Regard sur le Japon
Regard sur le Japon
Regard sur le Japon
[ S'enregistrer ]   [ Rechercher ]    [ Liste des Membres ]    [ Groupes d'utilisateurs ]   [ FAQ ]  
[ Connexion ]   [ Mes messages privés ]   [ Profil ]

Quand le haïku s'émancipe et se mondialise

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum index -> Faits de Société
Voir le sujet précédent / Voir le sujet suivant  
Auteur Message
eve
Modérateur


Inscrit le: 20 Sep 2003
Pays, Ville: Tokyo

Envoyer un message privé Voir le profil de l'utilisateur
Quand le haïku s'émancipe et se mondialise
Note du Post : 5   Nombre d'avis : 1

Quand le haïku s'émancipe et se mondialise

LE MONDE DES LIVRES | 30.10.03

Nara (Japon) de notre correspondant

A l'âge d'Internet, le haïku, ce poème en dix-sept syllabes dont le grand maître fut le poète Basho au XVIIe siècle, se diffuse avec une étonnante vigueur à travers la planète. Le deuxième colloque mondial de l'Association internationale du haïku, qui s'est tenu à Nara au Japon du 3 au 5 octobre, a témoigné de cette prolifération. On trouve désormais des haïkistes partout : du Groenland à l'Afghanistan... A Nara, ils étaient plus de cent cinquante participants, parmi lesquels de grands poètes, venus d'Allemagne, de Bulgarie, de Croatie, de France, d'Inde, de Macédoine, de Russie... Au Japon même, les haïkistes se comptent par millions et désormais on en dénombre sans doute autant à travers le monde. Porté par le souffle de la planétarisation des modes de communication, le haïku a ses sites Internet en différentes langues qui naissent comme bambou après la pluie.

Le premier colloque international du haïku, qui s'était tenu à Tokyo durant l'été 1999, avait témoigné de la volonté d'ouverture du genre non seulement de la part des étrangers mais aussi, et surtout peut-être, des Japonais. Des poètes avant-gardistes, tels que le vénérable Tota Kaneko ou le plus jeune Ban'ya Natsuishi (né en 1955), en ont modifié les règles afin que le haïku puisse s'adapter à d'autres cultures.

Sa mondialisation l'emporte vers de nouvelles aventures poétiques mais elle permet aussi, par l'adaptation à des cultures différentes d'une expression qui sourd d'une appréhension très immédiate du monde, des expérimentations linguistiques qui amènent à découvrir des richesses parfois insoupçonnées d'une autre langue, note le haïkiste français Alain Kervern, auteur de plusieurs ouvrages de référence sur le haïku dans sa tradition japonaise. A Nara, s'est ouverte davantage la "fenêtre d'échange" à travers la poésie que permet le haïku, qui est apparu, ainsi que le souhaitaient les organisateurs du colloque, comme "un pont lancé à travers le monde".

Au fil de sa mondialisation, le haïku se dégage de certaines règles traditionnelles : le "mot de saison", allusion obligée, ou la métrique des 17 syllabes peuvent être remplacés pour les premiers par des mots à caractère universel et, pour la seconde, par un jeu sur la musicalité ou le rythme d'une langue donnée. Mais, en s'éloignant de son modèle de référence formel, le haïku perd-il son "âme"? Qu'est-ce que le haïku moderne ? On trouvera quelques éléments des débats que suscite la mondialisation du haïku et qui ont nourri la rencontre de Nara dans l'Anthologie du Haïku en France sous la direction de Jean Antonini (éditions Aléas, www.aleas.fr) qui vient de paraître.

Eluard ou Claudel pratiquèrent le haïku. Mais depuis la publication en 1920 d'un numéro de la NRF, réunissant douze auteurs et préfacé par Jean Paulhan, puis trois ans plus tard d'un autre ensemble de poèmes publié dans la revue Le Pampre, les haïkistes français n'avaient jamais été réunis. Cette nouvelle anthologie de 800 poèmes par 80 auteurs (dont certains, traduits, s'expriment en occitan ou en breton) est révélatrice de la manière dont la langue française, "reine vieille et fière", adopte cette "petite perle venue du Japon", selon l'expression de Ban'ya Natsuishi, cofondateur de l'Association internationale du haïku. Le livre, qui dresse une liste non exhaustive des principaux sites Internet de haïkistes en français, invite "à partager ce rêve : abolir, en un éclair de poésie, le langage qui nous sépare de la transparence du monde".

Philippe Pons

• ARTICLE PARU DANS L'EDITION DU 31.10.03


http://www.lemonde.fr/web/recherche_articleweb/1,13-0,36-340167,0.html?
Revenir en haut
  Répondre en citant   01 Nov 2003 15:13
AMATERASU Yadénana
5eme Dan
5eme Dan


Inscrit le: 23 Sep 2003
Pays, Ville: Sapporo

Envoyer un message privé Voir le profil de l'utilisateur
Visiter le site web du posteur
hé bé...
Ce message n'a pas encore été noté.

Ben moi qui suis un intégriste du 5-7-5 + Kigo+ 日本語だけ... Que vais-je deviendre ?? Sad

J'aime pas l'évolution... C'est fatiguant, et plein de nouvelles règles difficiles à digérer (surtout pour un gars ouvert d'esprit comme moi Razz ).

D'un autre côté, faut positiviter : cela peut ouvrir des horizons. De nouvelles formes haiku peuvent permettrent de le faire onnaître à plus de monde et l'adapter à d'autres langues et cultures. Cependant, comme toute évolution, on perd un peu de la "saveur d'origine". Si enlever le Kigo permet de s'affranchir d'une certaine rigidité (+ de place pour mettre + d'idée ou changer le style initial), cela devrait se faire pour les "autres" (hors japonais). Pour la structure 5-7-5 (en une ligne !), je pense que cela reste une règle fondamentale du haiku.

Si on évolue / adapte les règles de construction pour les non-japonais, faudrait pas changer toutes les règles d'un coup, sinon, au lieu de "facilité" l'accessibilité, il ne faut pas tomber dans l'opposé du "trop facile". Quel intérêt de fait des poèmes sans rimes et sans le nombre de pied nécessaire ? (alors que pour la césure à l'hémistiche, on peut la laisser au pro, ce n'est pas fondammental pour les débutants).

Je reste plutôt conservateur en ce qui concerne le haiku (kigo+5-7-5). Pour en faire dans une langue étrangère, on peut déroger à une règle, mais pas les 2 ! Sinon, c'est pas vraiment un haiku (ou alors tout monde peut faire des haiku sans gros travail...).

Autre règle de haiku à ne pas déroger (c'est plus difficile pour nous, car notre poésie en est bourré) : PAS DE METAPHORE !!
Le haiku décrit un paysage, la nature, un instant... La vrai puissance du haiku, c'est lorsqu'il "parle" à la personne qui le lit (donc qui à vécu un instant semblable à celui que l'on décrit). Comme une photo, le haiku est un machine à voyager dans le temps, qui vous fait revivre les moments passés...

Pour terminer, une citation de Cyril Childs : "L'écriture scientifique et le haiku ont plusieurs points en communs, notamment le désir de révéler la nature des choses, et le besoin de clarté et de briéveté. Le haiku est plus intéressant."

Et LE classique à connaître (interro à la fin de la semaine)

古池(ふるいけ)
蛙飛(かえると)()
(みず)(おと)


Un vieil étang
Une grenouille plonge
Le bruit de l'eau


Couleur à 2 balles intégrées (Flo, si tu me lis... Wink )
_________________
Dans ses yeux, y'a tant d'soleil
Que quand elle me regarde, je bronze.
Renaud.
Revenir en haut
  Répondre en citant   01 Nov 2003 16:10
ElieDeLeuze
7eme Dan
7eme Dan


Inscrit le: 04 Nov 2003

Envoyer un message privé Voir le profil de l'utilisateur
Haiku japonais
Note du Post : 4   Nombre d'avis : 2

夕風や La brise du soir
水青鷺の Contre la patte du héron
脛を打つ Le clapoti de l'eau


行く我に Je pars
留まる汝に Tu restes
秋二つ Deux automnes


池と川 L'étang et la rivière
一つになりぬ Ne font plus qu'un
春の雨 Sous la pluie du printemps
Revenir en haut
  Répondre en citant   04 Nov 2003 01:14
Flo
Administrateur
Administrateur


Inscrit le: 04 Sep 2003
Pays, Ville: De retour à Paris...

Envoyer un message privé Voir le profil de l'utilisateur
Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
Haikus et Senryus
Note du Post : 4   Nombre d'avis : 1

Au risque de passer pour un lourd aupres de ceux qui se souviennent de mes posts sur les haikus, je reste convaincu qu'un Haiku sans "kigo" (mot de saison), ca n'est qu'un Senryu.

Voici mon dernier Senryu, y'a pas de mot de saison, d'ou son appellation.
好きな子の 笛を吹いたら 臭かった
Smile

En gros (car j'ai pas le temps de le traduire en francais "rythme"):
J'ai joue dans la flute de la fille que j'aime. Mais il puait.

Y'a quand meme de quoi etre decu non?
Revenir en haut
  Répondre en citant   04 Nov 2003 04:20
Gonzo
Ceinture Bleue
Ceinture Bleue


Inscrit le: 13 Oct 2003
Pays, Ville: Japon, Tokyo

Envoyer un message privé Voir le profil de l'utilisateur
Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
Re: Haikus et Senryus
Note du Post : 4   Nombre d'avis : 1

Flo a écrit:
En gros (car j'ai pas le temps de le traduire en francais "rythme"):
J'ai joue dans la flute de la fille que j'aime. Mais il puait.


La fil le que j'aime
Dans sa flut te j'ai jou é,
Mais el le pu ait.
Wink
_________________
寝ても覚めても彼女の事が忘れられない。
mein blög : 日記
いらっしゃい、いらっしゃい
Revenir en haut
  Répondre en citant MSN Messenger  04 Nov 2003 05:04
ElieDeLeuze
7eme Dan
7eme Dan


Inscrit le: 04 Nov 2003

Envoyer un message privé Voir le profil de l'utilisateur
Re: Haikus et Senryus
Note du Post : 4.66   Nombre d'avis : 3

Haikus, chers haikus... Pour votre plaisir, je l'espère:

初秋や はつあきや
海も青田の うみもあおたの
一緑 ひとみどり

Au début de l'automne
La mer et les rizières
Le même vert


我が春も わがはるも
上上吉ぞ じょうじょうきちぞ
梅の花 うめのはな

Mon printemps
En extase
Fleurs de pruniers


この道や このみちや
行く人なしに ひくひとなしに
秋の暮 あきのくれ

Sur ce chemin
Personne ne va
En ce soir d'automne


Traitez-moi de puriste, mais pour moi, les haikus, c'est japonais. Je ne vois pas l'intérêt d'une poésie aussi évasive, allusive et évocatrice dans des langues qui ne le sont justement pas. Mais cela n'engage que moi.
Revenir en haut
  Répondre en citant   04 Nov 2003 13:24
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum index -> Faits de Société Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Développé par phpBB 2.0.16 © 2001, 2002 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com