Forum Japon

 

[ S'enregistrer ]   [ Rechercher ]    [ Liste des Membres ]    [ Groupes d'utilisateurs ]   [ FAQ ]  
[ Connexion ]   [ Mes messages privés ]   [ Profil ]
Le Japon sous Abe Shinzo

Recherche Rapide :
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9
 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    ForumJapon.com Index du Forum -> Economie et Politique
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
So-chan
Ceinture Marron
Ceinture Marron


Inscrit le: 18 Déc 2010
Messages: 341
Points: 1225
Pays, Ville: Tokyo

MessagePosté le: 16 Fév 2013 14:33    Sujet du message:

 Note du Post : 2   Nombre d'avis : 1
Répondre en citant

DU BOEUF AMERICAIN IMPORTE APRES L'ALLEGEMENT DES RESTRICTIONS EST VENDU AU JAPON (NHK)


photo de mercopress (american beef)

Une importante chaîne de supermarchés japonais a commencé à vendre du boeuf américain importé après l'allègement des restrictions imposées par le Japon.
Pour la première fois en sept ans, de la viande de boeuf provenant d'un bétail de 30 mois ou moins a été mis en vente sur l'Archipel. Le gouvernement a décidé d'alléger les restrictions sur les importations à partir de ce mois-ci.
Les restrictions avaient été imposées après la découverte de cas d'ESB ou maladie de la vache folle aux Etats-Unis. La seule viande autorisée pour l'importation au Japon était celle d'animaux de 20 mois ou moins.
Samedi, un important distributeur japonais, Seven & i Holdings, a lancé une campagne de vente de deux jours, de viande de boeuf américaine provenant d'animaux de 30 mois ou moins dans six de ses points de vente.
Les clients ont afflué dans un des magasins du centre de Tokyo samedi matin pour en acheter. La viande était vendue à environ 1 dollar 60 pour 100 grammes, soit la moitié du prix habituel.
Les clients ont déclaré que c'était une bonne affaire, mais qu'ils espéraient que le boeuf avait été scrupuleusement examiné pour s'assurer qu'il était sans danger.
_________________
Praying for Japan


Dernière édition par So-chan le 17 Fév 2013 13:45; édité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Botchan
4eme Dan
4eme Dan


Inscrit le: 11 Sep 2004
Messages: 672
Points: 11619

MessagePosté le: 16 Fév 2013 17:12    Sujet du message:

 Note du Post : 3   Nombre d'avis : 1
Répondre en citant

Ce fil est un grand frigo : plein de trucs tout froid préparés sous vide...
Tu devrais SELECTIONNER tes interventions So-chan.

(cela dit, le fait que tu intègres des illustrations est agréable, même si souvent elles sont énormes...).
_________________
"Avec ce pouvoir [de la réthorique], tu feras ton esclave du médecin, ton esclave du pédotribe et, quant au fameux financier, on reconnaîtra que ce n'est pas pour lui qu'il amasse de l'argent mais pour autrui, pour toi qui sais parler et persuader les foules." Platon, Gorgias (IVème siècle avant J-C) - NB : suis privé du droit de notation depuis Fukushima, devinez pourquoi !-
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gillou
Modérateur


Inscrit le: 22 Mai 2004
Messages: 1150
Points: 11374
Pays, Ville: De retour à Paris

MessagePosté le: 16 Fév 2013 18:47    Sujet du message:

 Ce message n'a pas encore été noté.
Répondre en citant

Je plussoie, ce topic devrait etre reserve a ce qui releve directement des actions du gouvernement Abe, et de preference dans des domaines relativement importants.

Quant aux illustrations, il faut non seulement se poser la question de leur taille, mais egalement de leur interet intrinseque....c'est que ca prend beaucoup d'espace dans la base ces choses-la, et a force de charger la barque certains fils disparaissent (dont celui-ci). La barbaque avec le stars and stripes, etait-ce bien necessaire?
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
eve
Modérateur


Inscrit le: 20 Sep 2003
Messages: 2431
Points: 26642
Pays, Ville: Tokyo

MessagePosté le: 17 Fév 2013 05:07    Sujet du message:

 Ce message n'a pas encore été noté.
Répondre en citant

Les illustrations ne sont pas stockées sur notre serveur. Mais je suis d'accord que l'article cité n'est peut-être pas pertinent sur ce fil. En outre, idéalement il faudrait citer les sources de l'article synthétisé et de l'image (ces contenus journalistiques sont protégés).
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
So-chan
Ceinture Marron
Ceinture Marron


Inscrit le: 18 Déc 2010
Messages: 341
Points: 1225
Pays, Ville: Tokyo

MessagePosté le: 17 Fév 2013 13:44    Sujet du message:

 Ce message n'a pas encore été noté.
Répondre en citant

Euh, le boeuf américain relève directement d'une décision du gouvernement Abe..après si vous ne souhaitez pas savoir ce qu'Abe fait dans le domaine de l'alimentation...
C'est en plus une déicision importante qui prépare le sommet Abe Obama à Washington Jeudi et Vendredi prochain.


LE GOUVERNEMENT FACILITE LE FINANCEMENT DE PROJETS ENERGETIQUES (NIKKEI)

Le panorama énergétique mondial a vu ces dernières années l'apparition de nouveaux facteurs qui changent la donne tant au niveau mondial que pour le Japon : montée en puissance énergétique de la Chine, "révolution silencieuse" du gaz de schiste aux Etats-Unis...
Dans un souci de parvenir à une facture énergétique moins elevée, le gouvernement japonais a annoncé un investissement d'envergure pour les projets permettant de parvenir à une énergie moins onéreuse. Il prendra la forme de garanties gouvernementales pour des prêts dont le montant total atteindra un trillion de yens (8,13 milliards d'euros). Ces prêts seront garantis par la JOGMEC (Japan Oil, Gas and Metals National Corp.) et pourront couvrir jusqu'à 75% du montant du projet (au lieu des 50% qui prévalaient jusqu'à présent) et bénéficieront d'un taux d'interêt de 0,8% (au lieu de 0,9%).
La majorité des fonds levés grâce à cette mesure sont destinés à financer des projets d'extraction de gaz de schiste aux Etats-Unis. Parmi ceux-ci figurent trois principaux projets : le premier entre Osaka Gas & Chubu Electric Power, le second, une alliance entre Mitsui & Mitsubishi et le dernier entre Tokyo Gas & Sumitomo. Cependant le gouvernement japonais cherche aussi à diversifier ses sources d'approvisionnement énergétique et cette garantie financière sera aussi accordée à des projets gaziers en Russie, en Australie et en Afrique.
L'exploitation du gaz de schiste aux Etats-Unis devrait permettre de diminuer la facture énergétique nippone. Le prix du gaz au Japon étant en effet en moyenne cinq fois plus élevé qu'aux Etats-Unis (soit entre 15 et 16 dollar par Btu de GNL), l'importation de gaz naturel des Etats-Unis fait passer ce coût à 10 dollars par Btu (british thermal unit) de Gaz Naturel Liquéfié.
Une présentation détaillée de ce programme sera effectuée par le METI le 18 février 2013.

LA BANQUE DU JAPON NE VISE PAS LE YEN ASSURE SON GOUVERNEUR

La politique monétaire de la banque centrale du Japon (BoJ) ne vise pas à agir directement sur le cours du yen, a assuré jeudi son gouverneur Masaaki Shirakawa, à la veille d'une réunion des grands argentiers du G20 où les autorités nippones pourraient subir des critiques.
"La politique monétaire de chaque pays est au service de l'économie intérieure. Elle n'a pas pour objectif d'influencer le marché des changes", a souligné M. Shirakawa lors d'une conférence de presse, selon des propos rapportés par les médias.
Ce principe énoncé par le gouverneur de l'institut d'émission, statutairement indépendant, a déjà été martelé à de nombreuses reprises par le gouvernement japonais lui-même, en réponse aux grincements de dents qui ont accompagné à l'étranger la récente chute du yen.
La devise nippone a plongé depuis le mois de novembre, le marché anticipant une politique monétaire nettement plus accommodante de la part des autorités nippones avec le retour attendu de la droite au pouvoir, concrétisé en décembre avec l'accession de Shinzo Abe au poste de Premier ministre.
Le dollar est monté de 80 yens début novembre à 93 yens ces derniers jours et l'euro de quelque 100 yens à 125, au grand soulagement des géants nippons de l'automobile ou de l'électronique qui se plaignaient depuis longtemps d'une cherté du yen nuisible à leur compétitivité à l'étranger.
Cette dévaluation de fait a provoqué quelques froncements de sourcils hors de l'archipel, notamment en Europe où la croissance en panne n'avait pas besoin d'un renchérissement de la monnaie unique.
"Je ne suis pas sans être préoccupée par le Japon", a déclaré la chancelière allemande Angela Merkel fin janvier au forum économique de Davos. Alors qu'ils visaient souvent la Chine auparavant, d'autres dirigeants occidentaux ont critiqué indirectement la politique nippone.
Les responsables japonais s'attendent à recevoir quelques rebuffades lors d'une réunion des ministres des Finances et des banquiers centraux des pays développés et émergents du G20, vendredi et samedi à Moscou.
"Je ne pourrais rien dire, si ce n'est que nous appliquons des mesures vigoureuses pour vaincre la déflation et la récession", a toutefois prévenu le ministre nippon des Finances, Taro Aso.

http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/finance-marches/actu/afp-00499792-la-banque-du-japon-ne-vise-pas-le-yen-assure-son-gouverneur-avant-le-g20-538478.php

LA GUERRE DU YEN N'AURA PAS LIEU

Depuis quelques semaines, des voix se sont élevées annonçant le spectre d’une guerre des devises qui va certainement occuper abondamment le G 20. Toutefois aux dernières nouvelles, il n’entre pas dans les intentions de leurs Excellences d’entrer en guerre avec le Japon. Que ce soit par sagesse ou par calcul, il me parait en effet évident qu’il ne sert à rien de pointer le doigt envers le Yen.
Le marché des changes sur lequel s’échangent 3.000 milliards par jour n’est en effet pas manipulable. Sa taille même rend impossible la théorie du complot de spéculateurs. Ce qui, par contre, peut influencer les cours de change, ce sont les variations économiques ou les changements de taux d’intérêt. Comme c’est sur une attitude plus lénifiante de la Bank of Japan que le Premier Ministre Abe a été élu, il a mis au pas sa banque centrale. Son objectif était clairement une baisse des taux d’intérêt qui rendrait la devise nippone moins attrayante.
Faut-il pour autant crier haro dur le baudet ? Ce serait à la fois hypocrite et contre productif. S’il est exact que depuis trois mois le Yen a diminué de valeur, on semble oublier que c’est une correction qui s’explique par l’explosion qu’a connue la devise nippone depuis que l’Euro et le dollar, quoique pour des raisons différentes, ont vu leur devise déraper. Malgré Fukushima, le Yen et le Franc Suisse ont fait les frais de cette descente.
En effet, au moment de la crise de 2007-2008, il fallait 170 yens pour acquérir 1 euro. Depuis juillet 2008 Yen a vu sa valeur augmenter de 70% en juillet 2012. On comprend que les entreprises japonaises aient crie au meurtre face a un renchérissement dramatique de leurs exportations. Ce qui s’est passe depuis un an est une correction qui laisse encore le Yen en hausse de 26% de sa valeur de juillet 2008.
Oserions-nous prétendre que la gestion de la crise de l’Euro a été exemplaire ? Qu’elle n’a pas, aidée par des injections de liquidité de la banque Centrale Européenne, sous-évalué l’Euro ? Ce serait difficile à croire.
Il en va de même de l’utilisation du Quantitative Easing (QE) de la Federal Reserve. Tout en s’en défendant, la banque centrale américaine, sous couvert d’injection de liquidités pour soutenir les banques, a systématiquement réduit les taux d’intérêt du billet vert qui s’est affaibli depuis quatre ans.
La Banque d’Angleterre a utilise la même technique pour soutenir l’économie britannique.
Il y a une grande hypocrisie dans les débats sur la guerre des monnaies. D’une manière ou d’une autre, la devise fait partie du carquois dont les Etats disposent pour équilibrer leurs échanges extérieurs et favoriser leurs économies.
Ne cherchons pas à Tokyo ce qui se pratique à New York, Londres, Francfort, Hong Kong ou Pékin. Occupons nous plutôt de l’économie réelle et de la création d’emplois.

http://finance.blog.lemonde.fr/2013/02/15/la-guerre-du-yen-naura-pas-lieu/

LA GUERRE DES CHANGES S'INVITE AU G20


Le gouverneur de la BoJ à gauche et le ministre des fiances Aso Taro à droite

Elle ne figure pas à l'ordre du jour et ne donnera lieu à aucune controverse au grand jour mais la "guerre des monnaies" est bel et bien le principal sujet de discussion de la réunion du G20 qui débute ce vendredi 15 février à Moscou, l'attitude à adopter face à la politique de dépréciation du yen menée par le Japon divisant les participants.
Le groupe des sept principaux pays industrialisés (G7) a bien tenté de désamorcer le sujet dès mardi en publiant un communiqué pour réaffirmer son "engagement de longue date à l'égard des taux de change déterminés par le marché". Mais cette manifestation d'unité n'a tenu que quelques heures, plusieurs responsables reprenant rapidement en coulisse leurs critiques à l'égard du Japon.
Le yen japonais s'est déprécié d'environ 20 % depuis novembre, favorisant la hausse de la Bourse de Tokyo, un mouvement dont le gouvernement de Shinzo Abe espère qu'il permettra à l'économie nippone de sortir de la récession. Parallèlement, les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et la zone euro poursuivent des politiques monétaires très accommodantes, caractérisées par des taux d'intérêt historiquement bas et des promesses d'achats massifs d'obligations sur les marchés.
Cette situation a conduit plusieurs pays émergents à exprimer leur crainte de voir la "guerre des monnaies" dévaloriser leurs réserves de change et nuire à leur compétitivité. Certains jouent néanmoins l'apaisement. Les politiques monétaires des Etats-Unis et du Japon sont justifiées car elles n'ont d'autre but que de soutenir la croissance, a déclaré le secrétaire général de l'OCDE Angel Gurria. "Nous sommes plus éloignés aujourd'hui d'une guerre des monnaies que nous ne l'étions il y a deux ou trois ans", a lancé le dirigeant de l'Organisation de coopération et de développement économiques.
"Je ne peux pas être d'accord avec ceux qui disent qu'il y a une guerre des monnaies parce que la Fed fait de l'assouplissement monétaire pour créer de la croissance aux Etats-Unis. Je ne peux pas être d'accord avec ceux qui disent que le Japon fait autre chose que d'essayer de renouer avec la croissance", a lancé Angel Gurria.
Selon lui, ces pays ne font qu'"utiliser leurs instruments, la moindre marge de manoeuvre monétaire" ou "budgétaire". C'est indispensable dès lors que les chiffres de la croissance sont "négatifs partout", a-t-il insisté. "Nous avons tous intérêt à ce que le Japon se débarrasse de la déflation et retrouve la croissance", a estimé le secrétaire général de l'OCDE. Il a ajouté que, si cette politique a pour conséquence "un affaiblissement du yen", "ce n'est pas parce qu'ils manipulent la monnaie elle-même".
Des responsables russes ont aussi expliqué que le Japon n'est pas intervenu directement sur les marchés pour faire baisser le yen, laissant entendre que Tokyo ne serait pas mis en cause à Moscou. La Russie devrait reprendre le discours officiel du G7 dans le communiqué final attendu samedi. Celui de la dernière réunion du G20, en novembre au Mexique, incluait un appel à "éviter les dévaluations compétitives de monnaies" qui n'a pas été repris dans le communiqué du G7 mardi, une omission que Tokyo a pu interpréter comme un blanc-seing à sa politique monétaire fondée sur l'utilisation massive de la planche à billets.
Le "sherpa" russe, le vice-ministre des finances, Sergueï Storchak, a reconnu que la rédaction du communiqué était difficile mais il a assuré que le texte ne pointerait pas du doigt le Japon. "Il n'y a pas de dévaluations compétitives, il n'y a pas de guerre des monnaies", a-t-il dit à la presse. "Ce qui est en train de se passer, c'est une réaction des marchés à un processus de prise de décision exclusivement interne".
Les manœuvres en cours sur le dossier des changes rappellent les tensions des années 1980, lorsque les accords du Plaza puis du Louvre tentaient de ramener l'ordre dans le système international après la hausse puis la baisse excessives du dollar américain. Mais aujourd'hui, le débat doit intégrer le poids croissant des pays émergents, devenus des exportateurs et des détenteurs de réserves de change de premier plan.
"Alors que commence la réunion du G20 à Moscou, les lignes de front sont tracées : ce n'est pas tant 'le G6 contre le Japon' que 'le G7 contre le G13'", résume la Société générale dans une note. Une source haut placée du G20 déclarait jeudi soir que la réunion de Moscou ne déboucherait pas sur un communiqué séparé concernant les changes.
Un passage à ce sujet devrait être inséré dans le communiqué final, sans pour autant reprendre l'engagement du G7 à ne pas établir de "de cibles pour les taux de change". Une telle expression, a expliqué la source, déplairait à la Chine.
http://www.lemonde.fr/economie/article/2013/02/15/la-guerre-des-changes-s-invite-a-nouveau-au-g20_1833246_3234.html
_________________
Praying for Japan
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Maitre K
Administrateur
Administrateur


Inscrit le: 20 Sep 2003
Messages: 2697
Points: 25951
Pays, Ville: Nishinomiya

MessagePosté le: 17 Fév 2013 19:03    Sujet du message:

 Ce message n'a pas encore été noté.
Répondre en citant

Citation:
Euh, le boeuf américain relève directement d'une décision du gouvernement Abe..après si vous ne souhaitez pas savoir ce qu'Abe fait dans le domaine de l'alimentation...


Le problème c'est que tu es en train de mélanger des dizaines de sujets au sien du même fil. Cela rend la discussion très difficile, en plus d'être quand même hors charte.

On est toujours sur un forum, pas sur un blog ou un site de news. Il y a certainement beaucoup de choses intéressantes à dire sur la politique menée par Abe, mais il serait sage de sélectionner les sujet vraiment intéressant, qui peuvent amener un débat, et de le aborder sur des fils séparés au lieu de "spamer" avec chacun de ses faits et gestes.
_________________
I'm so gifted at findin' what I don't like the most
So I think it's time for us to have a toast
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
So-chan
Ceinture Marron
Ceinture Marron


Inscrit le: 18 Déc 2010
Messages: 341
Points: 1225
Pays, Ville: Tokyo

MessagePosté le: 18 Fév 2013 13:50    Sujet du message:

 Note du Post : 2   Nombre d'avis : 1
Répondre en citant

APRES LE G20 FINANCES, LE YEN POURSUIT SA CHUTE (NHK)

En clôturant la rencontre du G20 à Moscou, les participants ont déclaré comprendre dans une certaine mesure la politique économique du Japon. Les cambistes n'ont pas été surpris, le dollar s'est haussé aux alentours de 94 yens ce lundi matin.
La rencontre de deux jours des grands argentiers des pays du G20 s'est achevée avec l'adoption samedi d'une déclaration conjointe.
Dans leur communiqué, les membres du G20 s'engagent à ne pas se lancer dans une course à la dévaluation et à ne pas cibler leurs taux de change à des seules fins de compétitivité.
Cette décision survient sur fond de crainte que certains pays industrialisés, en particulier le Japon, n'utilisent leur politique d'assouplissement monétaire pour déprécier leur devise afin d'en tirer des avantages commerciaux.
Mais la déclaration du G20 ne cible pas spécifiquement le Japon, en dépit du recul relativement rapide du yen face à d'autres devises.

Parallèlement à cette chute du yen, D'importantes entreprises immobilières japonaises et américaines joignent leurs efforts pour vendre à des investisseurs asiatiques, des propriétés situées à Tokyo.
Une rencontre avec 120 investisseurs privés s'est déroulée samedi et dimanche à Singapour.
65 propriétés étaient à vendre. Environ 40 pour cent d'entre elles ont changé de mains au cours du week-end.
Selon le porte-parole d'une entreprise immobilière, les investisseurs étrangers estiment que les propriétés japonaises sont un bon investissements parce qu'il y a peu de risques qu'elles perdent de la valeur. Le prix de l'immobilier à Tokyo est à un bas niveau depuis plus de vingt ans.
Le porte-parole ajoute que c'est la baisse du yen qui est à l'origine de ce regain des ventes.

LE JAPON SIGNERA BIENTOT LA CONVENTION INTERNATIONALE SUR LA GARDE D'ENFANTS (NHK)

Le gouvernement du Japon prévoit d'ouvrir des centres à l'étranger pour offrir de l'aide juridique aux citoyens japonais, une fois que les autorités nippones auront ratifié un traité international pour régler les querelles sur la garde d'enfants.
En vertu de la Convention de La Haye, des procédures ont été mises en place pour le retour d'enfants dont les parents sont impliqués dans une séparation. Ces procédures ont pour but d'empêcher un des deux parents de ramener l'enfant dans son pays d'origine, sans le consentement de l'autre partenaire.
Les Etats-Unis ont exhorté le Japon à signer ce traité : un certain nombre d'Américains ont porté plainte contre leur ex-conjoint d'origine japonaise retourné au Japon avec l'enfant sans l'accord de leur ex-partenaire.
Le premier ministre japonais Shinzo Abe rencontrera le président Barack Obama à Washington dans deux semaines. Il devrait alors lui indiquer son intention de signer ce traité.
Les observateurs estiment que le nombre de Japonais qui feront face à des recours légaux à l'étranger va augmenter, une fois que le Japon aura ratifié la Convention de La Haye.
_________________
Praying for Japan
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
rototo
Modérateur


Inscrit le: 01 Mai 2007
Messages: 1045
Points: 6205
Pays, Ville: Toulouse

MessagePosté le: 18 Fév 2013 15:28    Sujet du message:

 Ce message n'a pas encore été noté.
Répondre en citant

So-chan a écrit:
LE JAPON SIGNERA BIENTOT LA CONVENTION INTERNATIONALE SUR LA GARDE D'ENFANTS (NHK)

Long serpent de mer sur lequel on revient régulièrement dans le sujet "Divorce et enlèvements internationaux d'enfants: enfin le bout du tunnel?" débuté en 2008.
_________________
L'abus de modération est dangereux pour la santé. A consommer avec alcool !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gillou
Modérateur


Inscrit le: 22 Mai 2004
Messages: 1150
Points: 11374
Pays, Ville: De retour à Paris

MessagePosté le: 18 Fév 2013 17:08    Sujet du message:

 Ce message n'a pas encore été noté.
Répondre en citant

Ce topic est fermé car ne respectant pas les règles du forum; s'il a fait l'objet d'une tolérance au départ, le fait qu'il parte dans tous les sens et que So-chan ne souhaite visiblement pas prendre en compte les remarques de la modération anènent à cette décision.

So-chan, un forum c'est un topic par sujet, de (très forte) préférence avec un minimum de présentation contextuelle, et l'invitation à un débat. Le sujet doit être relativement précis afin de permettre une cohérence du débat sans que les participants soient noyés dans un flot d'informations hétéroclites ôtant tout fil directeur au topic (ex. "La politique économique du gouvernement Abe", c'est déjà assez large, plutôt que "Le Japon sous Shinzo Abe"). La façon dont tu alimentes ce topic ne convient pas au format et à l'esprit d'un forum.

N'hésite pas à nous contacter en MP pour plus d'infos.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    ForumJapon.com Index du Forum -> Economie et Politique Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9
Page 9 sur 9

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB 2.0.16 © 2001, 2002 phpBB Group (Traduction par : phpBB-fr.com)