Forum Japon

 

[ S'enregistrer ]   [ Rechercher ]    [ Liste des Membres ]    [ Groupes d'utilisateurs ]   [ FAQ ]  
[ Connexion ]   [ Mes messages privés ]   [ Profil ]
Vous reprendrez bien du mercure?

Recherche Rapide :
Aller à la page 1, 2, 3  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    ForumJapon.com Index du Forum -> Faits de Société
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
ElectronLibre
Modérateur


Inscrit le: 20 Oct 2007
Messages: 1454
Points: 16361
Pays, Ville: Jiyuudenshirando

MessagePosté le: 26 Jan 2008 03:21    Sujet du message: Vous reprendrez bien du mercure?

 Note du Post : 4   Nombre d'avis : 1
Répondre en citant

Citation:
Le Japon va continuer à manger du thon rouge cru malgré les nouvelles mises en garde venues des Etats-Unis sur les taux de mercure contenus dans sa viande, ont affirmé des responsables et des experts japonais.

Alors, dangereux les sashimi ? Le thon rouge est connu pour être l'espèce de poisson ayant la plus grande concentration de mercure, comme vient de le confirmer une étude menée par le quotidien américain New York Times dans une douzaine de restaurants de sushis de New York.

Huit des 44 échantillons de sushis de thon rouge testés par des spécialistes ont révélé des taux de mercure "si élevés que l'Agence de réglementation des produits alimentaires (FDA) pourrait exiger le retrait de ce poisson du marché", écrit mercredi le journal.

"Une consommation régulière de même 2 ou 3 sushis par semaine représenterait un risque pour la santé d'un adulte moyen, si l'on se base sur les conseils édictés par l'Agence de protection de l'environnement", avertit le New York Times, citant des experts médicaux.

Mais le Japon, qui consomme le quart du thon pêché dans le monde, n'a pas l'intention de modifier ses habitudes alimentaires, malgré cette nouvelle alerte.

Le ministère japonais de la Santé se contente de conseiller aux femmes enceintes de limiter la consommation de thon rouge à 80 grammes, soit 5 sushis, par semaine.
"Nous encourageons les femmes enceintes à réduire leur consommation de thon, mais ça ne pose pas de problème pour les adultes en général, tant que l'on reste dans des limites normales", a déclaré à l'AFP un responsable du ministère. "Nous allons continuer comme avant pour le moment", a-t-il ajouté.

Le New York Times a précisé que certains échantillons de thon avait un taux de mercure dépassant 1 ppm (une partie par million), soit le niveau déclenchant une interdiction de vente par la FDA américaine.

Selon l'Agence des pêcheries japonaises, qui a mené une étude en 2004 sur les concentrations de mercure dans les poissons, un taux moyen de 0,68 ppm de mercure avait été détecté après avoir testé 60 échantillons de thon rouge sauvage et 30 échantillons de thon d'élevage.

"Les concentrations de mercure sont différentes selon les parties du thon", a relevé Junichi Kowaka, directeur du Fonds pour les futures générations du Japon, un groupe de défense des consommateurs.

La viande rouge de thon contient par exemple moins de mercure que la partie plus grasse que les Japonais appellent "toro", plus chère et plus recherchée par les amateurs de sushis.
M. Kowaka, qui ne manque pas une occasion de critiquer le gouvernement japonais en matière de sécurité alimentaire, a toutefois reconnu que les normes concernant le thon étaient d'un bon niveau.

"Si nous constatons des effets néfastes sur les consommateurs, ce sera une toute autre histoire, mais il est vrai que jusqu'à présent, aucun problème de santé lié à la consommation de thon n'a été signalé", a-t-il déclaré.

"Si l'on prend en considération les habitudes alimentaires des Japonais basées principalement sur le poisson, je dois dire que le niveau de sécurité alimentaire est encore approprié", a dit M. Kowaka. "En tout cas, je mangerai du thon si j'ai des sushis au dîner de ce soir".


http://www.aujourdhuilejapon.com/actualites-japon-mercure-le-japon-va-continuer-a-manger-du-thon-malgre-les-craintes-aux-usa-2881.asp?1=1

En parcourant le site dont le lien est indiqué ci-dessus, j'ai eu comme un frisson. Encore un scandale alimentaire en perspective? Mais qu'est-ce qu'ils ont dans la tête? La débâcle, les années précédentes (ne parlons même pas de 2007!), de plusieurs compagnies ayant commercialisé des produits alimentaires à la date de péremption trafiquée ne devrait-elle pas faire réfléchir le ministère de la santé?

Ce que je trouve très fort, dans cette histoire, est le message délivré par Junichi Kowaka, directeur du Fonds pour les futures générations du Japon; il est à la tête d'un groupe de défense des consommateurs. Sous prétexte que le thon fait partie des habitudes alimentaires des Japonais et qu'il n'y a pour l'instant pas de problème de santé avéré, il ose dire:
Citation:
"Si l'on prend en considération les habitudes alimentaires des Japonais basées principalement sur le poisson, je dois dire que le niveau de sécurité alimentaire est encore approprié", a dit M. Kowaka.


Sous réserve que les propos de ce monsieur ont été fidèlement retranscrits, que devons-nous comprendre?... que parce que les Japonais, y compris les femmes enceintes, ont l'habitude de manger du poisson, notamment du thon, leur organisme résistera aisément à un taux de mercure supérieur à 1 ppm?
Pourquoi ne pas déclencher une enquête en toute discrétion, au niveau des points de vente commercialisant le thon au Japon, pour vérifier le bien-fondé des allégations de la FDA? Parce que trop d'intérêts économiques sont en jeu? Ca me rappelle fâcheusement une époque que je n'ai pas vécue: le rejet du mercure dans les cours d'eau japonais; un autre épisode auquel j'ai assisté : la maladie dite de la vache folle.

Ou bien faut-il simplement voir dans ce message de la FDA un avertissement déguisé au Japon qui a refusé pendant longtemps d'importer du boeuf américain?

Je prie pour que les Japonais ne persistent pas à manger du thon par simple patriotisme. Ils ont eu assez de problèmes comme ça!
_________________
"Chez un homme politique, les études c'est quatre ans de droit, puis toute une vie de travers."
(Coluche)
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Maitre K
Administrateur
Administrateur


Inscrit le: 20 Sep 2003
Messages: 2697
Points: 25951
Pays, Ville: Nishinomiya

MessagePosté le: 26 Jan 2008 03:54    Sujet du message:

 Note du Post : 3   Nombre d'avis : 2
Répondre en citant

Citation:
Je prie pour que les Japonais ne persistent pas à manger du thon par simple patriotisme. Ils ont eu assez de problèmes comme ça!


Moi je continue à manger du thon... parce que c'est bon ! Comme je n'ai jamais arrêté de manger du boeuf ou du poulet. Si on devait écouter toutes ces études à la con, on ne mangerait plus rien du tout.

Le Times et la FDA devraient se pencher sur le taux de graisses ou de sucres contenus dans la bouffe américaine, parce que la le risque pour la santé me semble nettement plus concrêt.
_________________
I'm so gifted at findin' what I don't like the most
So I think it's time for us to have a toast
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Herikutsuya
4eme Dan
4eme Dan


Inscrit le: 30 Juil 2007
Messages: 294
Points: 8192
Pays, Ville: Rokko Island , Kobe entre 2 hotels

MessagePosté le: 26 Jan 2008 06:24    Sujet du message:

 Note du Post : 3.5   Nombre d'avis : 2
Répondre en citant

Tout-a-fait d'accord avec Maitre K!
Maintenant , il faut manger de la salade , ne plus manger de poulet , se contenter de produits bio , eviter les steaks , aller chez le dietiticien , faire son jogging tous les matins , imiter Billy the camp , etc...et voila maintenant que meme certains suhis seraient nefastes a la sante !!!
Dites-moi , on peut encore apprecier le plaisir de vivre ?
ca commence un peu a m'insupporter toutes ces enquetes qui nous disent ce que l'on doit faire , manger , etc... pour la sante !
Ah la sante , l'argument imparable , celui contre lequel on ne peut rien dire , celui qui justifie toutes les privations !
Une autre question , ca profite a qui ?
Et puis M.Kowaka dit :

Citation:
La viande rouge de thon contient par exemple moins de mercure que la partie plus grasse que les Japonais appellent "toro", plus chère et plus recherchée par les amateurs de sushis.


Et le principe de precaution , qu'est-ce que j'en fais ?
Je suis d'accord avec dernier quand ca ne confine pas a l'extremisme,or j'ai l'impression que c'est de plus en plus le cas.
Et puis , n'est-ce pas au japon ou l'esperance de vie est la plus forte ?
Ces centenaires d'aujourd'hui , ils n'en mangeaient pas du thon auparavant ?
Bon , je vous laisse car je commence a avoir faim et il se fait tard .
Tiens , comme j'adore ca , je mangerai bien du Toro , je trinque a votre sante !
_________________
L'abus de faux rhum est nuisible a la sante !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
ElectronLibre
Modérateur


Inscrit le: 20 Oct 2007
Messages: 1454
Points: 16361
Pays, Ville: Jiyuudenshirando

MessagePosté le: 26 Jan 2008 06:51    Sujet du message:

 Note du Post : 3   Nombre d'avis : 1
Répondre en citant

Citation:
Le Times et la FDA devraient se pencher sur le taux de graisses ou de sucres contenus dans la bouffe américaine, parce que la le risque pour la santé me semble nettement plus concrêt.


...dis-tu, Maitre K. Le Times et le FDA ne devraient pas se pencher sur ceci ou sur cela, ils devraient se pencher sur tout ce qui peut nuire a notre sante.

Citation:
Dites-moi , on peut encore apprecier le plaisir de vivre ?
ca commence un peu a m'insupporter toutes ces enquetes qui nous disent ce que l'on doit faire , manger , etc... pour la sante !


Bien sur! Herikutsuya, tu es libre de consommer ce que bon te semble... "principe de liberte"? Mais pour toi, est-ce que le plaisir de vivre se resume a manger ce que bon nous semble, sans faire attention a notre sante? Manger ou inhaler puisque toi et moi partageons le meme vice?
Qui te demande de faire comme Billy the camp et de pratiquer la suractivite sportive.

Avant de faire dans la caricature, voudrais-tu lire ceci?
Citation:
Le Japon commémore le 50e anniversaire de la pollution au Mercure de la ville de Minamata

--------------------------------------------------------------------------------

Au sud du Japon, la ville de Minamata a commémoré lundi la pollution au mercure qui a contaminé des milliers de personnes, il y a 50 ans. Plus de 70 ans après le début de la pollution, tous les effets de cette pollution ne sont pas encore résolus.

Il y'a 50 ans, Minamata, localité du sud du Japon a été gravement contaminée par des rejets de mercure en mer provoqué par les rejets d'une usine pétrochimique de l'entreprise Chisso pendant plusieurs décennies. Cette usine de produits chimiques, fabriquant du PVC utilisait le mercure comme catalyseur et le rejetait en mer après usage. Bien que le mercure fut sous forme inorganique (oxyde de mercure), peu biodisponible et peu toxique, la condensation, la salinité et l'activité bactérienne des micro-organismes marins ont transformé le mercure en une forme organique (méthylmercure), très biodisponible et très toxique.

Ces rejets de mercure dans la baie de Minamata ont ainsi contaminé poissons et coquillages puis la population locale déclenchant chez l'homme une maladie neurologique grave, dite maladie de Minamata. Les troubles ont affecté plus particulièrement les familles de pêcheurs et les animaux domestiques, tous deux consommateurs de poissons.

Le premier cas fut enregistré le 1er mai 1956 mais cette grave pollution ne sera reconnue qu'en 1968 et l'usine n' interrompa son utilisation qu'en trouvant un procédé plus moderne et moins coûteux et non pas par souci sanitaire ou écologique affirmé. Jouant un rôle primordial dans l'économie de la ville, la société ne fut impliquée qu'en 1973.

Durant toutes ces années, les habitants de Minamata continuèrent, malgré eux, à s'intoxiquer en s'approvisionnant de poissons et ce, jusqu'à l'arrêt des activités de la compagnie. La santé des habitants de la ville s'est ainsi dégradée d'année en année : augmentation des pertes de la vue, des cas de surdités, des handicaps moteurs et cérébraux. De plus, les enfants nés de parents contaminés ont été atteint de malformations des membres et de dysfonctionnements du système nerveux.

La pêche interdite pendant plus de quarante ans, des opérations gigantesques de dragage ont pu être menées (pour retirer 1,5 million de m3 de sédiments), diminuant graduellement les concentrations.

Il a fallu attendre 1988 pour que la cour suprême confirme définitivement la culpabilité de la compagnie Chisso. La question des compensations aux victimes officielles de Minamata a seulement été réglée au moins en partie en 1996, soit 37 ans après la mise en évidence de la culpabilité de la firme. Plus de 2.000 personnes ont été officiellement reconnues comme les victimes de cet empoisonnement. Mais depuis 50 ans, 21.021 personnes ont demandé aux autorités de les inclure dans la liste des victimes de cette pollution, tandis que près de 4.000 d'entre eux réclament toujours des dédommagements, d'après les chiffres de l'AFP.

Le maire de la localité, Katsuaki Miyamoto, a reconnu que 50 ans après la découverte de la maladie et plus de 70 ans après le début de la pollution, les problèmes engendrés par cette pollution n'étaient toujours pas résolus.

C.SEGHIER


http://www.actu-environnement.com/ae/news/1684.php4

C'est un article sorti en 2006. Depuis lors, plus de probleme?

Je suis d'accord avec vous, il faut se mefier des mots d'ordre lances par les ministeres et les administrations. Mais si c'est de l'ordre de quelque chose d'aussi grave potentiellement que l'empoisonnement au mercure, c'est pas un regime alimentaire sain qui va remettre les choses en place, je vous le dis!

A +, les gars!
_________________
"Chez un homme politique, les études c'est quatre ans de droit, puis toute une vie de travers."
(Coluche)
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Maitre K
Administrateur
Administrateur


Inscrit le: 20 Sep 2003
Messages: 2697
Points: 25951
Pays, Ville: Nishinomiya

MessagePosté le: 26 Jan 2008 10:47    Sujet du message:

 Note du Post : 4   Nombre d'avis : 1
Répondre en citant

Citation:
Le Times et le FDA ne devraient pas se pencher sur ceci ou sur cela, ils devraient se pencher sur tout ce qui peut nuire a notre sante.


Le problème c'est qu'ils donnent beaucoup d'importance à un produit finalement peu consommé par le commun des américains, en comparaison du problème général de régime alimentaire aux USA. On peut se soucier du mercure dans le poisson, mais à mon humble avis celui-ci fera bien moins de morts que le cholesterol ou le diabète dans les années à venir. Pour moi, c'est ici typiquement un cas de "sensationalisme" au premier degré.

Citation:
Mais pour toi, est-ce que le plaisir de vivre se resume a manger ce que bon nous semble, sans faire attention a notre sante?


Je me permets de répondre à la place d'Herikutsuya.

Le problème aujourd'hui c'est qu'on est un peu trop parano sur ce qui est "bon pour notre santé". Alors que finalement le fait même de respirer est mauvais pour la santé, on ne sait pas quelle bactérie ou quel virus traine dans l'air. Faut-il faire comme Michael Jackson en vivre dans un caisson à oxygène et porter un masque à chaque sortie ? Ou peut-on considérer qu'un risque relativement faible d'être malade ne doit pas nous empêcher de manger (ou de boire) ?

Un exemple de cette parano, c'est la fameuse "date de consommation". En 2007, on en a parlé de cette fameuse date, notamment le fameux lait "périmé" de 1 ou 2 jours dans les gâteaux. Bien entendu, il y a des lois et les entreprise doivent les respecter car le client lui fait confiance. Mais au-dela, est-ce que ces fameuses lois ne sont pas justement représentative de cette parano en matière de santé ? Mes grand-parents étaient agriculteur, et chez eux le lait il était pas dans un boite avec une date dessus. Et jusqu'à ce qu'on constate qu'il était effectivement "concrêtement" périmé, et bien le lait était considéré comme propre à la consommation ! Aujourd'hui, on jette des tonnes d'aliments simplement à cause d'une date qui décide de façon théorique de la qualité d'un produit, au lieu de faire appel au bon sens.

Désolé de m'égarer, mais je trouve tout cela fortement lié.

Citation:
C'est un article sorti en 2006. Depuis lors, plus de probleme?


Je ne vois pas en quoi un cas de pollution isolé devrait rejaillir sur une consommation mondiale. De puis dans ce cas, il ne s'agit pas particulièrement d'un problème de thon, mais de pollution en générale des eaux, et donc de toute ce qui s'y trouvait.

Citation:
Mais si c'est de l'ordre de quelque chose d'aussi grave potentiellement que l'empoisonnement au mercure, c'est pas un regime alimentaire sain qui va remettre les choses en place, je vous le dis!


Oui mais la aussi, si la consommation de thon entraînait vraiment l'empoisonnement sous-entendu ici, il ne devrait plus y avoir beaucoup de japonais en bonne santé. Si on rajoute le karoshi, le tabac et les nomikai, il ne devrait même plus en rester un seul debout Rolling Eyes ...
_________________
I'm so gifted at findin' what I don't like the most
So I think it's time for us to have a toast
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
ElectronLibre
Modérateur


Inscrit le: 20 Oct 2007
Messages: 1454
Points: 16361
Pays, Ville: Jiyuudenshirando

MessagePosté le: 26 Jan 2008 16:40    Sujet du message: Pas l'affolement, la prudence!

 Ce message n'a pas encore été noté.
Répondre en citant

Citation:
Pour moi, c'est ici typiquement un cas de "sensationalisme" au premier degré.


Et dans quel but une agence de presse américaine et une administration chargée (en principe) de contrôler l'innocuité des produits alimentaires consommés par les gens donneraient-elles dans le sensationnalisme? Pour éviter que la consommation de sushi ne réduise les parts de marché du boeuf américain? Je ne sais pas si telle serait ta réponse, Maître K. Ca se pourrait et ça ne m'étonnerait pas que les Etats-Unis fassent preuve de "chauvinisme" alimentaire. Mais là n'est pas le but de mon propos!

Ce qui m'intéresse, c'est - en admettant que les informations délivrées par le FDA sont fondées- de savoir si le ministère de la santé japonais aurait de lui même pris l'initiative de diffuser ces analyses et de recommander publiquement aux fournisseurs de thon de contrôler de manière stricte la qualité de la marchandise... C'est là que je suis sceptique. Si un thon "américain" présentait effectivement un taux de mercure toxique pour l'être humain, que devrions-nous penser du thon pêché dans les eaux territoriales japonaises, lesquelles eaux ont été pendant une très longue période le point d'arrivée du mercure déversé dans des cours d'eau du pays? Ce qui peut être inquiétant, ce ne sont pas seulement les risques d'empoisonnement qui peuvent se produire par accident ou parce que certains individus et/ou compagnies ont fait et laissé faire, c'est l'attitude du ministère de la santé lui-même. Comme disait Herikutsuya sur un autre fil, voici venir la piqûre de rappel:
Citation:
The story of Japan poisoning of its environment is not a new one. It dates to the two famous cases of Minamata and Itai-itai disease in the 1950s and 1960s. Minamata disease takes its name from a bay near Kumamoto, Kyushu, where more than a thousand people died from eating fish that were contaminated with mercury discharged into the bay by the Chisso Corporation.
(...)
Industry and governemt collaborated for forty years to hide the damage and prevent compensation from being paid to the victims of these disasters.(...). Doctors investigating at Kumamoto University had their research money cut off.(...)
(...)
One may be tempted to put down what happened in the 1950s or the 1960s to haste and ignorance on the part of a newly developing country. But Japan enters (ou bien "entered" puisque nous sommes en 2008, c'est moi qui modifie) the new millenium with only the most primitive regulation of toxic waste.


Je me réfère toujours au même auteur, à savoir Alex Kerr (Dogs and Demons: the fall of modern Japan) qui, plus loin dans le même chapitre (chapitre 2: Environment: Cedar Plantations and Orange Ooze) poursuit sur sa lancée:
Citation:
(...) And it is true that central and local governements support industrial polluters by means of cover-ups and lies. A typical exemple is the town of Nasu, near Utsunomiya (the site of ninety-four landfills for supposedly nontoxic waste). When animals started dying in Nasu, the villagers requested a survey, and the governement insisted there was no problem with the water. A private research firm the found high levels of mercury, cadmium, and lead in the water supply.


On dit que le ministère de la santé n'a que peu de poids lorsque les déclarations de ses représentants concernent des secteurs clés de l'économie japonaise (je pourrais en dire autant pour la Grande-Bretagne et la France) qui pourraient être touchés par des problèmes de santé publique, et que c'est le ministère qui brasse l'argent et le distribue qui prend les décisions. Toujours la même rengaine, hein? Ensuite, décidément, Maître K, ton grand talent de débatteur me fait suer des masses Laughing Laughing Laughing ... ensuite, tu dis:

Citation:
Le problème aujourd'hui c'est qu'on est un peu trop parano sur ce qui est "bon pour notre santé". Alors que finalement le fait même de respirer est mauvais pour la santé, on ne sait pas quelle bactérie ou quel virus traine dans l'air. Faut-il faire comme Michael Jackson en vivre dans un caisson à oxygène et porter un masque à chaque sortie ? Ou peut-on considérer qu'un risque relativement faible d'être malade ne doit pas nous empêcher de manger (ou de boire) ?


Alors, là... pourquoi est-on devenu parano? Parce qu'on s'est aperçu que l'on avait gobé des décennies de mensonge et que, dans le cas du Japon, il y en a qui ont passé l'arme à gauche avant que d'avoir obtenu quelque compensation que ce soit; et que certains de leurs descendants traînent certainement une pathologie qui les empêche de vivre normalement.
Je t'accorderai que nous pouvons pas nous empêcher de respirer un air pollué; nous continuons à vivre malgré tout... En quoi cela nous empêche-t-il ("nous" façon de parler... c'est surtout aux Japonais de le faire!) de réclamer du ministère de la santé la plus grande circonspection dans ce type d'affaires? Son boulot, ce n'est pas de crier au loup pour rien mais, sur un problème aussi sensible, de mener des enquêtes sans concession parce qu'il y va de la santé des citoyens japonais et de leurs enfants. Michael Jackson a un problème psychologique et adopte des mesures extrêmes, mais on n'a pas besoin d'en arriver là pour résoudre les problèmes. Pour prendre un exemple qui conduira sans doute Herikutsuya à me taper sur les doigts Wink : la fumée de cigarette ne t'empêche pas de continuer à respirer, n'est-ce pas? Imagine que tu as un enfant et qu'un abruti s'avise de venir fumer à côté de lui et de souffler un "magnifique nuage de fumée"... Tu fais quoi? Tu vas te dire que la fumée de cigarette n'empêchera pas ton enfant de conserver une bonne santé... ou tu réagis? Si la chose devait se répéter à intervalles réguliers, et Dieu sait qu'il y en a des intervalles réguliers, laisseras-tu des gens gâcher les chances de ton enfant de grandir dans un environnement exempt d'une telle pollution? Un fois, ça passe mais une exposition constante à ce type de substance, selon la constitution de l'enfant, ça peut mal finir, non?
Un peu de mercure de temps en temps, ça ne fait rien? Et du mercure ingéré régulièrement, cela ne ressemble-t-il pas un empoisonnement progressif par absorption de substance pathogène? Les effets ne se font pas sentir tout de suite mais à la longue...BOUM Sad .
Citation:
Mais au-dela, est-ce que ces fameuses lois ne sont pas justement représentative de cette parano en matière de santé ?

Les fameuses lois en question, oui... je ne saurais te dire... si! Je dirais qu'elles ont une fonction de rappel. Et je peux te dire que, pour n'y avoir pas prêté attention (quand on est gourmand et que l'on gobe n'importe quoi, hein, Electronlibre?), je me suis surpris à consommer des produits périmés qui se sont révélés d'un goût douteux; c'était pas du thon au mercure... et j'ai recraché et je suis vivant...mais ç'aurait pu être quelque chose de plus dangereux.
Citation:
Je ne vois pas en quoi un cas de pollution isolé devrait rejaillir sur une consommation mondiale.

Je me méfierais de cette expression "cas de pollution isolé" comme si la pollution peut choisir de ne s'abattre que sur un thon malchanceux (pas de cul, celui-là Laughing Laughing Laughing euh!... Embarassed ). Le cas de pollution isolé c'est peut-être l'arbre qui cache la forêt et, d'autre part, je ne parlais pas de consommation mondiale en débutant ce fil (dès fois que je devrais m'abstenir de toute initiative... mais que suis-je donc venu faire dans cette galère?) mais du cas japonais qui, plus que tout autre pays, ne devrait pas prendre à la légère ce genre d'information.
Citation:
Oui mais la aussi, si la consommation de thon entraînait vraiment l'empoisonnement sous-entendu ici, il ne devrait plus y avoir beaucoup de japonais en bonne santé.

Tu m'en diras tant! L'empoisonnement résultant de la pollution des eaux à Minamata a produit ses effets au bout de quoi... 5 ans? C'était un empoisonnement infligé après absorption de doses massives de mercure via l'alimentation. A doses moins massives, combien de temps faut-il pour que les effets de l'empoisonnement soient visibles? Faut-il vraiment en arriver là pour commencer à prendre les mesures qui s'imposent? Je ne dis pas que ça va arriver... il vaut mieux prendre des précautions sérieuses si elles ne sont pas déjà prises.
Pour finir avec ce laïus, un autre rappel pour dire que prévoyance n'est pas psychose:
Citation:
Prudence 10 novembre 2000


Plusieurs ministres français se sont réunis hier, autour de Lionel Jospin, afin d’étudier des mesures susceptibles d’apaiser les inquiétudes d’une population de plus en plus méfiante à l’égard de la viande bovine. Quelques jours plus tôt, le président Jacques Chirac avait réclamé (enfin !) l’interdiction des farines animales, au nom du principe de précaution devant prévaloir en matière de santé publique. Alors que les autorités françaises examinent la question de l’abattage de millions de têtes de bétail afin d’éviter la propagation de l’ESB -Encéphalopathie Spongiforme Bovine ou maladie de la vache folle dont l’équivalent humain est la Maladie de Creutzfeld-Jakob - la confusion règne autour de ce mal incurable, dont toutes les modalités de transmission ne sont pas encore connues. Tandis que le ministre français de la santé tente de rassurer l’opinion en déclarant que « rien n’indique que la viande rouge présente un risque pour la santé humaine », l’on découvre avec stupeur la désinformation organisée par le gouvernement britannique, durant dix ans, afin de protéger sa filière bovine...

La douloureuse affaire du sang contaminé a montré combien l’on pouvait regretter d’avoir proféré des commentaires susceptibles d’être interprétés plus tard comme de la désinformation : nos ministres gagneraient à y songer avant de tenir des propos inconsidérés. A cet égard, le rapport rendu par Lord Phillips, après trois ans d’enquête au Royaume-Uni, expose la manipulation exemplaire de l’opinion publique, conduite par des responsables politiques exclusivement préoccupés de la sauvegarde des intérêts financiers des lobbies. En ce domaine, les autres pays d’Europe n’ont rien à envier à l’Angleterre : tous ont, plus ou moins, tenté d’endormir la vigilance de leur population et de faire taire les médias. A l’heure actuelle, les certitudes entourant le fléau sont alarmantes : la maladie de la vache folle se transmet, non seulement par voie alimentaire, mais aussi par voie sanguine ; de plus, son agent pathogène - le prion hautement résistant - peut être présent chez d’autres espèces que le bœuf, tels le mouton et le porc, nourris de farine contenant des déchets de carcasses contaminées... Par ailleurs, il est abusif de faire croire que l’ESB se limite au cerveau et à la colonne vertébrale du bœuf : à l’heure actuelle, aucun fait scientifique ne permet d’établir avec certitude que d’autres tissus de l’animal ne sont pas infectés.

Lorsqu’il s’agit de protéger des intérêts économiques ou politiques, voire le prestige de la science et de la médecine, il y a toujours de « bonnes âmes » pour dénoncer ceux qui, selon elles, répandent la panique dans la population ou font naître des peurs irrationnelles chez le grand public. Les mêmes qui dénoncent ce qui est, en fait, une simple démarche d’information objective, ont pris l’habitude de considérer leurs semblables comme une foule aisément influençable. Mais n’est-il pas temps, au contraire, de considérer avec respect les parents qui surveillent l’alimentation de leurs enfants et s’inquiètent devant l’incurie des autorités ? Et, de même, ne faut-il point rendre hommage aux maires qui font interdire la viande bovine dans les cantines scolaires ? Eux, au moins, font face honnêtement à leurs responsabilités en choisissant la prudence. Si la crainte intervient dans leur choix, ce n’est pas parce qu’ils cèdent à une psychose, mais tout simplement parce qu’ils sont mis en demeure de combler les gouffres politiques, intellectuels et moraux ouverts par d’autres. L’un de ces vides, Richard Lacey, professeur de microbiologie à l’université de Leeds, le décrivait simplement : « il est étrange, écrivait-il en 1994, que personne ne pense à remettre en cause le sens biologique qui consiste à forcer des animaux naturellement végétariens à devenir carnivores, en leur faisant manger les restes d’autres animaux. »

Non, il n’y a jamais de raisons de céder à la panique. Mais peut-être que ceux qui veulent favoriser l’abrutissement du public considèrent tout changement des habitudes alimentaires de celui-ci comme une panique : cela en serait effectivement une, en effet, pour leurs marges bénéficiaires et leur autorité... Il reste de ce vaste débat que l’essentiel, pour chaque individu, est de prendre ses responsabilités en s’informant aussi largement que possible et en se référant ensuite à ce que lui dicte sa conscience, en dehors de toute pression. Aujourd’hui, prétendre que la consommation régulière de viande (autre que biologique) ne comporte aucun risque, relèverait de la tromperie. A chacun de se déterminer.

http://www.fraternet.com/magazine/inf1011.htm

... à chacun de se déterminer en connaissance de cause, quoi.

Comme tu dis, Lamentoc, ça n'arrive qu'autres jusqu'au jour maudit où ça arrive à quelqu'un... et ce quelqu'un, eh ben! Il est parti pour regretter. Au fait, ton article sur les poissons du Rhône exprime parfaitement le message que je m'efforce de faire passer. Merci!
_________________
"Chez un homme politique, les études c'est quatre ans de droit, puis toute une vie de travers."
(Coluche)
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
ElieDeLeuze
7eme Dan
7eme Dan


Inscrit le: 04 Nov 2003
Messages: 2733
Points: 25606

MessagePosté le: 26 Jan 2008 17:55    Sujet du message:

 Ce message n'a pas encore été noté.
Répondre en citant

Le thon rouge est un sujet passionant. Qu´il y ait du mercure dedans, je n´en doute pas un instant, les études norvégiennes sur le saumon sauvage sont tout aussi alarmantes. Pour tous les poissons gras, il y avait des spots publicitaires pour conseiller de n´en manger que deux fois par semaine maximum. Pour un régime alimentaire norvégien moyen, se passer de saumon, de thon, de harang et autres, c´est un vrai sacrifice. N´empeche que.

Le thon rouge a surtout un problème : la surpêche. Les prix sont tels que tous les quota du monde ne suffisent plus à dissuader de braconer. C´est tellement rentable de piller la mer, en particulier le thon rouge au large des cotes libyennes, que l´espece est menacée. Ce n´est apparemment pas aussi grave que pour les tigres de Sibérie mais quand même... si vous voulez arrêter les maguro, le plomb n´est qu´un argument parmis d´autres.
_________________
J'exige de mon lecteur une certaine intelligence. Il est peu probable que ce soit votre cas, veuillez passer au message suivant. Merci de votre compréhension.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Herikutsuya
4eme Dan
4eme Dan


Inscrit le: 30 Juil 2007
Messages: 294
Points: 8192
Pays, Ville: Rokko Island , Kobe entre 2 hotels

MessagePosté le: 26 Jan 2008 18:20    Sujet du message: Le poisson , un poison ?

 Ce message n'a pas encore été noté.
Répondre en citant

Citation:
Et dans quel but une agence de presse américaine et une administration chargée (en principe) de contrôler l'innocuité des produits alimentaires consommés par les gens donneraient-elles dans le sensationnalisme? Pour éviter que la consommation de sushi ne réduise les parts de marché du boeuf américain? Je ne sais pas si telle serait ta réponse, Maître K. Ca se pourrait et ça ne m'étonnerait pas que les Etats-Unis fassent preuve de "chauvinisme" alimentaire. Mais là n'est pas le but de mon propos!


Et pourtant , si cet article fait dans le sensationnalisme , comment alors y donner du credit ?
Et puis , en extrapolant , ne serait-ce pas une esquisse de reponse aux doutes emis par un depute japonais demandant les preuves de la responsabilite d'Al Qaida , prouvez-nous d'abord que vos sushis ne sont pas toxiques et alors on cedera a vos requetes.Or , comment veux-tu prouver a l'heure actuelle que le toro aura des incidences nefastes sur la sante s'il faut attendre plusieurs annees pour en connaitre les consequences ?
Apparemment , cela n'a pas d'incidence sur le consommateur d'apres ce que l'on peut savoir aujourd'hui dixit la personne qui n'hesite pas a rentrer dans le ' lard ' des politiciens selon ce meme article.
Principe de precaution , d'accord mais

Citation:
A doses moins massives, combien de temps faut-il pour que les effets de l'empoisonnement soient visibles? Faut-il vraiment en arriver là pour commencer à prendre les mesures qui s'imposent? Je ne dis pas que ça va arriver... il vaut mieux prendre des précautions sérieuses si elles ne sont pas déjà prises.



quelles precautions ? Interdire la vente de Toro ou sa consommation par les enfants ? Si des precautions autres ont deja ete prises , ou est le probleme alors ?
Tiens , pourquoi on n'interdit pas la vente d'hamburgers alors qu'on sait qu'une consommation reguliere sur plusieurs annees peut s'averer tres nefaste a la sante , que dire des cigarettes puisque tu ne cesses d'y faire allusion ?
Quant au fait de savoir si le Ministre de la Sante aurait pris lui-meme l'initiative de diligenter ces analyses , je pense que personne sur ce forum ne pourra te repondre.
En revanche , tu as raison lorsque tu dis qu'il se doit de le faire.
Maintenant , dans le meme style que ta premiere interrogation , quel serait l'interet d'un gouvernement via son Ministre de la Sante de mentir sur un fait qui pourrait empoisonner des gens partout dans le monde et d'etre alors criminel ???
Pour favoriser l'economie ? Un tel scandale si d'aventures il avait lieu serait une catastrophe pour le Japon a tous les niveaux et dont le Japon en patirait economiquement parlant.
Je suis peut-etre naif mais j'espere que les lecons du passe permettrons de gommer nombre d'insouciance.
Quant a ton exemple de l'enfant et la cigarette , excuse-moi de ne pas noyer le poisson , mais jusqu'a preuve du contraire le thon vendu dans les restaurants de sushis meme a New York , n'a encore provoque aucun cancer , alors oui ca se pourrait dans le futur mais a defaut de certitudes , pour le coup , je trouve que c'est toi qui fait dans le sensationnel !
Je ne vois pas non plus ou il n'y a pas eu de prudence puisque des analyses ont ete faites , le role d'un ministre et encore plus d'un gouvernement , c'est aussi de savoir bien deleguer et assumer sa responsabilite en cas de dysfonctionnement , on est d'accord sur ce point.
_________________
L'abus de faux rhum est nuisible a la sante !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Maitre K
Administrateur
Administrateur


Inscrit le: 20 Sep 2003
Messages: 2697
Points: 25951
Pays, Ville: Nishinomiya

MessagePosté le: 27 Jan 2008 01:30    Sujet du message:

 Note du Post : 4   Nombre d'avis : 1
Répondre en citant

Bon, je vais essayer de recentrer parce qu'on va bientot plus s'y retrouver
Razz

Citation:
Je me méfierais de cette expression "cas de pollution isolé" comme si la pollution peut choisir de ne s'abattre que sur un thon malchanceux (pas de cul, celui-là Laughing Laughing Laughing euh!... Embarassed ). Le cas de pollution isolé c'est peut-être l'arbre qui cache la forêt et, d'autre part, je ne parlais pas de consommation mondiale en débutant ce fil (dès fois que je devrais m'abstenir de toute initiative... mais que suis-je donc venu faire dans cette galère?) mais du cas japonais qui, plus que tout autre pays, ne devrait pas prendre à la légère ce genre d'information.


Je parle de consommation mondiale parce que le thon que tu manges au Japon provient des quatre coins du monde, et par forcément des eaux japonaises. Alors s'il y a un problème de santée publique, c'est bien au niveau mondial. Maintenant comme l'a souligné Elie, le problème du mercure avec certains poissons est un problème connu. Pointer tout d'un coup du doigt quelques malheureux sushi me semble donc une démarche bien étrange. Bien entendu, modérer sa consommation est quelque chose que je considère comme noraml. D'ailleur, tout abus est dangereux. Qu'on le prenne du coté écologique ou médical. Mais encore une fois, si on devait automatiquement supprimer tous les aliments dont l'abus peut être dangereux, il va pas nous rester grand chose...


Citation:
Les fameuses lois en question, oui... je ne saurais te dire... si! Je dirais qu'elles ont une fonction de rappel. Et je peux te dire que, pour n'y avoir pas prêté attention (quand on est gourmand et que l'on gobe n'importe quoi, hein, Electronlibre?), je me suis surpris à consommer des produits périmés qui se sont révélés d'un goût douteux; c'était pas du thon au mercure... et j'ai recraché et je suis vivant...mais ç'aurait pu être quelque chose de plus dangereux.


Non non, mais ton anecdote illustre bien le fait qu'il faudrait mieux (ré)apprendre aux gens à juger par eux-même Wink !

Indiquer une date pour information, c'est logique, tout le monde n'est pas à même d'estimer la durée de conservation de tous les aliments (et moi non plus d'ailleur). Mais je pense qu'à l'heure actuelle, on pousse ce genre de chose à l'extrême au lieu de jouer sur le bon sens et la responsabilité. Quand on voit la quantité d'alliments que magasins et restaurants sont obligés de jetter par simple respect des lois, alors que ceux-ci pourraient être consommés sans risque, on se dit forcément qu'il y a un problème quelque part. Ces histoires de sushi ne sont qu'une partie de ce problème à mon avis.
_________________
I'm so gifted at findin' what I don't like the most
So I think it's time for us to have a toast
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
ElectronLibre
Modérateur


Inscrit le: 20 Oct 2007
Messages: 1454
Points: 16361
Pays, Ville: Jiyuudenshirando

MessagePosté le: 27 Jan 2008 04:30    Sujet du message: Là! Je THONbe du ciel!

 Note du Post : 5   Nombre d'avis : 1
Répondre en citant

Salut, les gars!

Je vois que pendant que je récupérais, le thon est monté? Je me réveille et je me prends un poisson dans la tranche. Laughing Laughing Laughing

Herikutsuya dit:
Citation:
Et pourtant , si cet article fait dans le sensationnalisme , comment alors y donner du credit ?

Presque hollywoodien! Après les Dents de la mer, Attaque au mercure. Il ne s'agit pas d'accorder absolument ou de refuser d'accorder du crédit à l'aspect sensationnaliste d'un article. Il s'agit d'aller au fond des choses, c'est-à-dire de rechercher des faits ou des données collectées qui ont motivé la rédaction du rapport du FDA... ou alors de trouver des infos qui convergent pour confirmer ou infirmer les conclusions du FDA.
H. ajoute ensuite:
Citation:
prouvez-nous d'abord que vos sushis ne sont pas toxiques et alors on cedera a vos requetes

Bon! Faut voir le limites recommandées. Je ne sais pas si le site est pertinent, mais je vous l'indique:
http://www.ecocontribution.com/Thon.htm
Je n'ai pas eu le temps de croiser les informations présentées sur le site ci-dessus indiqué. A titre indicatif, je remets en évidence cet extrait de l'article que j'ai indiqué initialement:
Citation:
"Une consommation régulière de même 2 ou 3 sushis par semaine représenterait un risque pour la santé d'un adulte moyen, si l'on se base sur les conseils édictés par l'Agence de protection de l'environnement", avertit le New York Times, citant des experts médicaux.


Question, un Japonais consomme hebdomadairement quelle quantité de sushi?

Ton objection suivante, H.:
Citation:
comment veux-tu prouver a l'heure actuelle que le toro aura des incidences nefastes sur la sante s'il faut attendre plusieurs annees pour en connaitre les consequences ?

Tiens! Lis ça:
Citation:
Seule chose sûre, avec l'âge les concentrations de métaux toxiques à l'intérieur des cellules augmentent et leurs méfaits sur la santé aussi car les systèmes d'auto-détoxication deviennent défaillants. " Les métaux lourds sont générateurs de radicaux libres, poursuit le Dr X., dont l'excès accélère le vieillissement, et produit selon la carte génétique propre à l'individu, des atteintes de type arthrose, sclérose, cataracte, dégénérescence maculaire, problème prostatique, tumeur cancéreuse… ". En associant le chélateur (EDTA généralement) avec un cocktail vitaminique très chargé en vitamine C, on ralentit les effets délétères des métaux toxiques et des radicaux libres.

...trouvé sur:
http://www.medecines-douces.com/impatient/306dec03/points.htm
Et si on veut éviter ça:
Citation:
L’exposition prénatale au mercure organique, même si on n’observe aucun effet chez la mère, peut nuire au développement du système nerveux central et entraîner un retard psychomoteur de l’enfant. On a signalé des retards neurologiques et du développement des bébés exposés au méthylmercure du lait maternel. Les enfants exposés peuvent démontrer un manque de coordination et des retards de croissance, une intelligence plus faible, des troubles de l’ouïe et de la parole, une infirmité motrice cérébrale et des troubles du comportement.

... sur le site:
http://www.ec.gc.ca/MERCURY/EH/FR/eh-hc.cfm
Il vaut mieux enquêter que pas du tout!
Alors, le pompon, H., quand tu me sors ça:
Citation:
Tiens , pourquoi on n'interdit pas la vente d'hamburgers alors qu'on sait qu'une consommation reguliere sur plusieurs annees peut s'averer tres nefaste a la sante , que dire des cigarettes puisque tu ne cesses d'y faire allusion ?
(...)
Maintenant , dans le meme style que ta premiere interrogation , quel serait l'interet d'un gouvernement via son Ministre de la Sante de mentir sur un fait qui pourrait empoisonner des gens partout dans le monde et d'etre alors criminel ???

Ca ne tombe pas sous le sens? Regarde:
Citation:
TOKYO - La halle de poissons de Tsukiji à Tokyo, la plus grande du monde, a vendu vendredi un thon rouge de plus de 200 kilos pour la somme de 4,13 millions de yens (35.000 dollars), soit facilement le prix d'une voiture, lors de la première criée de l'année.

Ce thon de 206,6 kilos, destiné aux restaurants de sushis de la capitale, a atteint l'enchère la plus haute de la matinée.

La première criée de 2007 n'a pas crevé les plafonds, les prix restant dans la fourchette des années précédentes, selon la chaîne de sushis Kiyomura qui a acheté la plus belle pièce de thon.

"Mais tant que la demande des consommateurs sera là, les prix du thon continueront à grimper", a prédit un porte-parole de Kiyomura.

http://www.cuisinejaponaise.be/gazette_du_sushi.html

Question de sous autant que de tradition alimentaire et culturelle.
Si tu veux savoir ce que le gouvernement japonais est capable de faire, tu devrais t'informer sur ce qui s'est passé pour l'amiante au Japon et ce que l'on a appris sur le non-respect des normes de construction, juste après le tremblement de terre de Kobe en 1995.

Alors:
Citation:
Je ne vois pas non plus ou il n'y a pas eu de prudence puisque des analyses ont ete faites , le role d'un ministre et encore plus d'un gouvernement , c'est aussi de savoir bien deleguer et assumer sa responsabilite en cas de dysfonctionnement , on est d'accord sur ce point.

Le rôle théorique oui! Qu'en est-il réellement? Est-ce que le pouvoir exécutif japonais a tiré les leçons de ses bourdes passées, mercure et amiante? Ce qui m'intéresserait c'est de voir un organisme indépendant mener les analyses et non pas pas des spécialistes délégués par le gouvernement, histoire qu'il y ait une contre-expertise.

Excusez-moi, les amis, je continuerai plus tard pour ne pas encombrer l'espace et parce que le devoir m'appelle.
_________________
"Chez un homme politique, les études c'est quatre ans de droit, puis toute une vie de travers."
(Coluche)
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    ForumJapon.com Index du Forum -> Faits de Société Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page 1, 2, 3  Suivante
Page 1 sur 3

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB 2.0.16 © 2001, 2002 phpBB Group (Traduction par : phpBB-fr.com)