Forum Japon

 

[ S'enregistrer ]   [ Rechercher ]    [ Liste des Membres ]    [ Groupes d'utilisateurs ]   [ FAQ ]  
[ Connexion ]   [ Mes messages privés ]   [ Profil ]
Chômage au plus bas et rebond de la consommation, l'espoir continue

Recherche Rapide :
Aller à la page 1, 2  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    ForumJapon.com Index du Forum -> Economie et Politique
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
ancien
Ceinture Orange
Ceinture Orange


Inscrit le: 01 Oct 2009
Messages: 147
Points: 126

MessagePosté le: 09 Mai 2013 10:49    Sujet du message: Chômage au plus bas et rebond de la consommation, l'espoir continue

 Ce message n'a pas encore été noté.
Répondre en citant

Chômage au plus bas et rebond de la consommation, l'espoir continue


Le taux de chômage a diminué au Japon à son plus bas niveau depuis quatre ans et la consommation des ménages a fortement augmenté en mars sur fond d'espoir de relance, mais la production industrielle est toujours entravée par la difficile conjoncture mondiale.

Le taux de chômage officiel s'est réduit à 4,1%, 0,2 point de moins qu'en février, a annoncé mardi le ministère des Affaires intérieures.

Les employés précaires effectuant très peu d'heures de travail sont comptés comme ayant un emploi, ce qui réduit l'ampleur du chômage affiché. Pour autant, ce taux n'avait pas été aussi faible depuis novembre 2008, lorsque le chômage au contraire grimpait en pleine crise financière internationale.

En mars, on recensait 2, 8 millions de chômeurs au Japon, soit 8, 8 % de moins qu'un an plus tôt, pour une population totale de 127, 5 millions d'habitants dont 62, 46 millions au travail.

Malgré des difficultés économiques encore prégnantes au Japon comme à l'étranger, une frange importante de la population place beaucoup d'espoirs dans la politique de relance du Premier ministre de droite Shinzo Abe, revenu au pouvoir fin décembre.

Le nouveau chef du gouvernement a fait adopter un plan de relance de quelque 20 000 milliards de yens (160 milliards d'euros), dont la moitié vient des caisses de l'Etat, pour doper l'activité entre autres dans le secteur de la construction.

Ce coup de pouce est censé générer la création de 600 000 emplois et un surcroît de croissance de 2 points de pourcentage lors de l'année budgétaire d'avril 2013 à mars 2014.

M. Abe veut aussi soutenir les entreprises par des réformes réglementaires et compte enfin sur les largesses monétaires de la Banque centrale du Japon (BoJ) qui a annoncé début avril un assouplissement considérable de sa politique.

Ces initiatives entraînent un fort rebond de la confiance des ménages qui ont consommé 5, 2 % de plus en mars qu'en mars 2012, bien que leurs revenus aient progressé beaucoup moins vite, a précisé le gouvernement mardi.

Les ménages ont élevé leurs emplettes alimentaires et vestimentaires, leurs acquisitions de véhicules motorisés et ont quasi-doublé leurs dépenses de réparation et d'entretien domestiques.

Moteur important pour l'activité, la consommation avait tendance à stagner ces derniers mois. Son redémarrage stimulerait la troisième puissance économique mondiale qui vient de sortir de justesse de la récession.

Elle l'aiderait aussi à se débarrasser de la déflation, un phénomène pernicieux de baisse des prix dans lequel le pays est plongé depuis une quinzaine d'années.

La BoJ oeuvre pour y mettre fin et table sur un retour à l'inflation dès l'année budgétaire en cours, bien que les prix (tous produits confondus) aient encore reculé de 0, 9 % en mars sur un an.

Autre facteur de prudence: la production industrielle. Elle peine à décoller et a encore faiblement progressé en mars, de 0,2% sur un mois, selon le ministère de l'Industrie.

Il s'agit de la quatrième hausse mensuelle consécutive mais "l'ampleur de la reprise est modeste", a souligné Yoshiro Sato, de la banque Crédit Agricole.

"La récente dépréciation de la monnaie japonaise qui évoluait à un niveau historiquement élevé ne constitue pas une garantie absolue de rebond pour la production, à moins que la demande ne se rétablisse au Japon comme à l'étranger", a-t-il prévenu.

Une croissance moins vigoureuse en Chine, hésitante aux Etats-Unis et inexistante en Europe risque en effet de limiter les exportations nippones comme l'an passé.

Source : L'expension

Vous pensez qu'un tel plan de relance serait possible en France ?
Pourquoi incluent - t - ils dans les travailleurs les précaires ?

En tout cas, 600 000 emplois en un an, chapeau !
_________________
"Il est facile d'apprendre mille disciplines, mais il est difficile d'en connaître une à fond."

[url=fauxwotasgeek.wordpress.com/[/url]Mon blog sur le Japon : MAJ 22 août 2014 : Japan Expo 2014 (Introduction)
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Botchan
4eme Dan
4eme Dan


Inscrit le: 11 Sep 2004
Messages: 672
Points: 11619

MessagePosté le: 09 Mai 2013 11:13    Sujet du message:

 Ce message n'a pas encore été noté.
Répondre en citant

Rarement on a vu autant de gesticulations autour d'une momie !

L'économie japonaise ne souffre d'aucun problème particulier : la baisse démographique permet une baisse du chômage, ce qui relance la consommation et donc "la croissance"... un cercle vertueux dont les Français sont privés par la politique "populiste" d'augmentation frénétique de la population (avec une immigration galopante pou pilier depuis 40 ans maintenant).

Le commerce extérieur ne joue qu'un rôle microscopique dans l'économie en elle-même, et la baisse du yen n'a qu'un intérêt très limité, le seul enjeu semble être qu'il s'agit d'obliger les Japonais à consentir à la relance du nucléaire : le yen "fort" a permis d'acheter du pétrole en masse pour compenser l'arrêt total du nucléaire... mais avec un yen faible la facture prend du +20% en quelques mois... !

La "relance" de l'Abbé va s'avérer n'être qu'une bulle de plus. Cela va arroser les mafias du BTP et du nucléaire, en connexion directe avec les caisses du PLD !
_________________
"Avec ce pouvoir [de la réthorique], tu feras ton esclave du médecin, ton esclave du pédotribe et, quant au fameux financier, on reconnaîtra que ce n'est pas pour lui qu'il amasse de l'argent mais pour autrui, pour toi qui sais parler et persuader les foules." Platon, Gorgias (IVème siècle avant J-C) - NB : suis privé du droit de notation depuis Fukushima, devinez pourquoi !-
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
iriakun
1ere Dan
1ere Dan


Inscrit le: 19 Nov 2010
Messages: 708
Points: 2064

MessagePosté le: 10 Mai 2013 02:08    Sujet du message:

 Ce message n'a pas encore été noté.
Répondre en citant

Comme disait mon prof d'eco, les chiffres ont leur fait dire ce qu'on veut. On en a deja parle, 1 emploi sur 3 au Japon est un emploi precaire et sont touchees notamment les femmes.
C'est un peu vieux mais d'actualite

http://japoncontemporain.over-blog.com/article-25892758.html

Comme disait Botchan, la population baisse (y a jamais eu aussi peu de moins de 15 ans) et l'immigration est totalement verrouillee.
Abe fait tourner la planche a billet et joue avec le yen mais la production industrielle ne decolle pas et l'equivalent du MEDEF, a affirme que les salaires ne seront pas augmentes.

La France ne peut pas et ne pourra jamais appliquer un tel plan. Elle emprunte sur les marches tandis que le Japon puise en interne et puis la France ne peut pas faire joujou avec l'euro comme le fait Abe. Bref, je rejoins Botchan encore une fois et comme de nombreux economistes, je pense que c'est qu'un coup de booster a court terme qui va exploser violemment.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Maitre K
Administrateur
Administrateur


Inscrit le: 20 Sep 2003
Messages: 2697
Points: 25951
Pays, Ville: Nishinomiya

MessagePosté le: 10 Mai 2013 13:28    Sujet du message:

 Ce message n'a pas encore été noté.
Répondre en citant

Citation:
L'économie japonaise ne souffre d'aucun problème particulier : la baisse démographique permet une baisse du chômage, ce qui relance la consommation et donc "la croissance"... un cercle vertueux dont les Français sont privés par la politique "populiste" d'augmentation frénétique de la population (avec une immigration galopante pou pilier depuis 40 ans maintenant).


Mouais... quand le Japon sera un pays à majorité de petits vieux qui coûtent plus en frais médicaux qu'ils ne dépensent avec la maigre retraite que plus personne ne pourra financer, on verra si la croissance est toujours la...

A part ça, je suis d'accord sur le fait que les mesures d'Abe sont des détournements d'attention pour relancer l'économie sur le très court terme et qu'il lui faudra bien à un moment ou à un autre proposer des choses sur le long terme parce que l'état de grâce ne sera pas éternel. Je ne dis pas que ce qu'il a fait depuis 6 mois n'était pas nécessaire ni efficace, mais ce n'est pas la dessus qu'il pourra bâtir le futur.
_________________
I'm so gifted at findin' what I don't like the most
So I think it's time for us to have a toast
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
So-chan
Ceinture Marron
Ceinture Marron


Inscrit le: 18 Déc 2010
Messages: 341
Points: 1225
Pays, Ville: Tokyo

MessagePosté le: 10 Mai 2013 15:29    Sujet du message:

 Ce message n'a pas encore été noté.
Répondre en citant

Et justement, c'est là aussi que je l'attend. Le gouvernement devrait valider en Juin un vaste projet de réformes structurelles qui seront adoptées au cours la session parlementaire en Automne. Plusieurs mesures ont déjà été annoncé d'ailleurs. Vous pouvez les consulter ici : http://www.forumjapon.com/forum/viewtopic.php?t=28993

Mais je n'irai pas jusqu'à dire que l'assouplissement monétaire et la relance budgétaire sont des "détournements d'attention". L'objectif est, il faut le rappeler, de sortir de la déflation. Une sortie de la crise ne pourra se faire qu'une fois que le Japon aura renoué avec le cercle vertueux de l'inflation : hausse des prix, hausse des profits, hausse de la consommation, hausse des investissements, hausse des salaires. Il suffit de voir la réussite de McDonnald's Japan qui a augmenté ses prix. En conséquence il a augmenté les salaires et augmenté ses profits. Il faut noter que plusieurs grandes entreprises ont concédé des hausses de salaire ou des bonus : Mitsubishi (pour la première fois depuis 14 ans), Toyota, Honda...
Ces mesures de relance permettent aussi indirectement une dévaluation du yen : le yen a baissé de plus de 20% depuis 6 mois et vient aujourd'hui de dépasser la barre symbolique des 100 yens pour un dollar : un niveau jamais atteint depuis 4 ans.
_________________
Praying for Japan
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Botchan
4eme Dan
4eme Dan


Inscrit le: 11 Sep 2004
Messages: 672
Points: 11619

MessagePosté le: 10 Mai 2013 22:04    Sujet du message:

 Ce message n'a pas encore été noté.
Répondre en citant

Je dois préciser ce que je veux dire...

Car la momie selon moi c'est surtout l'Abbé... pas l'économie japonaise.

Je regrette la poudre aux yeux des "mesures" d'Abe Shinzô, l'Abbé, mais il faut avouer qu'avec un dollar se dévaluant lourdement depuis 2008 et avec l'Euro qui veut lui aussi baisser sa valeur... la baisse volontaire du yen peut se comprendre.
Néanmoins, un yen fort était une très bonne chose, car une monnaie forte alliée à une industrie forte, une agriculture faible et un commerce fort (c'est le cas au Japon), c'est la surpuissance assurée au Japon (les denrées agricoles s'achètent pour rien aux pays pauvres, les produits industriels se vendent chers aux pays riches)... surtout dans le contexte de vieillissement de la population.

Aujourd'hui on dit "les salaires augmentent !! youpi !"... mais les prix aussi ! et ce sont d'abord les prix qui vont augmenter : c'est une taxe déguisée de plus sur le dos des travailleurs...

La seule réalité qui est positive, c'est que le vieillissement de la population implique une baisse du chômage (ce que je disais plus haut), DONC une hausse des salaires...
Donc les mesures de l'Abbé, c'est un Coup pour couper l'herbe sous le pied à cette dynamique devenue favorable aux travailleurs : en augmentant la masse monétaire et faisant monter les prix, l'inflation est une manière de faire la nique à la redistribution des richesses qu'impliquait le jeu du "marché du travail" qui pour une fois était devenu favorable aux travailleurs...

Or en détruisant encore les revenus du travail, l'économie japonaise se détruit. Le tournant de l'Abbé, c'est le tournant d'une économie japonaise qui se convertit au libéralisme américain : vers une économie de la dette générale (publique ET privée, surtout les ménages, c'est à dire les travailleurs).
_________________
"Avec ce pouvoir [de la réthorique], tu feras ton esclave du médecin, ton esclave du pédotribe et, quant au fameux financier, on reconnaîtra que ce n'est pas pour lui qu'il amasse de l'argent mais pour autrui, pour toi qui sais parler et persuader les foules." Platon, Gorgias (IVème siècle avant J-C) - NB : suis privé du droit de notation depuis Fukushima, devinez pourquoi !-
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
So-chan
Ceinture Marron
Ceinture Marron


Inscrit le: 18 Déc 2010
Messages: 341
Points: 1225
Pays, Ville: Tokyo

MessagePosté le: 10 Mai 2013 23:17    Sujet du message:

 Ce message n'a pas encore été noté.
Répondre en citant

Un yen fort c'était surtout une chute de la compétitivité des industriels japonais contraints de délocaliser leurs activités les moins rentables. C'est vrai qu'il a permis de développer un mouvement de fusion et acquisition sans précédent qui a permis aux entreprises japonaises de s'internationaliser mais ce yen fort a eu plus d'effets négatifs que positifs. Les exportations ont sérieusement baissé sur cette période. Aujourd'hui on constate une remontée des exportations et donc un déficit commercial qui tend à redevenir excédentaire malgré un renchérissement des couts de production (les prix des matières premières ont augmenté). D'où les pressions pour faire redémarrer les centrales qui auront réussit le test de sécurité. Mais aussi la découverte de quantités très importantes de gaz d'hydrate de méthane tout autour du Japon qui devrait permettre à terme de lui assurer une indépendance énergétique (l'exploitation commencera en 2017). La révolution du gaz de schiste et les négociations avec la Russie pour réduire les prix du gaz liquéfié en contrepartie d'une soutien au développement de l'Extreme Orient vont dans ce sens.

Pour ce qui de la situation actuelle : la déflation est le pire des fléaux ! Une baisse des prix entraine un report un report de la consommation, une baisse des profits, une baisse des investissements et une baisse des revenus ! Si le Japon ne fait pour en sortir, il restera toujours en crise.
L'inflation est d'ailleurs l'un des moyens les plus efficaces d'euthanasier les rentiers comme le disait Keynes

Je m'attendais plus à ce que vous critiquiez la flexibilité du marché du travail que veut instaurer Abe
_________________
Praying for Japan
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Botchan
4eme Dan
4eme Dan


Inscrit le: 11 Sep 2004
Messages: 672
Points: 11619

MessagePosté le: 11 Mai 2013 00:15    Sujet du message:

 Note du Post : 4   Nombre d'avis : 1
Répondre en citant

Tes arguments sont ceux qui sont martelés à longueur de décennie dans les médias... ce sont ceux qui faisaient croire que les années 2000 ne connaîtraient pas la crise...

Agiter le spectre du "déficit commercial" et de "la monnaie forte qui gène les exportateurs"... c'est un jeu d'enfants.
Le déficit commercial nippon ? Le pays a connu un tel excédent commercial entre 1980 et 2008 qu'il faudrait que le déficit actuel dure 30 ans avant d'inquiéter... La balance commerciale d'un pays RICHE ne signifie rien de grave ou de bon en soi. Le poids du commerce extérieur est ridicule dans une économie nationale.
Ainsi, si "les exportateurs sont gênés" cela veut dire que les importateurs sont avantagés... et donc le déficit est réduit ou agrandi par un bout comme par un autre. C'est un jeu à somme nulle.

Tu dis aussi que "la déflation est le pire des maux"... mais pourquoi ? pour qui ? Au Japon, la population stagne et décline même depuis près de 20 ans... c'est parfaitement SAIN et NATUREL que les prix baissent... puisque les capacités de production elles augmentent (progrès technique = + de productivité).
Le problème c'est le rapport du capital au travail : si une population qualifiée et "riche" comme la population japonaise baisse en quantités, alors sa valeur sur "le marché du travail" va s'apprécier.
Et depuis ce cercle vertueux pour les travailleurs, évidemment, l'économie japonais n'a jamais cessé de croître... en réalité elle enregistre des taux de croissance réelle bien supérieurs à ce qui est dit puisque la population baisse mais que sa production économique augmente malgré tout.

C'est la terreur des capitalistes : d'un côté ils vendent moins cher (moins de clients), de l'autre ils payent plus cher (moins de travailleurs)... grande peur dans leurs demeures de milliardaires ! Ce cercle vertueux (pour les masses des travailleurs), ils veulent le briser évidemment.
Et aller contre l'évolution naturelle des choses, cela coûte très cher.
Voilà pourquoi l'Abbé a lancé un plan exorbitant.
L'objectif de ce plan est de faire remonter les prix artificiellement en inondant le marché de liquidités, mais ces liquidités injectées n'iront que SECONDAIREMENT dans les poches des travailleurs et clients... les capitalistes se serviront en PREMIER et BEAUCOUP.
Au terme de cette opération, le pouvoir d'achat du travailleur japonais et son revenu auront considérablement baissé, dévoré par la ponction du Capital organisée par l'Abbé.
Le cercle vertueux de la baisse démographique sera brisé. Les capitalistes vont ré-engranger des profits colossaux pendant que les travailleurs verront leur rémunération baisser. Une nouvelle et grande bulle de la spéculation et de la dette commencera. Le pays s'enlisera donc la morosité pour de bon, et pour longtemps.
_________________
"Avec ce pouvoir [de la réthorique], tu feras ton esclave du médecin, ton esclave du pédotribe et, quant au fameux financier, on reconnaîtra que ce n'est pas pour lui qu'il amasse de l'argent mais pour autrui, pour toi qui sais parler et persuader les foules." Platon, Gorgias (IVème siècle avant J-C) - NB : suis privé du droit de notation depuis Fukushima, devinez pourquoi !-
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Maitre K
Administrateur
Administrateur


Inscrit le: 20 Sep 2003
Messages: 2697
Points: 25951
Pays, Ville: Nishinomiya

MessagePosté le: 11 Mai 2013 09:25    Sujet du message:

 Ce message n'a pas encore été noté.
Répondre en citant

Citation:
La seule réalité qui est positive, c'est que le vieillissement de la population implique une baisse du chômage (ce que je disais plus haut), DONC une hausse des salaires...


Oui mais quand tu te retrouves avec 2 actifs pour financer un retraité au lieu de 4 actifs pour un retraité, ta hausse de salaire elle ne vaut plus grand chose.

Personnellement, je pense que le Japon gagnerait au niveau qualité de vie de voir baisser sa population. Mais avant de s'en réjouir, il faudra entreprendre de lourdes réformes sur le financement des retraites et de la santé parce que le modèle actuel n'est absolument pas adapté à une population en diminution.

Citation:
Ainsi, si "les exportateurs sont gênés" cela veut dire que les importateurs sont avantagés... et donc le déficit est réduit ou agrandi par un bout comme par un autre. C'est un jeu à somme nulle.


C'est une façon un peu simpliste de voir les choses. Beaucoup de grosses entreprises japonaise fortement pourvoyeuses d'emplois ont besoin de l'exportation. De plus, si l'on admet que le Japon va voir fortement diminuer sa population, il ne peut plus compter sur un marché intérieur aussi solide que les 30 dernières années. Il a donc l'obligation de se tourner vers l'extérieur encore plus que ce qu'il n'a fait jusqu'à aujourd'hui. La balance va donc obligatoirement pencher vers les exportateurs.

Ceci dit, je suis d'accord sur le fait que la baisse à tout prix est un jeu dangereux avec un fort risque de retour de bâton qui pourrait faire mal. L'objectif du gouvernement devrait être avant tout un yen stable qui permet à tout le monde de faire des projections sur le long terme et de s'adapter plutôt que de se retrouver avec des situation d'urgence à gérer.
_________________
I'm so gifted at findin' what I don't like the most
So I think it's time for us to have a toast
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
So-chan
Ceinture Marron
Ceinture Marron


Inscrit le: 18 Déc 2010
Messages: 341
Points: 1225
Pays, Ville: Tokyo

MessagePosté le: 11 Mai 2013 11:55    Sujet du message:

 Ce message n'a pas encore été noté.
Répondre en citant

Le yen ne fait que retrouver son niveau normal. Il revient à son niveau d'avant crise, c'est à dire avant que le yen n'augmente aussi fortement en raison de l'achat massif de yens par les investisseurs étrangers qui considèrent la monnaie japonaise comme une monnaie refuge en cas de crise. De 2008 à 2012, le yen s'est apprécié de 50% face au dollar.

Citation:
Oui mais quand tu te retrouves avec 2 actifs pour financer un retraité au lieu de 4 actifs pour un retraité, ta hausse de salaire elle ne vaut plus grand chose.

Personnellement, je pense que le Japon gagnerait au niveau qualité de vie de voir baisser sa population. Mais avant de s'en réjouir, il faudra entreprendre de lourdes réformes sur le financement des retraites et de la santé parce que le modèle actuel n'est absolument pas adapté à une population en diminution.


C'est exactement ça. Un vieillissement et donc une diminution de la population japonaise font qu'il sera nécessaire de réformer en profondeur le système des retraites ainsi que le système santé. Il faudra aussi mettre en place les innovations adaptées pour lutter contre la dépendance des personnes âgées. Il faut aussi que la robotique permette de remplacer la main d'œuvre manquante dans les champs et les usines.
Si les japonais produisent toujours autant actuellement c'est en raison des gains de productivité qui sont les plus forts parmi les pays développés avec en 2012 d’une croissance de 3,08% par rapport à l’année précédente. Il s’agit d’une performance beaucoup plus robuste qu’aux Etats-Unis, où la production par travailleur a augmenté de seulement 0,37% l'an dernier, et beaucoup plus forte qu'en Allemagne, où elle a reculé de 0,25%.


Citation:
Agiter le spectre du "déficit commercial" et de "la monnaie forte qui gène les exportateurs"... c'est un jeu d'enfants.
Le déficit commercial nippon ? Le pays a connu un tel excédent commercial entre 1980 et 2008 qu'il faudrait que le déficit actuel dure 30 ans avant d'inquiéter... La balance commerciale d'un pays RICHE ne signifie rien de grave ou de bon en soi. Le poids du commerce extérieur est ridicule dans une économie nationale.
Ainsi, si "les exportateurs sont gênés" cela veut dire que les importateurs sont avantagés... et donc le déficit est réduit ou agrandi par un bout comme par un autre. C'est un jeu à somme nulle.


En cas de déficit de la balance extérieure le Japon devrait alors faire financer une plus grande partie de sa dette publique à l'étranger, malgré les rachats massifs de sa banque centrale. Et contrairement aux Japonais, les investisseurs étrangers réclameraient une rémunération importante. Avec, dans le pire des scénarios, une faillite du pays.
C'est ça que vous voulez ? Que tout explose ?
En tous cas les faits sont là, grâce aux premières mesures prises par Abe, le déficit commercial se réduit et tend à renouer avec l'excédent.
_________________
Praying for Japan
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    ForumJapon.com Index du Forum -> Economie et Politique Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page 1, 2  Suivante
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB 2.0.16 © 2001, 2002 phpBB Group (Traduction par : phpBB-fr.com)