Forum Japon

 

[ S'enregistrer ]   [ Rechercher ]    [ Liste des Membres ]    [ Groupes d'utilisateurs ]   [ FAQ ]  
[ Connexion ]   [ Mes messages privés ]   [ Profil ]
Au Japon, enfin la reprise économique ?

Recherche Rapide :
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    ForumJapon.com Index du Forum -> Economie et Politique
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Samuel
2eme Dan
2eme Dan


Inscrit le: 31 Mai 2010
Messages: 261
Points: 3159
Pays, Ville: Geneva

MessagePosté le: 13 Juin 2012 13:06    Sujet du message:

 Note du Post : 3.25   Nombre d'avis : 4
Répondre en citant

So-chan a écrit:
Alors, je redis encore en encore ce je dis, l'URSS n'est en rien responsable de Bretton Woods. Tu penses que les américains furent surpris de voir qu'elle triomphait enfin des nazis. Si Bretton Woods a été signé c'est en effet pour éviter un retour d'une crise semblable à celle de 1929 et sont les puissances capitalistes qui le voulaient. L'URSS n'a rien à faire là dedans.
Si Nixon a détricoté Bretton Woods pour une raison simple et connue : les USA connaissaient une crise d'hémoragie d'or dans les années 60. Voilà pourquoi Nixon a décidé de le faire. Le dollar était déjà la référence mondiale avant 1971 grace à Bretton Woods qui a aussi permis d'asseoir la domination économique des USA.
Louable effort, mais c'est je pense inutile: Botchan est dans un monde parallèle et réécrit l'histoire comme les fondamentaux de l'économie selon sa vison alternative de la réalité. Je crains que même un séjour en Corée du Nord ne soit suffisant à lui ouvrir les yeux, pourtant quelle beau modèle d'autarcie et d'économie planifiée...

So-chan a écrit:
Qui sont les détenteurs de la dette japonaise ?
Quand on dit que la dette japonaise est détenue à 95% par les japonais ce n'est pas forcement le citoyen lambda.
-la BoJ (8%)
-les banques (44,4%)
-les Assurances (20,1%)
-les Fonds de pensions publics (11%)
-les Fonds de pensions privés (4%)
-les ménages (5%)
-les étrangers (5%)
-Autres (3,4%)
Donc l'essentiel de cette dette japonaise est détenue par des acteurs publics et des investisseurs à long terme.
Pas vraiment.
Les fonds de pension publics et privés sont la retraite des japonais, les assurances utilisent les bons du trésor pour garantir leur produits d’assurance vie, également une épargne directe des citoyens lambda. Pour ce qui est des 44.4% détenus par les banques, je n’ai aucune idée de la proportion qui est utilisée pour adosser des produits d’épargne a faible rendement mais grande fiabilité, placements grandement recherché par les petits épargnants, peut-être utilisé par les entreprises aussi pour du placement court-terme.
La chose qui m’intrigue par contre, c’est les 8% détenus par la BoJ: C’est très particulier, cela signifie qu’au Japon la banque centrale peut en quelque sorte préter directement au Gouvernement en achetant ses obligations. Ces 8% eux effectivement pourraient être effacés de façon comptable sans aucun impact direct sur les citoyens, reste à voir ce que cela signifierait en terme d’inflation sur le plus long terme...

kEep OnE a écrit:
En moyenne combien perdrait l'epargnant moyen ?
Rien n'empecherait aussi d'envisager un remboursement seulement partiel.
Quant a une revolution au Japon, faudrait vraiment y aller tres fort.
Difficile à dire directement, je ne connais pas la proportion des obligations du trésor dans les placements des particuliers. Peut-être que des membres du forum ont des dépliants publicitaires de banques qui détaillent la composition de leurs produits d’épargne, ou alors les entreprises publient-elle les placements de leur fonds de pensions ?

Mais dans tous les cas un tel acte pose un problème de fond économique et de constitutionalité:
1) Même si un japonais perd seulement une partie de son épargne cela va avoir un impact sur son niveau de vie et sur l’économie, mais surtout créer une crise de confiance: qui voudra a nouveau acheter des bons du trésor de l’état avec la menace que celui-ci fasse un défaut de paiement à tout moment. En résumé c’est toute l’économie intérieure qui s’effondre s’il n’y a plus de confiance dans la monnaie.
2) Je ne connais pas la constitution japonaise, mais j’imagine que le droit à la propriété est reconnus et que toute expropriation doit être compensée. Je ne connais pas de pays démocratique qui permette à l’état de spolier arbitrairement les citoyens. Il faudrait un référendum ou quelque chose comme ça. Et comme je te le disais, je doute que les citoyens japonais votent favorablement à une telle mesure vu qu’ils sont tous potentiellement impactés.

Conclusion: il reste trois autres moyens beaucoup plus simples à l’Etat pour se désendetter: les taxes (rentrées d’argent supplémentaires), les économies (diminution des dépenses), et … l’inflation qui mécaniquement réduit le poid de la dette.

La difficulté du gouvernement japonais va être de naviguer habillement entre ces trois paramètres sans détraquer son économie et sans se mettre à dos toute la population. Note que je suis relativement confiant, face à la crise les japonais me paraissent à l’instar des suisses assez raisonnables et prêt à faire des sacrifices (accepter une hausse de la TVA ou augmenter l’age des retraites par exemple) contrairement aux Français qui préfèrent entendre des discours neo-communistes de lendemains qui chantent et ignorer la réalité économique...
_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Botchan
4eme Dan
4eme Dan


Inscrit le: 11 Sep 2004
Messages: 672
Points: 11619

MessagePosté le: 13 Juin 2012 21:50    Sujet du message:

 Note du Post : 3   Nombre d'avis : 6
Répondre en citant

Ca commence comme ça :
Samuel a écrit:
Botchan est dans un monde parallèle et réécrit l'histoire comme les fondamentaux de l'économie selon sa vison alternative de la réalité. Je crains que même un séjour en Corée du Nord ne soit suffisant à lui ouvrir les yeux (...)

Et ça continue comme ça :
Samuel a écrit:
les japonais me paraissent à l’instar des suisses assez raisonnables (...) contrairement aux Français qui préfèrent entendre des discours neo-communistes de lendemains qui chantent et ignorer la réalité économique...


Une belle parabole de ce qui se passe en France en ce moment avec la droite prétendument "libérale" qui ne résiste pas à manger avec la droite prétendument "nationale"...
Enfin, tant qu'un modérateur ne t'aura pas modéré, pourquoi t'arrêter dans les cochonneries, n'est-ce pas ? C'est pas très propre ni raisonnable pour un "Suisse", non ?

Il est vrai que tu partages avec So-chan cette vision superficielle et bon enfant qu'en donnent les manuels ou encore les "experts" à la TV... cela donne beaucoup de poudre aux yeux et aide pour ne rien distinguer dans les problèmes de l'économie sinon que des détails techniques.
C'est comme dans ces tours de passe-passe des petits escrocs de rue : il leur faut agiter beaucoup les bras et parler de manière colorée pour faire diversion et empêcher l'arnaqué de suivre les gobelets et comprendre que la bille est passée dans les mains de l'arnaqueur agité...

Toutes les combines que développent les capitalistes pour faire passer le fric dans le plus de tuyaux possible, et le plus tordus possible, sont en effet fascinantes et complexes.
Pourtant, tous ces tuyaux compliqués suivent un chemin extrêmement simple : ils partent de la poche des travailleurs et arrivent dans la poche des capitalistes. Constatant que le système fonctionne tant qu'il n'y a pas de révoltes (grèves massives, manifestations, voir violences graves et cie) les capitalistes continuent et continuent, comme toi qui te moques ouvertement et monte peu à peu dans tes injures tant qu'une force contraire ne t'arrête pas. Les tuyaux sont ainsi de plus en plus gros, pompant de plus en plus... pour maquiller l'arnaque supplémentaire, les capitalistes rallongent encore leurs tuyaux, leur font faire des acrobaties folles etc. etc.
Assurés de leur impunité, certains capitalistes, en posant leurs longs tuyaux, essayent volontiers de siphonner ceux du voisin ! Ah, les guerres et les "crises"... lorsque des capitalistes se font les poches... ce sont encore les travailleurs qui payent !
Lorsqu'un capitaliste constate que ses tuyaux ont baissé en régime, ils s'en prend à ses travailleurs : "Feignasses, baisse des salaires et précarité pour vous !" ; puis, s'il dévoile un capitalo cannibale (un "siphonneur"), il envoie ses travailleurs faire la guerre aux travailleurs de l'ennemi...

Ce qu'il y a de pas trop mal au Japon, c'est que l'Etat a toujours joué un rôle-clé dans les affaires, et qu'il a toujours maintenu un certain ordre dans les magouilles capitalistes. Beaucoup des réformes sociales (quasiment toutes) ont été faites à l'initiative d'un Etat renseigné sur l'évolution des réformes en occident, qui elles étaient toujours le fruit de luttes sanglantes pour les travailleurs. C'est ainsi que le Japon offre ce paradoxe : malgré un développement assez tardif (fin du 19ème), il a été si rapide qu'il donne l'impression d'être en avance depuis quelques décennies. Je crois que sur ce point de la force d'un Etat modérateur des magouilles capitalistes, le Japon est en effet en avance.
Ce régime a compris qu'il fallait ABSOLUMENT circonscrire les "siphonnages" de la part des étrangers car cela amenait des problèmes insolubles autrement que par la guerre.
C'est une bonne chose. C'est pour cela que la dette publique japonaise est réservée aux capitalistes japonais eux-mêmes, et seulement eux.
Les ignobles magouilles qui ont explosé dans les années 2000 confirment la sagesse de cette politique : que seraient devenus les comptes publics japonais s'ils avaient été livrés à Wall Street ? Une vision d'horreur pointe.
_________________
"Avec ce pouvoir [de la réthorique], tu feras ton esclave du médecin, ton esclave du pédotribe et, quant au fameux financier, on reconnaîtra que ce n'est pas pour lui qu'il amasse de l'argent mais pour autrui, pour toi qui sais parler et persuader les foules." Platon, Gorgias (IVème siècle avant J-C) - NB : suis privé du droit de notation depuis Fukushima, devinez pourquoi !-
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
kEep OnE
1ere Dan
1ere Dan


Inscrit le: 17 Mai 2008
Messages: 858
Points: 1788
Pays, Ville: Tokyo, Toshima-ku

MessagePosté le: 14 Juin 2012 17:13    Sujet du message:

 Ce message n'a pas encore été noté.
Répondre en citant

Juste une petite histoire (celle de la grande en fait) que je viens de voir avec le film "Survivre au progres". Les civilisations qui ont survecu longtemps sont celles qui savaient remettre a plat les choses en annulant une dette insoutenable. Alors que celles qui ont fini par chuter sont celles qui ne voulaient pas l'annuler, et qui surtout etait detenue par une oligarchie.
Alors je ne suis pas un grand expert historien, mais il semblerait qu'ils aient raison, si c'est le cas, regarder un peu en arriere nous permettrait peut-etre de sortir de la torpeur et du spectre d'une catastrophe d'une annulation partielle ou totale de la dette. Il faut se demander finalement si cette crise des dettes, ce n'est pas peut-etre le signal que l'on va droit dans le mur.
_________________
Un gaijin réunionnais qui tient son petit blog :
http://reunion-tokyo-express.over-blog.com/
Twitter : @ReunionTokyo
Dogecoin : DGLnbSWisjvr71duQPPa2w3vfu7uwX2xDA
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
So-chan
Ceinture Marron
Ceinture Marron


Inscrit le: 18 Déc 2010
Messages: 341
Points: 1225
Pays, Ville: Tokyo

MessagePosté le: 14 Juin 2012 20:28    Sujet du message:

 Note du Post : 3   Nombre d'avis : 1
Répondre en citant

Aller droit dans le mur, non. Il suffit de voir les précédentes crises de la dette dans le monde. L'Argentine, la Corée, le Canada s'en sont sortis. L'Argentine moins bien certes car elle a purement et simplement annulé la dette.

Mais il faut bien cromprendre qu'annuler la dette japonaise partiellement ou en totalité signifierait que les banques japonaises devraient se débarrasser de titres pourris sans valeur. Pour la BoJ et la Poste ce n'est pas vraiment un problème mais les autres banques si. Il faudrait trouver alors un moyen pour compenser des pertes considérables et éviter des faillites en chaine des fonds souverains et des banques ce qui signifierait perte de l'épargne de plusieurs ménages.

C'est beaucoup trop risqué. Rien que la suppression de moitié de la dette grecque a été couteux pour les autres banques européennes (voir la situation de Chypre).

Mais dans le cas du Japon, on ne peut pas vraiment parler de crise de la dette.
Le problème en fait de la dette japonaise c'est sur le long terme : si rien n'est fait, la dette "structurelle" ne va cesser de croitre années après années. Et il n'est pas évident que le Japon puisse faire comme aujourd'hui : préserver sa dette nationale si elle atteint des proportions importantes. Si rien n'est fait il y aura une crise de la dette japonaise dans quelques générations.

Mais le problème c'est que mener une politique d'austérité actuellement serait suicidaire. Une politique d'austérité ça peut marcher en temps de croissance mondiale, en temps de crise c'est un suicide, un cercle vicieux infernal.
Le Japon doit donc attendre que la croissance revienne pour poursuivre une politique d'austérité (voilà pourquoi les mesures du gouvernement ne seront pas appliquées immédiatement et le seront en fonction de la croissance).
Seulement, pour un retour à une croissance soutenue, l'Europe doit mettre fin à la crise qui la touche.
_________________
Praying for Japan
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Samuel
2eme Dan
2eme Dan


Inscrit le: 31 Mai 2010
Messages: 261
Points: 3159
Pays, Ville: Geneva

MessagePosté le: 15 Juin 2012 00:14    Sujet du message:

 Note du Post : 3.33   Nombre d'avis : 3
Répondre en citant

Botchan a écrit:
Il est vrai que tu partages avec So-chan cette vision superficielle et bon enfant qu'en donnent les manuels ou encore les "experts" à la TV... cela donne beaucoup de poudre aux yeux et aide pour ne rien distinguer dans les problèmes de l'économie sinon que des détails techniques.
Oui c'est sur que les "détails techniques" gènent un peu aux entournures quand il s'agit de confronter des idées à la réalité. Je ne regarde pas la TV, mais hélas j'ai le défaut d'avoir lu des manuels d'économie en quantité pendant mon MBA. Cela dit je ne sais pas pourquoi mais j'ai vaguement le sentiment que leur contenu avait au moins le mérite de la cohérence et d'expliquer très bien un tas de chose contrairement à la propagande politicienne Rolling Eyes

kEep OnE a écrit:
Les civilisations qui ont survecu longtemps sont celles qui savaient remettre a plat les choses en annulant une dette insoutenable. Alors que celles qui ont fini par chuter sont celles qui ne voulaient pas l'annuler, et qui surtout etait detenue par une oligarchie.
C'est une assertion étonnante, de quelle civilisations parlaient-ils en particulier ? Et puis quelles étaient les alternatives à l'oligarchie ? Franchement ça me parait être du grand n'importe quoi, les civilisations d'hier n'ayant pas grand chose à voir avec notre civilisation globale.

Maintenant, il y a des approches rationnelle et intelligente sur la restructuration de la dette plutôt que son remboursement, je te conseille de lire Joseph Stiglitz[1], ou au moins écouter cette interview[2] ou il explique justement que les US doivent restructurer leur dette et diminuer leur dépenses pour éviter deux decennies "à la japonaise".

kEep OnE a écrit:
[...]si c'est le cas, regarder un peu en arriere nous permettrait peut-être de sortir de la torpeur et du spectre d'une catastrophe d'une annulation partielle ou totale de la dette.
Le choix de la faillite comparé à la résorption de la dette est une question d'appréciation d’acuité de la crise économique consécutive. Contrairement aux affirmations fantaisistes de notre grand économiste Botchan ("la dette n'existe pas"), un non-remboursement de la dette au Japon aura un impact dont les conséquences pour la population sont difficiles à apprécier mais certainement plus douloureux qu'une hausse de la TVA ou une réduction des services publics.

So-chan a écrit:
L'Argentine moins bien certes car elle a purement et simplement annulé la dette.
En fait elle a cessé son remboursement et depuis dix ans essaie de la re-négocier[3]. A ce jour plus de 90% de cette dette est renégociée mais l'Argentine n'aura toujours pas accès aux marchés internationaux des capitaux tant que la totalité n'est pas réglée. En gros, 50% de la valeur de cette dette a été éliminée soit un peu plus de 50G$. A mettre en perspective avec la dette publique japonaise qui doit tourner autour de 12000G$.

So-chan a écrit:
Mais le problème c'est que mener une politique d'austérité actuellement serait suicidaire. Une politique d'austérité ça peut marcher en temps de croissance mondiale, en temps de crise c'est un suicide, un cercle vicieux infernal.
Le Japon doit donc attendre que la croissance revienne pour poursuivre une politique d'austérité (voilà pourquoi les mesures du gouvernement ne seront pas appliquées immédiatement et le seront en fonction de la croissance).
Seulement, pour un retour à une croissance soutenue, l'Europe doit mettre fin à la crise qui la touche.
Je suis assez d'accord, en même temps derrière le mot austérité il y a les réformes structurelles qui préviennent la survenue de la dette. Sans ces réformes, les erreurs qui ont conduit à la création de la dette se reproduiront et on ne fait que "reculer pour mieux sauter".

[1] http://www.amazon.com/Freefall-America-Markets-Sinking-Economy/dp/0393075966
[2] http://finance.yahoo.com/blogs/daily-ticker/joseph-stiglitz-simple-4-step-plan-solving-america-120134116.html
[3] http://en.wikipedia.org/wiki/Argentine_debt_restructuring
_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
kEep OnE
1ere Dan
1ere Dan


Inscrit le: 17 Mai 2008
Messages: 858
Points: 1788
Pays, Ville: Tokyo, Toshima-ku

MessagePosté le: 17 Juin 2012 05:05    Sujet du message:

 Ce message n'a pas encore été noté.
Répondre en citant

Citation:
C'est une assertion étonnante, de quelle civilisations parlaient-ils en particulier ? Et puis quelles étaient les alternatives à l'oligarchie ? Franchement ça me parait être du grand n'importe quoi, les civilisations d'hier n'ayant pas grand chose à voir avec notre civilisation globale.

Maintenant, il y a des approches rationnelle et intelligente sur la restructuration de la dette plutôt que son remboursement, je te conseille de lire Joseph Stiglitz[1], ou au moins écouter cette interview[2] ou il explique justement que les US doivent restructurer leur dette et diminuer leur dépenses pour éviter deux decennies "à la japonaise".


Il y avait des allusions a de tres anciennes civilisations comme en Egypte.
Il y a surtout eu l'histoire des Romains, pour qui la dette devait etre absolument remboursee.
Mais comme tu l'as dit, vu que le systeme est maintenant global, c'est plus difficile.
Je t'invite a voir ce documentaire intitule "Survivre au progres". Car je ne peux bien sur pas rapporter clairement ce qui a ete dit.
_________________
Un gaijin réunionnais qui tient son petit blog :
http://reunion-tokyo-express.over-blog.com/
Twitter : @ReunionTokyo
Dogecoin : DGLnbSWisjvr71duQPPa2w3vfu7uwX2xDA
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
So-chan
Ceinture Marron
Ceinture Marron


Inscrit le: 18 Déc 2010
Messages: 341
Points: 1225
Pays, Ville: Tokyo

MessagePosté le: 13 Sep 2012 20:39    Sujet du message:

 Ce message n'a pas encore été noté.
Répondre en citant

L’indice Nikkei 225, l’indice de référence de la Bourse du Tokyo, a bondi de 3,62 % au cours des cinq dernières séances. L’ampleur de ce rebond est inhabituel pour les actions japonaises généralement très stables et surtout chroniquement orientées à la baisse.

La Bourse de Tokyo est en effet confrontée à un très long mouvement de baisse des cours qui remonte à la fin des années 1980, puisque son plus haut niveau remonte au 29 décembre 1989 à 38.957,44 points. Aujourd’hui ce même indice peine à franchir les 9.000 points. Jusqu’à présent, toutes les tentatives de rebond ont échoué, puisque le Nikkei 225 a encore cédé près de 50 % par rapport au son dernier pic de 2007.

Le regain d’intérêt dont le Japon fait aujourd’hui preuve s’explique par levelléités de reprise de l’activité économique, notamment soutenue par l’effort de reconstruction des infrastructures une année après la catastrophe de Fukushima. Les estimations de croissance établies par le gouvernement japonais faisaient état à la mi-août d’une anticipation de hausse de 2,2 % du PIB réel pour l’exercice fiscal qui sera clos en mars 2013. Depuis Tokyo a révisé à la baisse ses estimations de croissance à la suite d’une activité plus faible que prévu entre avril et juin, mais la reprise progressive de l’activité n’est pas remise en cause.

Ces espoirs de redémarrage suggèrent que le pays commence enfin à sortir de la déflation qui plombe son économie depuis des années. Si ces projections se réalisent, ce sera la première fois en 16 ans que le PIB repartirait réellement de l’avant. L’économie japonaise, très orientée vers l’Asie, bénéficie du dynamisme de la région qui continue de croître à un rythme élevé, en dépit d’une moindre progression de l’activité industrielle. Fait nouveau, la consommation intérieure semble aussi se redresser après une longue période d’accumulation d’épargne de la part des ménages japonais.

article complet : http://bourse.lefigaro.fr/indices-actions/actu-conseils/reveil-des-valeurs-japonaises-apres-plus-de-deux-decennies-de-baisse-278403
_________________
Praying for Japan
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
iriakun
1ere Dan
1ere Dan


Inscrit le: 19 Nov 2010
Messages: 707
Points: 2064
Pays, Ville: Tokyo

MessagePosté le: 20 Nov 2012 02:25    Sujet du message:

 Ce message n'a pas encore été noté.
Répondre en citant

Dans le meme genre je viens de lire ca me laissant circonspect.
http://www.lesechos.fr/opinions/analyses/0202394520921-le-japon-ou-le-pays-de-la-recession-heureuse-512372.php

Des passages avec une analyse trop legere et des mots non-revelateur d'une realite plus complexe.
Une « crise » particulièrement apaisée...8000 employes se font virer par panasonic soit autant que peugeot! Ca a fait la une 2 ou 3 jours et plus rien.
Il y a moins de meurtres, ca c'est clair. Maintenant jouer avec les chiffres de la criminalite, la police sait bien le faire comme partout..."un mec vous a envoye 600 e mails de harcelement, ah ca suffit pas la norme c'est 1000" <=je caricature volontairement vu une affaire recente.
Le nombre de vieux qui sont obliges de voler pour pouvoir se nourrir est en constante augmentation.

L'analyse de l'emploi etait juste jusqu a ce que le chomage se pointe: "Un Japonais sur trois travaille désormais suivant des termes peu protecteurs et ouvrant droit, dans la plupart des cas, à des allocations chômage très limitées dans le temps et en montants. "
Faudrait peut-etre que le journaliste se renseigne mieux. Un baito ou un CDD c'est zero chomage et meme les employes normaux, si moins de 5 ans dans une boite c'est 3 mois de chomage maxi a 60% du salaire....en cas de demission c'est encore pire.
Une amie dernierement apres 7 ans en CDI dans une banque, elle s'est faite jetee en moins de 3h pour motif de restructuration&coupe bugdetaire, laisser votre ordi et signer etc..bonjour la depression derriere.

Et l'article se termine sur une note "d'harmonie sans croissance"... gratte la tête
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
kEep OnE
1ere Dan
1ere Dan


Inscrit le: 17 Mai 2008
Messages: 858
Points: 1788
Pays, Ville: Tokyo, Toshima-ku

MessagePosté le: 20 Nov 2012 11:06    Sujet du message:

 Ce message n'a pas encore été noté.
Répondre en citant

C'est ce que veulent les neo-liberaux en general, un marche du travail extremement flexible. Mais cela n'est pas "humain" si on ne l'associe pas a des droits bien definis pour les travailleurs et des indemnites chomage dignes de ce nom.
Pour moi la meilleure solution reste l'instauration d'un revenu de base, d'ailleurs soutenu par une poignee de neo-liberaux (libertariens), allant jusqu'aux marxistes. Les patrons auraient leur flexbilite et les salaries auraient toujours ce "revenu" en cas de mauvaise passe.
Le 新党 (centriste) au Japon s'y interesse. En France seul le Parti Pirate en a deja parle.
Pour faire court, un revenu de base c'est par exemple : 1000 euros par mois pour TOUS sans condition (cela varie). Le salaire viendrait completer ce revenu, par exemple un coiffeur qui etait paye 1500 euros par mois va maintenant recevoir 500 euros de son entreprise. En cas de licenciement, il aura toujours 1000 euros et ses eventuelles economies. Les calculs de financement ont deja ete effectues, c'est possible.

Pour ceux qui seraient interesses, il y a ce film : http://youtu.be/-cwdVDcm-Z0

Lien vimeo pour les Freenautes qui ont du mal sur Youtube : http://vimeo.com/23692924
_________________
Un gaijin réunionnais qui tient son petit blog :
http://reunion-tokyo-express.over-blog.com/
Twitter : @ReunionTokyo
Dogecoin : DGLnbSWisjvr71duQPPa2w3vfu7uwX2xDA
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Botchan
4eme Dan
4eme Dan


Inscrit le: 11 Sep 2004
Messages: 672
Points: 11619

MessagePosté le: 20 Nov 2012 22:32    Sujet du message:

 Note du Post : 4   Nombre d'avis : 1
Répondre en citant

Cette idée d'un revenu minimum montre une seule chose : la contradiction entre des moyens de production de richesses en hausse constante, et une répartition des richesses produites toujours plus injuste.

La classe des capitalistes captent les richesses produites par la classe des travailleurs. Et cela, de plus en plus.

C'est pour cela que ce revenu minimum n'est qu'une rustine assez ridicule, voir sordide. Car, s'il s'agit de rémunérer les travailleurs à leur juste valeur, ce n'est sûrement pas 1000 euros par mois qu'il faudrait leur rendre... mais plutôt 6000 !

Les médias capitalistes vous terrorisent avec "la croissance" "la croissance"... MAIS LA CROISSANCE DE QUOI ?
La croissance, c'est la croissance du PNB. Le produit national brut.
Ce chiffre libellé en dollars ou en euros est la somme de la production d'une nation sur UN AN, et sur un an seulement.
En France, le PNB est de 2.35 milliards de dollars estimés en 2011. Sur la même année, il y avait 28 192 000 personnes actives en France. Dont 9,2% au chômage, c'est-à-dire que 2,35 milliards de dollars sont produits par 25 559 000 travailleurs actifs.
Chaque travailleur actif produit donc des richesses (biens et/ou services) valant en moyenne 7 662 dollars /mois.
Le salaire moyen, est de 2500 dollars /mois.
Faîtes la différence et calculez le PACTOLE qui reste... et qui va où ?? payer la sécu ? payer les retraites ? payer les chômeurs ? les fonctionnaires ? toute cette propagande ridicule que les capitalistes propagent à longueur de journée... ?
Et bien calculez donc : les retraites ? il n'y a RIEN à calculer, puisque les retraites sont le fruit du travail de toute une vie (un retraité a payé, cotisé, avant d'être payé, la retraite est un droit, comme le chômage, ouvert au titre de la cotisation, vous ne touchez que votre dû, vous ne prenez rien aux autres). la sécu, les fonctionnaires ? mais qu'est-ce que c'est que tout ça ? ce sont des travailleurs (médecins, infirmières, enseignants etc.), leur travail est donc inclus dans le PNB. Les travailleurs ne "payent" pas la sécu ou les services publics : ils la font ! Quant aux chômeurs, leur existence est un drame pour les travailleurs dans leur totalité. Leurs revenus ne dépendent que du fruit de leur travail : vous épuisez vos droits proportionnellement à votre durée de cotisations. Quant à ceux qui sont en longue durée, ils sont obligés au chômage par les capitalistes qui préfèrent maintenir sous pression l'ensemble des travailleurs avec cette menace permanente de devenir chômeur... une arme de terrorisme social ignoblement "efficace". Que cela entraîne des dizaines de milliers de morts tous les ans, par le suicide ou la criminalité, cela ne dérange absolument pas les capitalistes. Ils s'en réjouissent : le climat social est angoissant pour les travailleurs, c'est dnc rassurant pour les capitalistes.

Qu'est-ce qu'il reste donc si les 2/3 de la richesse des travailleurs n'est ni absorbée par la sécu, les services publics ou les revenus des chômeurs ?

Et oui, c'est le nez au milieu de la figure : il reste les capitalistes.

C'est cette caste minuscule (mais si puissante) qui capte les 3/4 de la richesse produite par les travailleurs.
Et avec les 3/4 du pognon entre leurs mains, que font-ils ? Et bien ils ont les moyens (c'est sûr) d'acheter tous les médias, tous les hommes politiques, etc. etc. Bref, ils ont tous les pouvoirs.

Mais cela n'est qu'à l'échelle d'une année... Imaginez donc que cette caste existe TOUS LES ANS depuis 150 ans... alors vous n'avez aucun mal à comprendre pourquoi il y a des types et des familles qui en France possèdent des fortunes estimées à des dizaines de milliards d'euros... alors que le revenu moyen est de 1500 euros par mois.

Cette histoire de "revenu de base", c'est donc un FAUX mirage.
Qui pourrait se contenter des miettes au sol s'il voit les gros pains sur la table ?
_________________
"Avec ce pouvoir [de la réthorique], tu feras ton esclave du médecin, ton esclave du pédotribe et, quant au fameux financier, on reconnaîtra que ce n'est pas pour lui qu'il amasse de l'argent mais pour autrui, pour toi qui sais parler et persuader les foules." Platon, Gorgias (IVème siècle avant J-C) - NB : suis privé du droit de notation depuis Fukushima, devinez pourquoi !-
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    ForumJapon.com Index du Forum -> Economie et Politique Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivante
Page 5 sur 6

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB 2.0.16 © 2001, 2002 phpBB Group (Traduction par : phpBB-fr.com)