Forum Japon

 

[ S'enregistrer ]   [ Rechercher ]    [ Liste des Membres ]    [ Groupes d'utilisateurs ]   [ FAQ ]  
[ Connexion ]   [ Mes messages privés ]   [ Profil ]
Fin des "exhibitionnistes" à Akihabara ?

Recherche Rapide :
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    ForumJapon.com Index du Forum -> Echos Divers
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Gillou
Modérateur


Inscrit le: 22 Mai 2004
Messages: 1150
Points: 11374
Pays, Ville: De retour à Paris

MessagePosté le: 12 Mai 2008 00:57    Sujet du message:

 Note du Post : 4   Nombre d'avis : 1
Répondre en citant

ElectronLibre a écrit:
Je veux bien admettre qu'il n'y a pas que des gens à problèmes. Problème, quelle est la composante majoritaire au sein de la population des cosplayers, les déconneurs ou les gens à problèmes?

Faut demander aux forumeurs expérimentés s'ils voient souvent des drag-queens dans les rues de Tokyo... Moi, je suis à Kobe, peut-être bien que je sors toujours au moment où il n'y en a pas?



sakana ôji a écrit:
Quand bien même il s'agirait des gens à problèmes, des gens qui se sentent mal dans leur peau, quelle serait la source de leur problème? Une difficulté à se fondre dans la masse, à répéter les mêmes occupations, c'est-à-dire les mêmes obligations, jour après jour, sans la moindre place laissée à l'émancipation individuelle? Et si c'était les gens "normaux", qui avaient un problème? Et si c'était les cosplayers, les drag-queens, les fétichistes et les fêlés du ciboulot en tout genre qui avaient raison?


Si je peux me permettre les gars, on rentre dans des considérations beaucoups plus larges là... si on en est à essayer de déterminer qui a tort et qui a raison, il va déjà falloir déterminer sur quelles bases on définit le tort et la raison. Vaste programme pas vrai! Je pense que si l'on veut avoir une chance d'obtenir une coexistence raisonnable entre les "fêlés du ciboulot" et les gens dits normaux, il faut sortir de cette logique binaire et poser le problème différemment. J'en veux pour preuve qu'un "gens normal" que l'on croisera dans la rue à 15 heures, se rendant précipitamment à un rendez-vous professionnel dans son plus beau costume trois pièces peut parfaitement devenir un "fêlé du ciboulot" passé 22 heures et se rendre au night-club affublé de ses talons hauts, de sa perruque et de ses 3 tonnes de maquillage. Je prends l'exemple extrême, mais c'est pour signifier que la frontière entre gens normaux et excentriques est loin d'être aussi aisée à définir! Dans cet exemple, sur quel moment nous faut-il juger la personne, celui où il est dans son costard et fait des courbettes au client en utilisant son meilleur keigo ou celui où il se déchaîne dans la peau d'un/une autre? Selon l'un ou l'autre cas et selon ses critères de jugement, on aboutira à des conclusions radicalement différentes alors qu'il s'agit bel et bien de la même personne. Il me paraît donc bien malaisé de définir ou sont les normaux et les marginaux, et qui a tort qui a raison.

Je ne connais pas de cosplayers et je suis donc bien mal placé pour juger de leurs motivations, mais je reste néanmoins convaincu que, au moins pour une majorité d'entre eux et aussi incroyable que cela nous puisse paraître, ils pratiquent ce loisir parce que ca les amuse. Le côté exhibitionniste de leur hobby ne me paraît pas soulever davantage de questions, et pour le coup rejoint un des traits de caractère des jeunesses du monde entier: celui de vouloir se faire remarquer. Mais si dans le cas du cosplay la forme est spécifiquement nipponne, le fond est on ne peut plus commun et ne traduit pas selon moi un véritable mal-être, simplement une volonté inhérente au désir d'affirmation de soi lorsqu'on est ado. Après, peu importe la forme que cela prend. Qui peut dire ici qu'il n'a jamais été exalté avec sa bande de potes exubérante qui dégageait un côté "quand on arrive en ville, tout le monde change de trottoir"? Wink Je suis persuadé que le même leitmotiv anime les cosplayers- qui, même s'il y a quelques adultes parmi eux, sont tout de même en grande majorité des jeunes.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
ElectronLibre
Modérateur


Inscrit le: 20 Oct 2007
Messages: 1454
Points: 16361
Pays, Ville: Jiyuudenshirando

MessagePosté le: 12 Mai 2008 03:15    Sujet du message:

 Ce message n'a pas encore été noté.
Répondre en citant

Bon! Je me demande si je ne suis pas devenu l'avocat du diable, jouant à l'équilibriste comme Shibuyett me l'a gentiment fait remarquer... pour faire honneur à mon pseudo et à mon avatar.
Gillou a dit:
Citation:
Je suis persuadé que le même leitmotiv anime les cosplayers- qui, même s'il y a quelques adultes parmi eux, sont tout de même en grande majorité des jeunes.

... chose qui ne paraît pas rejoindre ce que Maître K disait plus haut:
Citation:
J'ai eu l'occasion de rencontrer pas mal de cosplayers, et il faut savoir qu'il y a beaucoup d'adultes (voir même probablement une majorité) et que ceux-ci ont souvent une vie on ne peut plus normale (...)
.
Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes pour le coup, je commence à me demander si nous parlons des mêmes cosplayers mais ça n'est peut-être pas si important que je voudrais bien le croire.
Il est évident qu'il y a un petit désaccord sur ce point:
Citation:
Mais si dans le cas du cosplay la forme est spécifiquement nipponne, le fond est on ne peut plus commun et ne traduit pas selon moi un véritable mal-être

Ton point de vue s'appuie sur un présupposé qui est que les cosplayers sont en grande majorité des ados ou des jeunes, ce qui donne la possibilité d'interpréter le phénomène cosplay comme une manifestation d'une affirmation de soi; vouloir s'affirmer quand on est ado ce n'est pas une maladie, c'est tout à fait naturel de signaler sa présence et le fait que l'on occupe une place dans une société. Mais, si je choisis l'"entrée" proposée par Maître K qui suppose que la majorité des cosplayers sont des adultes menant une vie on ne peut plus normale et que j'utilise le raisonnement appliqué aux ados, j'obtiens "des adultes" insérés dans la société, travaillant, éprouvent encore le besoin de s'affirmer autrement que par leur travail (la vache! s'affirmer par le travail au Japon quand on est salaryman Laughing ). C'est un moment récréatif? Oui! Pourquoi est-ce que c'est récréatif? Contre quoi est-ce que c'est récréatif et constitue véritablement un moment de détente?

Admettons que c'est un simple loisir, comme dit Maître K, il y a des périodes de l'année et des lieux qui lui sont spécialement consacrés, pourquoi les cosplayers voudraient-ils en faire plus, et déborder du cadre qui leur a été accordé?... Parce qu'ils n'ont pas envie de subir une "semi-ghettoïsation" de leur activité? Parce que ces personnes refusent que les "bien-pensants" de la société japonaise minorent l'importance de ce qu'ils ont à montrer, de par leur comportement? C'est ce que je crois.

Sakana Ôji:
Citation:
Et si c'était les gens "normaux", qui avaient un problème? Et si c'était les cosplayers, les drag-queens, les fétichistes et les fêlés du ciboulot en tout genre qui avaient raison?

Les gens "normaux", ceux qui, en se faisant violence, arrivent à coller aux normes, ont un sacré problème, celui de ne pouvoir endurer que d'autres fassent autrement. Et blablabal! Mais le fond de la question posé par l'auteur de ce fil, quel que soit le diagnostic que l'on porte sur le phénomène cosplay (délire passager ou symptôme d'un mal-vivre larvé), est "Comment définir des modalités d'occupation et de répartition de l'espace urbain, des modalités telles que tout un chacun, commerçants et cosplayers (phénomène dont la portée économique, s'il continue sur sa lancée, pourrait conditionner de plus en plus la bonne marche commerciale de certains quartiers en mal d'innovation), puisse trouver satisfaction. Quelle que soit l'étiquette à utiliser pour les cosplayers, force est de constater qu'ils sont de plus en plus partie prenante dans l'activité économique d'un pays qui valorise le commerce. Au lieu de chasser une probable poule aux oeufs d'or, autant établir un compromis qui permette de la rentabiliser, ou valoriser, si le mot rentabiliser vous fait grincer des dents. Dans la continuité de ce que dit Gillou... syndicat des cosplayers!
_________________
"Chez un homme politique, les études c'est quatre ans de droit, puis toute une vie de travers."
(Coluche)
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Gillou
Modérateur


Inscrit le: 22 Mai 2004
Messages: 1150
Points: 11374
Pays, Ville: De retour à Paris

MessagePosté le: 12 Mai 2008 09:06    Sujet du message:

 Note du Post : 4   Nombre d'avis : 1
Répondre en citant

ElectronLibre a écrit:
Ton point de vue s'appuie sur un présupposé qui est que les cosplayers sont en grande majorité des ados ou des jeunes, ce qui donne la possibilité d'interpréter le phénomène cosplay comme une manifestation d'une affirmation de soi; vouloir s'affirmer quand on est ado ce n'est pas une maladie, c'est tout à fait naturel de signaler sa présence et le fait que l'on occupe une place dans une société. Mais, si je choisis l'"entrée" proposée par Maître K qui suppose que la majorité des cosplayers sont des adultes menant une vie on ne peut plus normale et que j'utilise le raisonnement appliqué aux ados, j'obtiens "des adultes" insérés dans la société, travaillant, éprouvent encore le besoin de s'affirmer autrement que par leur travail (la vache! s'affirmer par le travail au Japon quand on est salaryman Laughing )


Il est possible que je me méprenne sur la sociologie des cosplayers. Je ne me base que sur ce que j'ai eu l'occasion de voir, et dans ces moments-là et ces lieux là les ados me semblaient en grande majorité; mais Maître K a peut-être étudié le phénomène de manière plus approfondie que moi. Tout de même, les études et essais étrangers et japonais que l'on peut trouver sur la question parlent majoritairement des ados, ici le livre "Gothic et Lolita" de Masayuki Yoshinaga et Katsuhiko Ishikawa: http://www.livresphotos.com/Gothic-Lolita.html, et un autre que je n'ai malheureusement pas réussi à retrouver sur le net, "Akihaba love. Comment nous avons gradi à Akihabara", d'une japonaise qui relatait précisément sa jeunesse de cosplayeuse dans le quartier. Je n'ai jamais vu de sujet écrits ou audiovisuels sur le phénomène qui ne parle en priorité des djeuns, mais encore une fois sans doute n'ai-je pas poussé ma propre investigation assez loin.

ElectronLibre a écrit:
Admettons que c'est un simple loisir, comme dit Maître K, il y a des périodes de l'année et des lieux qui lui sont spécialement consacrés


Je ne suis pas sûr à 100% d'avoir une compréhension correcte de cette phrase; veux-tu dire qu'il y a déjà des périodes et lieux préétablis qui leur sont consacrés ou te situes-tu dans cette hypothèse? Je pencherais pour le deuxième cas car à ma connaissance, il n'y a pas de lieux ni de périodes leur étant dédiés de manière formalisée sur le plan légal, mais corrige moi si je me trompe. Si je me place donc dans l'optique de l'hypothèse, si on y réfléchit, il y a de facto déjà des endroits qui leur dont spécialement consacrés. Ils se concentrent bien en majorité à Akihabara non, et c'est pour ca qu'on en parle Wink il y a quelques autres points de ralliement dans la capitale, notamment Harajuku mais dans une moindre mesure qu'Akihabara; bref, sans que cela ait été imposé par la voie réglementaire, les cosplayers se rassemblent tout naturellement en des points précis, parce qu'il s'agit d'une activité de bande, et une bande ça a toujours son QG... pour moi, la question ici (comme tu le soulignes d'ailleurs en fin de message) est moins "doit-on créer des espaces dédiés aux cosplayeurs" puisque c'est déjà le cas et qu'ils gravitent autour des quartiers eux aussi en partie organisés autour de leur activité (il serait donc absurde de leur demander d'aller ailleurs), mais "comment partager de manière raisonnable et conciliant autant que possible les intérêts de chacun ces espaces publics". Et pour cela, je ne vois pas d'autre moyen que la réunion des parties concernées autour d'une table, ce qui ne semble pas être l'optique des autorités pour le moment. Une structuration et une organisation des intéressés aménerait sans doute la mairie à réflechir différemment au problème.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
ElectronLibre
Modérateur


Inscrit le: 20 Oct 2007
Messages: 1454
Points: 16361
Pays, Ville: Jiyuudenshirando

MessagePosté le: 12 Mai 2008 12:22    Sujet du message:

 Ce message n'a pas encore été noté.
Répondre en citant

Je crois que tu es arrivé à comprendre mes phrases alambiquées ou plutôt que tu es arrivé à mettre au clair ce qu'il y a dans ma tête (ben oui, à force de vouloir ruer dans tous les sens, le père ElectronLibre devient difficilement compréhensible Embarassed ).

Il existe déjà des points de ralliement où ils sont confinés, apparemment, ils (les cosplayers) ne se satisfont pas de cette situation.

Mon post succède au tien mais je considère que c'est toi qui as le mot de la fin, si personne d'autre n'a rien à ajouter. Wink Moi, j'ai dit tout ce que j'ai pu.
_________________
"Chez un homme politique, les études c'est quatre ans de droit, puis toute une vie de travers."
(Coluche)
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
remuka
7eme Dan
7eme Dan


Inscrit le: 22 Sep 2003
Messages: 2422
Points: 27072
Pays, Ville: Tokyo, Setagaya-ku

MessagePosté le: 12 Mai 2008 13:52    Sujet du message:

 Note du Post : 3.8   Nombre d'avis : 5
Répondre en citant

Je voudrais revenir rapidement sur la notion de privatisation de l'espace public, qui au Japon est particulièrement avancée.

Ici plus qu'ailleurs l'espace urbain se résume trop souvent à une sorte de non-lieu, servant juste à se rendre d'un point A à un point B, et si possible pour consommer ou être productif. Je trouve ça particulièrement déprimant. Vous avez remarqué qu'en dehors des parcs, il n'y quasiment aucun banc à Tokyo ? Très peu de terrasses également d'ailleurs.
Ca n'est pas un phénomène propre au Japon (les centres-commerciaux, lieux de socialisation privés de nombreuses de nos villes occidentales, en sont aussi un bon exemple), mais la mentalité japonaise (soto/uchi, blablabla) a poussé le phénomène à son maximum. Je ne suis allé dans aucun autre pays ou les gens marchent dans la rue en jouant à un jeu vidéo, sans regarder devant eux...

Que certains décident de se rapproprier l'espace public, que ce soit des cosplayers, des musiciens, des performers, des gens organisant des repas de quartier, que sais-je, moi je trouve ça très bien. L'espace public, ça n'est pas qu'un lieu destiné au business, c'est aussi un lieu de vie, n'en déplaise aux commerçants ronchons - qui feraient mieux d'apprendre à connaitre les habitués de leur quartier, au lieu de jouer la carte de la confrontation.

Quand aux accusations d'attentat à la pudeur... (j'avoue, j'ai cherché un peu sur le net, histoire de voir ce que ça donnait, je suis tombé sur quelques photos パンチラ vaguement sexy - à peine plus que les shorts de certaines gyaru de Shibuya ceci dit), mais à Akiba, c'est vraiment l'hôpital qui se fout de la charité. C'est bien le quartier ou on trouve depuis des années (avant les cosplays) des photos de jeunes filles de 12-13 ans en maillot de bain au RdC de certaines boutiques, facilement accessibles et quasiment visibles depuis la rue, non ? A moins que lesdites boutiques ne souhaitent simplement pas attirer l'attention sur ce business aussi nauséabond que juteux ? Allons allons...
_________________
Sucre. | Candyland.jp
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Maitre K
Administrateur
Administrateur


Inscrit le: 20 Sep 2003
Messages: 2697
Points: 25951
Pays, Ville: Nishinomiya

MessagePosté le: 14 Mai 2008 14:12    Sujet du message:

 Note du Post : 4   Nombre d'avis : 1
Répondre en citant

Bon, mon emploi du temps en m'a pas laissé le loisir de continuer le débat... et j'ai la flemme de revenir sur tout ce qui a été dit depuis ma dernière intervention !


Juste pour conclure, je pense que de toute façon dans un quartier comme Akihabara, ce n'est pas certainement le mouvement "otaku" dans son ensemble qui dérange, mais quelques éléments perturbateurs qui ne représentent certainement pas la majorité des gens qui fréquentent le quartier. Je ne pense donc pas quelques plaintes ou interventions policières contre ce genre d'individu puisse porter un coup à la vigueur de la "culture otaku".
_________________
I'm so gifted at findin' what I don't like the most
So I think it's time for us to have a toast
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Sebastien Jarry
2eme Dan
2eme Dan


Inscrit le: 06 Mar 2007
Messages: 322
Points: 4284
Pays, Ville: Minato Shinden (Ville d'Ichikawa, Departement de Chiba, Japon)

MessagePosté le: 13 Juin 2008 15:45    Sujet du message: Hokoten, The End....(?)

 Note du Post : 3   Nombre d'avis : 1
Répondre en citant

Je crois que la question est regle !

Suite a la tragedie du 8 Juin dernier a Akihabara, les autorites viennent de decider de l'arret (definitif ?) de l'ouverture des grands axes de Chiyoda-ku aux pietons les dimanches.
La fin des exhibitions dominicales ?
_________________
L'habit ne fais pas le moine ? Certes ! Mais sachez aussi que Le paysage ne fait pas le pays !!
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
ElectronLibre
Modérateur


Inscrit le: 20 Oct 2007
Messages: 1454
Points: 16361
Pays, Ville: Jiyuudenshirando

MessagePosté le: 13 Juin 2008 16:32    Sujet du message:

 Ce message n'a pas encore été noté.
Répondre en citant

Sebastien Jarry:
Citation:
La fin des exhibitions dominicales ?

Précisions:
Citation:
No more pedestrians-only street in Akihabara following stabbing rampage

Tokyo will stop using a major road in Akihabara for pedestrians only on Sundays and national holidays following the recent fatal street stabbing rampage there, officials said.

The Tokyo Metropolitan Public Safety Commission made the decision on Friday in response to requests made by the Chiyoda Ward Government, a local neighborhood association and shop owners.

This is the first time that the road will not be turned into a car-free promenade on holidays since the program was implemented in June 1973.

The ward government discussed with the local neighborhood association and shop owners in Akihabara whether to continue to turn an 800-meter section of Chuo-Dori street into a pedestrian-only zone on holidays.

Numerous people insisted that it should be discontinued for the time being while others called for a review of safety measures.

In response, the ward government sent a letter to the metropolitan public safety commission asking that the street not be turned into a pedestrian-only thoroughfare for the time being.

The pedestrian-only program will likely be resumed in late July at the earliest, ward officials said.

(source)


C'est sûr qu'il faut voir si les autorités ne mettront pas à profit cette mesure temporaire pour en faire quelque chose de définitif ... le provisoire qui dure! A ton avis, Sébastien Jarry, si l'ouverture des grands axes aux piétons est définitivement suspendue, le manque à gagner sera-t-il terrible pour les commerçants?
_________________
"Chez un homme politique, les études c'est quatre ans de droit, puis toute une vie de travers."
(Coluche)
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Sebastien Jarry
2eme Dan
2eme Dan


Inscrit le: 06 Mar 2007
Messages: 322
Points: 4284
Pays, Ville: Minato Shinden (Ville d'Ichikawa, Departement de Chiba, Japon)

MessagePosté le: 13 Juin 2008 17:06    Sujet du message:

 Ce message n'a pas encore été noté.
Répondre en citant

ElectronLibre a écrit:
A ton avis, Sébastien Jarry, si l'ouverture des grands axes aux piétons est définitivement suspendue, le manque à gagner sera-t-il terrible pour les commerçants?


Non. Dans le sens qu'il n'est pas question de "manque a gagner" ; les gens ne vont pas plus dans les magasins d'Akihabara le dimanche que le reste de la semaine.... enfin, selon moi.
_________________
L'habit ne fais pas le moine ? Certes ! Mais sachez aussi que Le paysage ne fait pas le pays !!
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
alicec17
Ceinture Blanche
Ceinture Blanche


Inscrit le: 05 Oct 2017
Messages: 1
Points: 0

MessagePosté le: 05 Oct 2017 10:06    Sujet du message:

 Ce message n'a pas encore été noté.
Répondre en citant

Maitre K a écrit:
Honnêtement: ça va pas m'empêcher de dormir !

Il faut bien garder en tête qu'Akiba n'a rien du quartier de "tradition otaku". A la base, c'était avant tout un quartier ou se sont regroupés les magasins d'électronique. Il y a 10 ans, il y avait bien entendu des magasins de jeux vidéo et de manga, mais pas tout ce cirque de cosplay et de maid café. Donc on peut facilement imaginer que la mode passera un jour ou l'autre...

Et bien pour un quartier aussi animé, on aurait du s'y attendre car la mode, et ce pour tout le monde, fait partie du quotidien, donc incontournable.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    ForumJapon.com Index du Forum -> Echos Divers Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4  Suivante
Page 3 sur 4

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB 2.0.16 © 2001, 2002 phpBB Group (Traduction par : phpBB-fr.com)