et Shittaka Butta, vendue à 1,6 million d'exemplaires, où l'univers du Bouddha se découvre au fil des "états d'âme" d'un cochon. Ce renouveau se manifeste également par la popularité des séances de transcription de soutras organisées dans les temples, la cuisine des moines - dont les jeunes apprécient les bienfaits diététiques et spirituels - ou le développement de la pratique du zazen.

Pour le spécialiste des religions Shinichi Nakazawa, interviewé par Aera, "les Japonais sont à la recherche d'un bouddhisme originel" facile à comprendre et à pratiquer. Celui-ci relève plus d'une conception de la vie que de l'adhésion à un dogme et correspond ainsi à une conception traditionnelle de la religion, perçue comme un moyen d'apaiser les inquiétudes de la vie plus que comme la voie vers la Vérité. La croissance économique, l'appartenance à une entreprise, l'ascension sociale ou la famille ont donné l'illusion aux Japonais d'une stabilisation de leur ego, poursuit Shinichi Nakazawa. Mais ce dispositif s'est effondré avec la récession et leur désarroi a été accentué par la mondialisation économique et l'exaspération d'une vision manichéenne du monde véhiculée par Georges W. Bush avec son "axe du Mal".

VERTU APAISANTE

Aussi beaucoup aspirent-ils à renouer, à travers un retour sur soi, avec un état naturel qui soulage et réconforte, estime-t-il. Selon lui, pas plus la démocratie libérale à l'américaine, fondée sur la compétition à outrance, que la réaction de repli nationaliste ne sont une réponse au malaise ressenti par beaucoup de Japonais, pour qui"le bouddhisme est devenu le seul appui spirituel". "Le bouddhisme au XXIe siècle apporte une réponse aux contours flous à une vague inquiétude", résume en une jolie formule la romancière Kaoru Takamura, qui a perdu la foi chrétienne et s'est tournée vers le bouddhisme à la suite du séisme de Kobe, en 1995.

Les grandes sectes bouddhiques, note pour sa part l'anthropologue Noriyuki Ueda, restent largement silencieuses face aux grands problèmes de la société contemporaine. Elles ne sont pas à l'origine de cette nouvelle mode du message bouddhique. Celui-ci est moins perçu comme un dogme qu'une méthode pour entrevoir une intelligibilité à la vie par une pratique qui rejette raisonnement et questionnement et vise simplement à mieux sentir son existence corporelle, comme dans la pratique du zazen. Un bouddhisme "sur mesure" à la vertu apaisante, qui se conjugue à la première personne, conclut Noriyuki Ueda.

Philippe Pons

www3.asahi.com/opendoors/span/aera

• ARTICLE PARU DANS L'EDITION DU 31.10.03

http://www.lemonde.fr/web/recherche_articleweb/1,13-0,36-340106,0.html

_____________________


Je signale au passage que Nakazawa Shinichi sera en France en mars et fera plusieurs séminaires à l'université Paris VII.
Revenir en haut
  Répondre en citant   01 Nov 2003 15:21
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum index -> Faits de Société Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Développé par phpBB 2.0.16 © 2001, 2002 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com