Forum Japon

 

[ S'enregistrer ]   [ Rechercher ]    [ Liste des Membres ]    [ Groupes d'utilisateurs ]   [ FAQ ]  
[ Connexion ]   [ Mes messages privés ]   [ Profil ]
Le Japon et l'Espace

Recherche Rapide :

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    ForumJapon.com Index du Forum -> Science et Technologie
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Max
Modérateur


Inscrit le: 24 Nov 2003
Messages: 769
Points: 10559

MessagePosté le: 21 Mai 2008 15:59    Sujet du message: Le Japon et l'Espace

 Note du Post : 3   Nombre d'avis : 3
Répondre en citant

Source : Cyber Presse

Le Japon lève les restrictions pour utiliser l'espace à des fins défensives

Agence France-Presse Tokyo

Le Japon a adopté mercredi une loi qui l'autorise à développer des technologies spatiales et à utiliser l'espace dans le but d'assurer sa défense nationale, levant l'interdiction qui l'empêchait de mener des programmes spatiaux à des fins militaires.

Doté d'une Constitution pacifiste entrée en vigueur après la fin de la Seconde guerre mondiale, le Japon avait adopté en 1969 une résolution parlementaire qui limitait ses programmes spatiaux aux applications non-militaires.

La «loi fondamentale sur l'espace» adoptée mercredi par le Parlement lève ces restrictions.

Cette nouvelle charte précise, entre autres, «qu'en se conformant aux principes pacifistes de la Constitution», les recherches spatiales et l'utilisation de l'espace ont notamment pour objectif «de garantir la paix et la sécurité internationales, d'assurer la sécurité du pays» et de protéger l'humanité contre diverses menaces (catastrophes naturelles par exemple).

Cette formulation, qui n'interdit plus explicitement les programmes spatiaux à visée militaire, a été soutenue par le Parti libéral démocrate au pouvoir (PLD, droite) mais aussi par le principal parti d'opposition, le Parti démocrate du Japon (PDJ, centre). Le Parti communiste du Japon (gauche) a voté contre.

S'il n'a pas de projet militaire dans ses cartons, le Japon veut être néanmoins plus libre de concevoir et déployer des satellites espions et d'autres moyens de défense spatiaux, à l'instar de ses voisins.

La Chine a prouvé l'an passé sa capacité à détruire un engin dans l'espace à l'aide un missile balistique, en anéantissant un de ses vieux satellites, ce qui avait inquiété Tokyo.

La Corée du Nord a quant à elle suscité à plusieurs reprises l'effroi au Japon en effectuant des tests de missiles en direction de l'archipel.

Ces événements ont conduit Tokyo à positionner des satellites d'observation dans le but inavoué de surveiller des sites nord-coréens.

La loi adoptée mercredi insiste aussi sur l'importance de la recherche et de l'industrie aérospatiale pour la compétitivité du pays.

Dans un registre un peu différent mais qui pourrait expliquer cette décision de changer sa politique militaire

Source :
Cyber Presse

Le Japon pressé d'augmenter son budget militaire

Agence France-Presse Tokyo le 20 mai 08

L'ambassadeur américain à Tokyo a demandé mardi au Japon d'augmenter son budget militaire face à la course aux armements en Asie orientale.

«Je pense que les Japonais font une bonne affaire grâce à l'alliance (avec les Etats-Unis) au vu de ce que nous mettons sur la table», a déclaré l'ambassadeur Thomas Schieffer lors d'une conférence de presse.

Selon M. Schieffer, les capacités militaires américaines «ont beaucoup augmenté parce que nous dépensons davantage pour notre défense qu'il y a dix ans».

«Cela aide le Japon», lié aux Etats-Unis par un traité de sécurité au nom duquel 40 000 soldats américains sont basés dans l'archipel, a souligné l'ambassadeur.

Pour lui, «il n'est pas injuste de notre part de suggérer que le Japon étudie cela et en tire les conclusions».

«Un choix difficile, peut-être, mais le Japon doit dépenser plus pour la défense», a martelé M. Schieffer.

La Constitution du Japon adoptée au lendemain de la Seconde guerre mondiale et sous occupation américaine a fait de l'archipel un pays pacifiste qui a renoncé à l'usage de la force pour régler les litiges internationaux.

Le Japon s'en remet donc aux Etats-Unis pour sa protection, bien qu'il dispose de ses propres forces armées, appelées «forces d'auto-défense».

L'archipel ne dépense que 1% de son Produit National Brut (PNB) pour sa défense, alors que «pas mal de monde dans le voisinage dépense beaucoup d'argent pour la défense», a noté M. Schieffer.

Le budget militaire chinois a cru de 14,2% en moyenne par an ces dix dernières années, a souligné l'ambassadeur américain.

Il a également rappelé que le budget de la défense sud-coréenne avait augmenté de 73% en dix ans.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
ElectronLibre
Modérateur


Inscrit le: 20 Oct 2007
Messages: 1454
Points: 16361
Pays, Ville: Jiyuudenshirando

MessagePosté le: 07 Juin 2008 17:01    Sujet du message:

 Note du Post : 5   Nombre d'avis : 2
Répondre en citant

L'aventure spatiale japonaise: petit pense-bête
Citation:
Bien que le Japon soit une puissance technologique majeure, il a toujours accusé un retard certain dans le domaine spatial, qu’il s’est efforcé de combler. Au fil du temps, il a su développer un programme ambitieux couvrant tous les domaines du développement spatial.

Comment en sommes-nous arrivés à la situation actuelle?
Après la Seconde Guerre Mondiale, un certain Hideo ITOKAWA, ingenieur employé de l'avionneur japonais Nakajima, effectua un séjour de 6 mois aux Etats-Unis, séjour au terme duquel il retourna au Japon, avec l'intime conviction que le Japon devait mettre sur pied un programme spatial.

Compte tenu de l'état de délabrement du tissu industriel nippon et donc de son industrie, saignée à blanc par l'effort de guerre, le projet de monsieur Itokawa serait resté à l'état de ... projet, en l'absence d'une aide extérieure. Cette aide, ce sont les Etats-Unis qui l'apportèrent en établissant un partenariat avec le Japon.
Citation:
Le premier pas japonais vers le spatial est franchi en 1955, avec le lancement (horizontal) de la fusée Pencil (affichant une taille d’environ 20 cm). Cet évènement est aujourd’hui reconnu unanimement comme la naissance du développement spatial japonais.

Voici quelques dates essentielles dans l'histoire de la conquête de l'espace par les Japonais:
Arrow 11 juillet 1955 : création du Laboratoire de recherche en technologies aéronautiques par le Bureau du Premier Ministre;

Arrow le 6 août 1955 : premier vol de la fusée Pencil de classe 300 au-dessus de la mer du Japon;

Arrow à la fin de l'année 1956: lancement de la fusée Kappa-6;

Arrow 1960 : création du Comité du Développement Spatial sur décision du gouvernement dans le but de réduire l'avance prise par les Etats-Unis et l'URSS;

Arrow 1963 : rattachement du Laboratoire de recherche en technologies aéronautiques à l'Agence de la Science et de la Technologie (STA, en fait un ministère), sous le nom de Laboratoire National Aérospatial (NAL), chargé, entre autres, de développer des lanceurs;

Arrow 1er avril 1964 : formation du Laboratoire de recherche aérospatiale, issu de la fusion entre le Laboratoire de recherche en technologies de production et le Laboratoire de recherche aéronautique, dans le cadre de l'Université de Tokyo ; son but : assurer la recherche scientifique; la STA s'occupant des applications;

Arrow 16 août 1968 : création de la Commission des Activités Spatiales; ses fonctions : coordonner les activités des différents ministères et leurs besoins spatiaux, centraliser et gérer leurs demandes de budget;

Arrow 1er octobre 1969 : création de la NASDA. Peu satisfaite de la propulsion solide, la NASDA choisit d'axer ses efforts sur un modèle de fusée à propulsion dite cryogénique;

Arrow 11 février 1970 : lancement de Oosumi, premier satellite japonais, sous la supervision du Laboratoire de l’Université de Tokyo (Oosumi retombera sur Terre en … août 2003);

Arrow 1981 : naissance de l'Institut des Sciences Astronautiques et Spatiales (ISAS);

Arrow avril 2001 : le NAL acquiert le statut d'une institution indépendante ayant pour tâche d'assurer le développement technologique des domaines aéronautique et spatial;

Arrow 1er octobre 2003 : création de la Japan Aerospace Exploration Agency (JAXA) qui mène de front recherche et applications;
Citation:
En 2001, une grande réforme du secteur public menée par le gouvernement KOIZUMI (toujours Premier Ministre en 2005) entraîne la fusion du Monbushô (Ministère de l’Education, dont dépend l’ISAS) et de la STA (Ministère pour la Technologie, dont dépendent le NAL et la NASDA) en un seul grand ministère, le MEXT (Ministère de l’Education, de la Culture, du Sport, de la Science et de la Technologie ou Monbukagakushô). En conséquence, les trois organismes à l’histoire et à la culture différentes que sont la NASDA, l’ISAS et le NAL fusionnent le 1er octobre 2003 pour donner naissance à la JAXA.

Arrow La NASDA, établissement para-public, disposait pour l’année fiscale 2003 (avril 2003 - mars 2004) d’un budget de 144,7 G¥ (environ 1,11 G€) et d’un effectif de 1090 personnes. Son domaine d’activité couvrait le développement de satellites d’application, du module japonais de la Station Spatiale Internationale (ISS) et du lanceur standard de base H-IIA.

Arrow Le NAL, structure juridique d’une Institution Administrative Indépendante, disposait pour la même année d’un budget de 22,9 G¥ (environ 176 M€) et d’un effectif de 417 personnes. Son domaine d’activité couvrait principalement la R&D pour les technologies de bases et les technologies avancées dans les domaines aéronautiques et spatiaux, ainsi que la R et D dans l’ingénierie aérospatiale (sous systèmes, composants) et des activités de R&D pour les moteurs du lanceur H-IIA.

Arrow L’ISAS, Institution Gouvernementale, disposait d’un budget annuel de 18 G¥ (environ 139 M€) et d’un effectif de 294 personnes. Ses activités couvraient l’éducation, les satellites scientifiques d’étude de l’Univers et la série M-V de lanceurs à ergols solides pour leur lancement, ainsi que les fusées sondes pour la recherche scientifique.


Le document dont j'ai tiré les informations présentées ci-dessus s'intitule, qui s'en serait douté? Wink Le Secteur spatial japonais. Il a été mis en ligne par le CNES (Centre National d'Etudes Spatiales), en 2006. Cet historique devrait permettre, je l'espère, de mieux mesurer l'ampleur des changements décrits dans les articles que max_75013 nous a proposés.
_________________
"Chez un homme politique, les études c'est quatre ans de droit, puis toute une vie de travers."
(Coluche)
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Max
Modérateur


Inscrit le: 24 Nov 2003
Messages: 769
Points: 10559

MessagePosté le: 17 Juin 2008 10:37    Sujet du message:

 Note du Post : 3   Nombre d'avis : 2
Répondre en citant

Pour continuer sur le même sujet, il s'avère que le Japon vient de créer un nouveau ministère sur l'espace dont le nom serait : "Ministère des Développements spatiaux".

Le ministre des ces développements spatiaux aura pour fonction de "concevoir et déployer des satellites espions et autres moyens de défense spatiaux" selon le Figaro.

Ci dessous l'article mis en ligne par le Figaro

Citation:

Le Japon nomme un ministre de l'Espace

Source : AFP
17/06/2008 | Mise à jour : 09:39 |

Le Japon s'est doté aujourd'hui d'un ministre des Développements spatiaux, un nouveau poste créé après l'adoption d'une loi sur la politique spatiale qui n'interdit plus l'utilisation de l'espace à des fins militaires défensives.

Le Japon souhaite amplifier ses recherches et fortifier son industrie aérospatiale pour qu'elle joue un rôle de premier plan au niveau mondial.

S'il n'a pas de projet spatial militaire dans ses cartons, le gouvernement veut en outre être plus libre de concevoir et déployer des satellites espions et autres moyens de défense spatiaux, à l'instar de ses voisins, pour parer aux menaces dans la région.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
ElectronLibre
Modérateur


Inscrit le: 20 Oct 2007
Messages: 1454
Points: 16361
Pays, Ville: Jiyuudenshirando

MessagePosté le: 17 Juin 2008 16:54    Sujet du message:

 Note du Post : 3   Nombre d'avis : 1
Répondre en citant

Je crois qu'il y a, pour les autorités militaires japonaises, un fait marquant qui remonte à mars 2007, quelqu'un y a peut-être fait allusion sur FJ ; il s'agit de la perte d'un de leurs deux premiers satellites de renseignements, perte occasionnée par quelque problème technique. Après deux autres lancements ratés, le Japon a finalement réussi à placer deux satellites supplémentaires en orbite. Si mes informations sont exactes, le Japon aurait trois satellites espions en orbite, après avoir traversé bien des péripéties techniques, lesquelles péripéties lui ont rappelé fort à propos qu'il accuse du retard par rapport aux Américains, parce qu'il s'est trop reposé sur ces derniers, négligeant par conséquence la R&D en matière de satellites et de leurs indispensables porteurs, les lanceurs. Alors, voici le rappel de ce qui s'est passé en 2007, mis en ligne sur ce site:
Citation:
Un des deux premiers satellites de renseignements japonais n'aurait pas résisté à un problème d'alimentation électrique et aurait cessé toute transmission, annoncent les autorités militaires du pays.

IGS-1a et IGS-1b, premiers satellites militaires de l'histoire du Japon, ont été lancés ensemble le 28 mars 2003 à 01h30 TU par une fusée H-2a depuis le port spatial de l'île de Tanegashima sous la surveillance d'importantes forces de sécurité au regard de la situation internationale et de l'attitude de la Corée du Nord.

En effet, la principale mission de ces satellites devait consister à surveiller l'activité militaire Nord-Coréenne et le mouvement des navires espions près des côtes japonaises. En août 1998, la Corée du Nord tirait un missile Taepodong (moyenne portée) qui devait survoler le Japon avant de s'abîmer dans l'Océan Pacifique. La violation du territoire nippon avait alors conduit ses dirigeants à s'engager dans le développement d'une flottille de satellites espions.

Ces deux satellites travaillent par paire, l'un fournissant des images en haute résolution, l'autre des données radar. Dissemblables par leurs masses (respectivement 850 et 1200 kg), IGS-1a et IGS-1b se sont inscrits sur des orbites légèrement différentes (483 x 495 km et 489 x 500 km, inclinées à 97°30), vraisemblablement afin d'étendre la zone globale de surveillance (entre autres arguments, tels l'observation successive du même objectif par des moyens complémentaires).

Mais il y a quelques jours, l'un des deux satellites, probablement IGS-1a selon nos sources, a connu des défaillances de son système d'alimentation électrique par panneaux solaires, et a cessé toute transmission. Selon les responsables militaires, l'échec des nombreuses tentatives de renouer un contact laisse envisager la perte définitive de l'engin spatial.

Aucun satellite de remplacement n'est prévu avant 2009. Deux appareils identiques avaient été lancés en novembre de la même année, mais avaient été détruits dans l'explosion de leur lanceur. Puis deux autres, destinés à renforcer le réseau, avaient été mis en orbite séparément, en septembre 2006 et le mois dernier.

Le Japon prépare actuellement une nouvelle génération de ces engins, mais se heurtent à de nombreuses difficultés technologiques. En effet, alors que la famille IGS était destinée à assurer l'autonomie militaire du pays, contraint auparavant à s'appuyer sur les données issues des satellites espions américains, les images optiques des IGS se sont révélées décevantes et de qualité bien inférieure.

Je re-précise que cet article a été mis en ligne en mars 2007.

A en juger par les mots ""concevoir et déployer des satellites espions et autres moyens de défense spatiaux"" que max_75013 a utilisés, il nous faut pour le moment admettre comme certain le fait que les Japonais sont loin d'avoir résolu leurs difficultés techniques.

A suivre

EDIT:
Le nom du ministre qui aura l'honneur de superviser ce ministère de l'espace dans l'article qui suit:
Citation:
Japan Appoints First Space Development Minister

TOKYO (AFP)--Japan on Tuesday appointed its first ever minister of space development after the pacifist nation scrapped a decades-old ban on the use of space programs for defense.

Prime Minister Yasuo Fukuda picked Fumio Kishida, the science policy minister, to take on the additional role, government officials said.

The appointment was in line with last month's passing of a new law allowing the use of outer space for defense, breaking a decades-old taboo amid increasing concern about military threats in the region.

"I feel a serious responsibility as expectations for space development are quite high," Kishida told a news conference.

While Japan has no current plans for a new defense project in space, the new law aims to remove any legal obstacles to building more advanced spy satellites and to help innovation in the country's space industry.

The government plans to introduce various space policies under the leadership of Kishida, Chief Cabinet Secretary Nobutaka Machimura said.

Proponents of the legislation argue that it is necessary as Japan has fallen behind other nations in space technology, particularly as China moves to capture space business in Asia, Africa and Latin America.

But critics, including the opposition Japanese Communist Party, had argued that it could lead to a stronger military.

Japan's U.S.-imposed post-World War II constitution says the country will never again wage war. Japanese troops haven't fired a shot in anger since 1945, although the country has one of the world's largest defense budgets.

Tokyo has stepped up military research after North Korea stunned the world in 1998 by firing a missile over the Japanese mainland into the Pacific.

Japan has also expanded its space program and is now conducting the world's most extensive mission to the moon in decades.

(END) Dow Jones Newswires
June 17, 2008 01:35 ET (05:35 GMT)
(source)

Fumio Kishida ... c'est ce visage ? :

(source)
_________________
"Chez un homme politique, les études c'est quatre ans de droit, puis toute une vie de travers."
(Coluche)
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
ElectronLibre
Modérateur


Inscrit le: 20 Oct 2007
Messages: 1454
Points: 16361
Pays, Ville: Jiyuudenshirando

MessagePosté le: 20 Juil 2008 14:15    Sujet du message:

 Ce message n'a pas encore été noté.
Répondre en citant

Mitsubishi Electric Corp a terminé la construction de son prochain satellite de communications, le premier du genre à être entièrement conçu et réalisé par l'industrie japonaise, et vient de commencer les préparatifs pour le lancement dudit satellite le 13 août prochain.

En efft, le Superbird-7, c'est le nom du satellite, a été transporté au Centre spatial guyanais, site de lancement français, indique le groupe Mitsubishi Electric qui supervisera et le lancement et l'évaluation des performances de l'engin.

Ce nouveau satellite, fabriqué dans une usine de Mitsubishi à Kamakura (préfecture de Kanagawa), succédera au Superbird-C. Il sera mis en orbite géostationnaire (à 144 degrés de longitude est) à l'aide d'un lanceur Ariane 5 de France Arianespace SA et sera opérationnel pendant 15 ans.

Précisons qu'il s'agit d'une première car les 18 satellites actuellement utilisés par le Japon sont de fabrication américaine. Il s'agit donc d'un grand pas de l'industrie aéronautique et spatiale japonaise vers plus d'autonomie vis-à-vis de l'allié américain.

(Source)
_________________
"Chez un homme politique, les études c'est quatre ans de droit, puis toute une vie de travers."
(Coluche)
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
ElectronLibre
Modérateur


Inscrit le: 20 Oct 2007
Messages: 1454
Points: 16361
Pays, Ville: Jiyuudenshirando

MessagePosté le: 21 Juil 2008 03:23    Sujet du message:

 Ce message n'a pas encore été noté.
Répondre en citant

Citation:
Il s'agit donc d'un grand pas de l'industrie aéronautique et spatiale japonaise vers plus d'autonomie vis-à-vis de l'allié américain.

... disais-je dans mon post précédent.

Actuellement, la JAXA, l'agence japonaise d'exploration spatiale, travaille sur H-2, un véhicule de transfert spatial développé conjointement avec plusieurs entreprises japonaises parmi lesquelles Mitsubishi Heavy Industries Ltd et Mitsubishi Electric Corp. Le prix du véhicule est estimé aux alentours de 130 millions de dollars pièce. Difficile de trouver des acheteurs ? Rien n'est moins sûr!

D'ici deux ans, tenez-vous bien, la JAXA deviendra peut-être le fournisseur de la NASA si l'agence spatiale américaine et l'industrie aéronautique et spatiale américaine s'avèrent incapables de trouver un successeur local à la navette ; 2010 est, en effet, l'année où les dernières navettes américaines encore actives prendront leur retraite:
Citation:
L'agence spatiale américaine craint, une fois ses dernières navettes retirées du service, de ne plus pouvoir faire face à ses responsabilités dans l'approvisionnement de la Station spatiale internationale. (Source)

La source citée s'appuie sur un article paru dans Daily Yomiuri:
Citation:
NASA eyes purchasing Japan's HTV spacecraft
The Yomiuri Shimbun

The U.S. National Aeronautics and Space Administration has begun unofficial negotiations with the Japan Aerospace Exploration Agency on purchasing units of the H-2 Transfer Vehicle (HTV), an unmanned cargo transfer spacecraft developed in Japan, as the successor to its space shuttles, which are to retire in 2010, The Yomiuri Shimbun learned Saturday.

Behind the move is NASA's concern that the retirement of its space shuttles will make it difficult for the United States to fulfill its responsibilities to deliver water, food and materials for scientific experiments to the International Space Station.

Japan has never sold such an expensive, domestically developed item of space hardware as the 14 billion yen HTV to other countries. If a contract is concluded, it will be the biggest in the country's 50-year space development history.

The HTV is being developed by JAXA, Mitsubishi Heavy Industries, Ltd., Mitsubishi Electric Corp. and others. The cylindrical cargo spacecraft, measuring 10 meters in length and 4.4 meters in diameter, is capable of carrying a maximum of six tons of cargo. It will be launched on an H-2B vehicle, which is currently under development, and separated in space to dock with the ISS.

Japan, European nations, Russia and the United States share responsibilities for the delivery of necessary items to the ISS, where astronauts stay for long periods to carry out scientific experiments.

Currently, active cargo-transfer spacecraft are the space shuttle of the United States, Russia's Soyuz, both manned, and Russia's unmanned Progress and Europe's unmanned Automated Transfer Vehicle (ATV).

Japan's HTV will be introduced next autumn, and the spacecraft will be launched at the rate of one per year.

NASA will retire the space shuttles because they are costly to operate, and they have safety concerns. However, the United States will not be able to begin operating a successor to the space shuttle it will build until 2018 at the earliest.

So to bridge the gap between the space shuttles and their successors, the United States is considering purchasing the HTV.

In April, NASA started a project to assist U.S. companies' development of a spacecraft to succeed the space shuttle.

However, it is uncertain whether it will be possible for the successor vehicle to be developed in the two years left before the space shuttle is to be scrapped, prompting NASA to discuss buying foreign spacecraft.

The U.S. Congress has a psychological resistance to buying Russian spacecraft, and the ATV's transport capacity is smaller than that of the HTV. NASA, therefore, is considering ordering HTVs.

JAXA said it has been unofficially discussing the matter with NASA since February.

(Jul. 20, 2008)
(Source)

_________________
"Chez un homme politique, les études c'est quatre ans de droit, puis toute une vie de travers."
(Coluche)
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Max
Modérateur


Inscrit le: 24 Nov 2003
Messages: 769
Points: 10559

MessagePosté le: 28 Juil 2008 15:03    Sujet du message: Dès fois, on retrouve des infos quand on relit

 Ce message n'a pas encore été noté.
Répondre en citant

J'ai retrouvé un vieux post que j'avais fait à l'époque (en février 2004) sur des programmes spatiaux japonais.

Le sujet est içi

Les missions étaient :

1. LUNAR-A, prévu en 2004, consistait en un vaisseau-mère placé en orbite lunaire et deux pénétrateurs qui devaient s'enfoncer à environ deux mètres de profondeur sous la surface de la Lune ce qui aurait permis d'étudier l'intérieur de la Lune.

Ce programme a été annulé début 2007 par l'agence nippone de l'Espace, la JAXA.

Les Russes essayent de récupérer le design des modules fait pendant les études pour les utiliser mais les discussions sont toujours en cours sur le sujet.

2. SELENE (SELenological and ENgineering Explorer), devait être lancée en 2005 est composée d'un orbiteur principal et de deux satellites plus petits (Relay Satellite et VRAD Satellite). Cette mission étudie la composition de la Lune, sa géographie, sa surface et sa sub-surface, son champ magnétique et son champ gravitationnel... Son but est de comprendre l'origine et l'évolution de la Lune et l'observer de différentes façons de manière à voir comment l'utiliser dans le futur. Le temps prévu de fonctionnement etait d'un an après sa mise en orbite.

Elle a été lancée le 14 septembre 2007 (un peu de retard), et fonctionne toujours à ce jour. Voir cette page de la Jaxa qui est complète.

Une des dernières découvertes de cette sonde est l'activité volcanique de la lune il y a 3 milliards d'années, qui confirme ce que l'équipage d'Appolo 15 avait vu.

Citation:

Through the produced three-dimensional image of the same landscape as that of the picture taken by the Apollo 15 crew, the spatial accuracy of the Terrain Camera (TC) observation was verified. The three dimensional view of the TC clearly shows the layers of lava flows that erupted approximately 3 billion years ago in the upper part of the Hadley Rille.


Pour le Japon aussi, les projets vivent ou meurent, mais c'est intéressant de voir où en sont les projets plus de 4ans et demi après en avoir parlé.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    ForumJapon.com Index du Forum -> Science et Technologie Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB 2.0.16 © 2001, 2002 phpBB Group (Traduction par : phpBB-fr.com)