Forum Japon

 

[ S'enregistrer ]   [ Rechercher ]    [ Liste des Membres ]    [ Groupes d'utilisateurs ]   [ FAQ ]  
[ Connexion ]   [ Mes messages privés ]   [ Profil ]
Vie et mort de Yukio Mishima

Recherche Rapide :
Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    ForumJapon.com Index du Forum -> Cinéma et Littérature du Japon
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
ElieDeLeuze
7eme Dan
7eme Dan


Inscrit le: 04 Nov 2003
Messages: 2733
Points: 25606

MessagePosté le: 11 Nov 2003 21:18    Sujet du message: Vie et mort de Yukio Mishima

 Note du Post : 4.66   Nombre d'avis : 3
Répondre en citant

Ayant été très impressionné par les Amours interdites de Y. Mishima [Kinjiki, 禁色, la "couleur interdite"], j'aime bien savoir ce qui se fait et se dit sur cet auteur. Et voici qu'une biographie américaine est rééditée, comme nous l'apprend le Japan Time. Je crains cependant que ce ne soit pas la plus objective, car l'auteur a rencontré Mishima en son temps et n'a pas l'air de se priver de raconter sa propre histoire en témoignant de ce qu'il a vécu lui-même au Japon, auprès de Mishima ou autour de lui, avant et juste après le seppuku de l'écrivain.

http://www.japantimes.co.jp/cgi-bin/getarticle.pl5?fb20031026a1.htm

THE LIFE AND DEATH OF YUKIO MISHIMA, by Henry Scott Stokes. Tuttle Publishing, 2003, 271 pp.

Sinon, l'internet offre des sites plus ou moins bien documentés et plus ou moins "amateurs". En voici deux:
http://www.vill.yamanakako.yamanashi.jp/bungaku/mishima/index-e.html
http://members.tripod.com/dennismichaeliannuzz/index.HTML

Et puis pour ceux qui ne veulent pas lire, il y a toujours le film Wink
http://www.umich.edu/~iinet/cjs/films/reviews/mishima.html

Il me semble que son nom, Mishima Yukio, s'écrit 三島 由紀夫. Corrigez-moi si je me trompe. Confused

EDITE: J'ai fait une petite boulette, cette biographie est encore disponible en français, à en croire la fnac.
http://www.fnac.com/Shelf/article.asp?No=3&Mn=6&Mu=&Ra=%2D1&PRID=242774&To=0&Fr=0&posted=false&TTL=121120032129&SID=b68731d2%2D08de%2D4dda%2D7741%2D4a6179438fe9&Origin=FnacCH&UID=0a290f062%2Dc239%2D2a60%2D7e4a%2D97601c649c86&posted=false
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
tampopo
2eme Dan
2eme Dan


Inscrit le: 21 Sep 2003
Messages: 78
Points: 3438

MessagePosté le: 11 Nov 2003 21:39    Sujet du message:

 Note du Post : 5   Nombre d'avis : 1
Répondre en citant

J'espère que tu ne vas te casser la tête à le lire en anglais parce que ce livre est disponible en français (et c'est un sacré pavé).
Sinon il y a toujours la biographie faite par son traducteur en anglais John Nathan
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
ElieDeLeuze
7eme Dan
7eme Dan


Inscrit le: 04 Nov 2003
Messages: 2733
Points: 25606

MessagePosté le: 11 Nov 2003 21:44    Sujet du message:

 Ce message n'a pas encore été noté.
Répondre en citant

Merci Tampopo, boulette rectifiée.
Le prochain Mishima sur ma liste est "Le Pavillon d'or", surement pas très mince non plus, mais noël arrive, et lecture plus petits chocolats est un mariage divin Very Happy
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
tampopo
2eme Dan
2eme Dan


Inscrit le: 21 Sep 2003
Messages: 78
Points: 3438

MessagePosté le: 11 Nov 2003 21:57    Sujet du message:

 Note du Post : 5   Nombre d'avis : 1
Répondre en citant

Excellent choix Le pavillon d'or. Le travail "journalistique" de Mishima pour découvrir la personnalité du moine incendiaire y est impressionant.
Il ne te restera plus qu'à lire Confession d'un masque est la tétralogie de La mer de la ferilité pour avoir ce que j'estime le meilleur de Mishima.
Dans le style enquête-roman (comme Le pavillon d'or) Après le banquet est pas mal non plus.
Tant qu'on est dans Mishima, il est aussi intéressant de lire le recueil de nouvelle La mort en été. La nouvelle titre y est fabuleuse, bien que beaucoup préfèrent Patriotisme (moi je la trouve trop sensacionaliste).
Un truc marrant à faire aussi, c'est de lire en parallèle la pièce de théâtre Le lézard noir et le livre dont elle est adaptée d'Edogawa Ranpo.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
remuka
7eme Dan
7eme Dan


Inscrit le: 22 Sep 2003
Messages: 2422
Points: 27072
Pays, Ville: Tokyo, Setagaya-ku

MessagePosté le: 12 Nov 2003 11:43    Sujet du message:

 Ce message n'a pas encore été noté.
Répondre en citant

Sinon les Cinq no modernes sont aussi sympathiques. S'inpirant des thèmes classiques du Nô (Onono komachi; etc...), mais avec une mise en scène moderne, il me semble que c'est quelque chose à lire...
La bio par Henry Scott Stokes, qui semblait être assez proche de Mishima (autant qu'un Américain pouvait l'être...), n'est pas mal écrite, même si effectivement l'auteur se perd parfois dans des interprétations personelles... Ca reste cependant une lecture conseillée pour les amateurs des oeuvres de cet écrivain.

Si vous pouvez commander des revues japonaises (et que vous lisez le japonais Wink ), un vieux numéro de 芸術新潮 (Geijutsu Shinchô) est consacré à l'univers estéthique de Mishima. Il s'agit du numéro 12 (1995 quand même, oui je sais, ça date), sous-titré: 三島由紀夫の耽美 (Mishima Yukio no tanbi - l'univers estéthique de Mishima Y.). Au menu de nombreuses photos de son domicile, pour le moins baroque, et des articles (pas de lecture facile), notamment sur son fameux "syndrome de saint Sebastien"...
_________________
Sucre. | Candyland.jp
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
blablatus
1ere Dan
1ere Dan


Inscrit le: 18 Oct 2003
Messages: 277
Points: 2798

MessagePosté le: 28 Nov 2003 14:54    Sujet du message: mishima

 Ce message n'a pas encore été noté.
Répondre en citant

je viens de lire que certains d'entre vous ont adore "le Pavillon d'or" de Mishima...
j'ai lu ce livre (enfin une partie) et j'ai trouve ca chiantissime. Trop obscur.
Par contre j'ai beaucoup aime les confessions d'un masque que j'ai lu il y a quelques annees.
Qu'est ce que vous avez aime dans le Pavillon d'or?
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
ElieDeLeuze
7eme Dan
7eme Dan


Inscrit le: 04 Nov 2003
Messages: 2733
Points: 25606

MessagePosté le: 16 Jan 2004 18:17    Sujet du message: Re: mishima

 Ce message n'a pas encore été noté.
Répondre en citant

Je fais revivre ce fil, car je ne laisserai à personne le droit de remettre Mishima au placard, lui qui avait eu tant de mal à en sortir Laughing

Alors au boulot ! Interro la semaine prochaine :

http://www.geocities.co.jp/Berkeley/3508/ymishima.html



Remarque sur le titre 禁色 KINJIKI:

Il est rendu en français par "les amours interdites" et en anglais par "Forbidden colours". Or, le kanji 色 n'a pas que le sens de couleur. La traduction française est édulcorée, mais pas bête du tout. On retrouve ce kanji dans une série de composés qui désignent des désirs sexuels :
好色 koushoku, "sensualité/désir".
酒色 shushoku, "plaisirs des sens".
女色 joshoku, "charme féminin/désir".
et surtout, à propos de 禁色, un mot vieillot :
男色 danshoku/tanshoku, "homosexulatité masculine, sodomie".

ÉDITÉ: J'ai entendu les protestations des mauvais élèves du fond ! Lectures supplémentaires, avec compte-rendu écrit pour demain Twisted Evil :
http://multitudes.samizdat.net/article.php3?id_article=1099
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Sir.Gauvain
1ere Dan
1ere Dan


Inscrit le: 19 Oct 2003
Messages: 162
Points: 2700
Pays, Ville: Se casse !!

MessagePosté le: 17 Jan 2004 00:27    Sujet du message:

 Ce message n'a pas encore été noté.
Répondre en citant

J'ai entendu une rumeur, comme quoi il était gay... et qu'il se serait (entre-autrre) suicidé à cause d'un amour impossible ?!

Est-ce vrai ?!

Ou est-ce que c'est de la diffamation ??

Ce message, n'est en rien péjoratif... je veux juste le savoir... c'est tout...
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur MSN Messenger
blablatus
1ere Dan
1ere Dan


Inscrit le: 18 Oct 2003
Messages: 277
Points: 2798

MessagePosté le: 17 Jan 2004 01:24    Sujet du message:

 Ce message n'a pas encore été noté.
Répondre en citant

oui, il etait gay, c'etait de notoriete publique...Lis les Confessions d'un Masque...Apres, je en sais pas s'il s'est suicide a cause d'un amour impossible, mais il avait forme une sorte de mouvement nationaliste avec des uniformes, etc, et il avait tente un coup d'etat dans les annees 70, je crois. Ce coup d'etat ayant capote, il s'est donne la mort a l'ancienne en s'ouvrant le ventre.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
ElieDeLeuze
7eme Dan
7eme Dan


Inscrit le: 04 Nov 2003
Messages: 2733
Points: 25606

MessagePosté le: 17 Jan 2004 01:47    Sujet du message: Mishima

 Note du Post : 4   Nombre d'avis : 1
Répondre en citant

SirGauvain, ton message est un abrégé très court qui court-circuite pas mal de choses, mais bon, la question est intelligente.

Ce n'est pas une rumeur, Mishima était gay, tout ce qu'il y a de plus gay. Il raconte sa découverte du désir dans Confession d'un masque, qu'il a lui-même présenté comme une autobiographie. Mishima a toujours concentré sa quête identitaire autour de deux grands thèmes personnels : sa laideur et son homosexualité. Il a cherché à surmonter un physique qu'il trouvait laid et faible, et à dompter son désir sexuel pour les hommes. Les ballades nocturnes (de drague) racontées dans Les amours interdites sont l'occasion d'explications à peine cachées de sa propre recherche de son désir et de la construction de sa propre masculinité. Il cherchait à être homme et à être mâle, il finit par dissocier assez clairement le rôle masculin social de sa sexualité masculine. Il se maria et fut un père attentif, on ne lui connait aucun regret d'avoir fondé une famille, même si sa femme était d'une discrétion toute japonaise et devait bien cacher quelque chagrin.

La construction de son identité d'homme a été très marquée par le militarisme ambiant des années trente et quarante (Mishima est né en 1925, il avait donc 20 ans à la fin de la guerre). Il a vu dans l'iconographie militariste et fascisante un modèle de masculinité qui a permis de ne pas rejeter son désir homosexuel tout en lui donnant une forme honnorable, glorieuse même. On a vu la même choses chez certains Allemands pendant la monté du nazisme. Mishima a fait le choix de vivre une homosexualité limitée à son expression du désir sexuel, il n'en a pas fait une identité sociale et personnelle globale, il n'a pas voulu réinventé les conventions sociales pour donner à son homosexualité une éthique morale. Il n'est pas le seul, surtout à cette époque. Les revendications d'intégration à la société n'ont été vraiment formulées que dans les années 70, à une époque où Mishima avait déjà fait le choix de ne pas suivre cette voie de l'émancipation homosexuelle.

Il faut savoir aussi qu'il insiste beaucoup sur l'exitation sexuelle qu'il éprouve pour le sang des hommes. Dans les Confessions d'un masque, il fait dire à son double littéraire qu'il s'adonnait à ses mauvaises habitudes (masturbation) avec force et ennivrement en phantasmant sur la peau douce d'un jeune homme qu'il carresserait d'un couteau, pour faire jaillir le sang. Conscient de la particularité de ses désirs et de leur puissance, Mishima s'est forgé une personalité de fer pour résister et ne pas sombrer dans la jouissive folie destructrice de sa violence érotomane. Le goût pour la discipline qu'il développa le suivit jusqu'à dans sa tombe, comme un moyen de survie. Il mélangea jusqu'à la fin le sadisme de ses phantasmes et le masoschisme de ses désirs. On peut donc lire, à ce propos, L'école de la chair comme une projection de sa propre sexualité.

Pour un homme qui avait déployé des efforts extraordinnaires pour ne pas se laisser emporter par des désirs surpuissants, se faire une personalité et vivre son homosexualité n'avait pas été simple. Il eut sans doute peur de lui-même toute sa vie. C'est peut-être pour cela qu'il n'eut peur de personne d'autre. Son engagement idéologique est plus philosophique que directement politique. Les spéculations simplistes lui attribuent des idées nationalistes fascistes qu'il n'a jamais écrites, et la nouvelle qui en est tenue pour preuve, Patriotisme, ne fait que raconter le seppuku d'un homme et de sa femme. Rien de plus. Etant donné l'histoire personnelle de Mishima, on ne peut pas lui prêter les idées des excités d'extrème droite dont il était pourtant assez proche, mais qui n'ont ni son intelligence, ni son sens de l'éthique. La polémique contre Kenzaburo Oe y est pour beaucoup, et celui-ci a su s'en servir, avec une mauvaise foi assez décevante. Comme on commet un seppuku par déshonneur, il faut se demander en quoi Mishima a été déshonnoré. Répondre en faisant allusion au coup d'Etat est trop simple, même si c'est un début : cette action était un acte désespéré, un acte de déshonneur volontaire afin que le seppuku soit une véritable libération. De quoi Mishima voulait- il se racheter, se libérer ? De lui-même, sans doute, au moins autant que du Japon en ruine.

Alors oui, Mishima était homosexuel bien qu'il ait fondé une famille heureuse, et son seppuku était un acte philosophique qui n'était pas seulement adressé au monde mais aussi l'aboutissement d'un cheminement personnel.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    ForumJapon.com Index du Forum -> Cinéma et Littérature du Japon Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivante
Page 1 sur 6

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB 2.0.16 © 2001, 2002 phpBB Group (Traduction par : phpBB-fr.com)