Forum Japon

 

[ S'enregistrer ]   [ Rechercher ]    [ Liste des Membres ]    [ Groupes d'utilisateurs ]   [ FAQ ]  
[ Connexion ]   [ Mes messages privés ]   [ Profil ]
Les accidents nucléaires de Fukushima suite au séisme du 11 mars du Tôhoku

Recherche Rapide :
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... 138, 139, 140 ... 153, 154, 155  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    ForumJapon.com Index du Forum -> Echos Divers
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Wolverine
1ere Dan
1ere Dan


Inscrit le: 26 Déc 2004
Messages: 100
Points: 2103
Pays, Ville: Planète Terre

MessagePosté le: 18 Déc 2011 00:28    Sujet du message:

 Ce message n'a pas encore été noté.
Répondre en citant

Par ailleurs, un ancien Premier ministre japonais, Hatoyama, qui ne peut pas non plus être soupçonné d'être un personnage subversif tellement il a prouvé par le passé son appartenance à la classe politique japonaise la plus traditionnelle, a signé un article (ce qui ne veut pas dire qu'il l'a écrit, la pratique est extrêmement courante, en France comme au Japon, de signer des articles qu'on a pas écrits pour leur donner une plus grande publicité, je ferme la parenthèse) dans lequel il met en question, sans affirmer de certitudes, la version de TEPCO sur les explosions initiales qui ont secoué la centrale, et notamment le réacteur n°3. L'article (en japonais) est ici :

http://www.natureasia.com/japan/nature/specials/earthquake/nature_comment_121511.php

TEPCO affirme en effet que c'est une explosion d'hydrogène qui a endommagé le réacteur n°3. Or plusieurs indices le conduisent à remettre en cause cette hypothèse :

1°couleur de la fumée générée par l'explosion : couleur noire, or une explosion d'hydrogène ne génèrerait pas une telle fumée noire ;

2° des éléments en acier en haut du réacteur n°3 sont tordus comme s'ils avaient subi une fusion, or une explosion d'hydrogène ne génèrerait pas une chaleur suffisante pour provoquer la fusion d'éléments en acier ;

3° la présence à des quantités supérieures à ce qui était observé jusqu'ici d'éléments comme du plutonium238 à 45km de la centrale, or l'article met en doute la possibilité qu'une explosion d'hydrogène puisse projeter de tels éléments lourds à une telle distance.

On peut évidemment choisir de balayer cet article d'un revers de la main en disant qu'Hatoyama cherche à se faire de la publicité politique à bon compte en publiant un tel article... Certes, mais dans ce cas, on ne peut pas d'un côté rejeter la thèse d'Hatoyama en disant qu'elle vient d'un homme politique cherchant à se faire de la publicité (donc sous-entendu malhonnête) et dans le même temps accepter sans broncher la thèse fantaisiste du gouvernement actuel, qui serait dirigé par des hommes politiques, donc des hommes sérieux...
_________________
In girum imus nocte et consumimur igni / Nous tournons sans fin dans la nuit et sommes dévorés par le feu. Guy Debord
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Herikutsuya
4eme Dan
4eme Dan


Inscrit le: 30 Juil 2007
Messages: 295
Points: 8192
Pays, Ville: Rokko Island , Kobe entre 2 hotels

MessagePosté le: 27 Déc 2011 19:22    Sujet du message:

 Ce message n'a pas encore été noté.
Répondre en citant

Je vous mets ci-dessous l'intégralité de l'interview de Hiroaki Koide ,professeur assistant au laboratoire de recherçhe sur les réacteurs nucléaires de l'université de Kyoto , par celui qu'on ne présente plus sur ce forum , c'est-à-dire Philippe Pons le journaliste du Monde qui écrit des articles sur le Japon.

Citation:

La centrale de Fukushima au Japon, le 25 août 2011.REUTERS/HO
Professeur assistant au laboratoire de recherche sur les réacteurs nucléaires à l'Université de Kyoto, Hiroaki Koide est l'une des voix les plus écoutées sur l'atome, au Japon. Mettant en cause la politique du gouvernement, il a été maintenu pendant près de quatre décennies dans une sorte de "purgatoire" scientifique, comme d'autres chercheurs partageant les mêmes idées. Il est resté "assistant", sans responsabilité et bénéficiant de budgets parcimonieux.
Ses livres mettant en garde contre les risques du nucléaire étaient passés inaperçus. Depuis la catastrophe de Fukushima, ses deux derniers ouvrages, publiés en 2011 (Le nucléaire, ça suffit et Le Mensonge nucléaire), non traduits, figurent parmi les six meilleures ventes. Le blog de ses interventions est l'un des plus consultés parmi ceux consacrés à l'accident de Fukushima.
Neuf mois après Fukushima, quelles leçons tirer ?
Les réacteurs sont des machines maniées par l'homme et celui-ci n'est pas infaillible. Après mes études, je voulais consacrer ma vie à l'atome. J'étais un étudiant plutôt conservateur. Puis, au début des années 1970, j'ai assisté à des manifestations contre la construction de la centrale d'Onagawa. Je ne comprenais pas pourquoi. Peu à peu, au fil de mes recherches, j'ai pris conscience des dangers du nucléaire. Pas seulement au Japon à cause des séismes et des tsunamis : dans l'état actuel de la science, l'énergie nucléaire est dangereuse. Partout.
Que pensez-vous de l'attitude du gouvernement japonais ?
J'en ai honte. Sa réaction à la catastrophe est condamnable à plus d'un titre : sous-estimation des risques, dissimulation des informations et retard dans l'évacuation des populations en les invitant au début à quitter les lieux dans un rayon de 3 km "par précaution". Puis les zones d'évacuation ont été élargies en cercles concentriques alors que les panaches radioactifs se meuvent en fonction du vent.
Que doit faire le gouvernement ?
Arrêter immédiatement les centrales. S'il y a un nouvel accident de cette ampleur, le Japon ne s'en relèvera pas. La menace du manque d'électricité est un leurre : si on refait partir les centrales hydrauliques et thermiques actuellement à l'arrêt, il y aura assez de courant.
La majorité des chercheurs a soutenu pendant des années la politique de Tokyo. Pourquoi ?
La promotion de l'énergie nucléaire est la politique de l'Etat. Les milieux académiques et les médias ont suivi. Et les scientifiques, perdus dans leur monde, ont renoncé à leur responsabilité sociale. L'Etat et les gestionnaires des centrales ont voulu croire - ou ont pris le risque de croire - qu'un accident ne se produirait pas.
Mais les Japonais, premier peuple atomisé, connaissent les risques de l'atome...
Pour beaucoup de Japonais, il existe une différence entre la bombe atomique et l'énergie nucléaire. Et puis, il y a le jeu des intérêts économiques et politiques. L'énergie nucléaire est très rentable pour les compagnies d'électricité (les Japonais payent leur électricité plus cher que le reste du monde...) ; les géants industriels, tels Mitsubishi Heavy Industries, Toshiba, Hitachi, impliqués dans la construction des centrales, suivent leur logique de rentabilité et l'Etat leur laisse la "bride sur le cou".
Puis il y a la politique : le Japon qui, aux termes de sa Constitution, a renoncé à la guerre, entend néanmoins avoir une capacité nucléaire qui lui permette de disposer de matière fissile pour pouvoir, le cas échéant, assembler rapidement une bombe ; enfin, il y a des municipalités de régions délaissées qui pensent qu'une centrale nucléaire leur apportera la prospérité, sans mesurer les risques.
Selon vous, l'histoire du nucléaire est celle d'une discrimination...
La production de cette énergie repose sur le sacrifice de certaines catégories sociales. On construit des centrales non pas près des villes qu'elles fournissent en électricité, mais dans des régions arriérées dont les populations ne savent pas se défendre. On fait prendre les risques maximum d'irradiation non pas aux employés, pour la plupart syndiqués, des opérateurs des centrales mais à ceux des entreprises sous-traitantes : 86 % des victimes d'irradiation pour avoir travaillé près des réacteurs sont des "Gitans du nucléaire", c'est-à-dire des ouvriers temporaires.
Le gouvernement veut tourner la page : le leitmotiv est "reconstruire", "décontaminer"...
Ce que nous appelons le "village nucléaire" - le lobby pronucléaire - reste en place. La décontamination est une nouvelle source de profit pour celui-ci et la reconstruction, une manne pour les entreprises de génie civil. Si on veut décontaminer, c'est tout le département de Fukushima qui doit l'être. Mais où transportera-t-on la terre irradiée ?
"Tourner la page" signifie aussi gommer les responsabilités ?
Pas plus que pour les accidents précédents, de beaucoup plus faible ampleur, il n'y a eu de responsable. Trop d'intérêts sont mêlés.
Après l'accident, il y a eu des manifestations antinucléaires mais pas de mouvement d'opinion. Pourquoi cette apathie ?
Je me pose aussi la question. Les Japonais ont tendance à respecter les hiérarchies et la bureaucratie. Et puis, vers qui se tourner ? Il n'y a pas de relais politique : encore moins avec les démocrates au pouvoir depuis 2009, dont nombre de députés dépendent des syndicats du secteur de l'électricité et de l'industrie lourde.
Pourtant, l'Histoire montre - les luttes ouvrières des années 1950, les mouvements de citoyens contre les maladies de la pollution - que les Japonais ne sont pas toujours passifs...
Dans le premier cas, il y avait des syndicats forts, qui ont été brisés. Dans le second, on a vite vu les tragiques effets de la pollution : la naissance d'enfants handicapés mentaux et moteurs. Et l'opinion s'est réveillée. Dans le cas de Fukushima, il y aura des victimes, beaucoup sans doute, mais le mal se propage lentement et la prise de conscience risque de suivre le même chemin...
Propos recueillis par Philippe Pons
Article paru dans l'édition du 08.12.11.


J'ai mis en rouge les propos qui me semblaient intéressants car ils corroborent certaines çritiques émises ici sur le nucléaire et l'attitude du gouvernement , je n'y souscris pas forcément mais j'aimerais y voir bien mieux , , j'attends vos réactions que vous soyez pro-nucléaires , anti-nucléaires ou bien totalement neutres en se respectant les uns les autres.
Philippe Pons nous explique clairement que M.Koide n'a pas eu la carrière qu'il méritait parce qu'il avait osé s'attaquer au lobby pro-nucléaire à l'instar d'autres scientifiques qui , eux aussi , n'auraient pas bénéficié d'éventuelles promotions à cause leur insoumission au discours officiel.

Selon M.Koide , il y aura beaucoup de victimes de cet accident nucléaire mais cela ne va plus loin que la supposition.
C'est le problème , on ne sait jamais qui croire entre ceux qui nous dresse un tableau tout noir du nucléaire et ceux qui nous en font un tableau tout rose.

Par exemple , on nous dit d'un côté notamment certais médecins que le nuage de Tchernobyl est responsable de l'augmentation des cancers de la Thyroïde en Corse et , de l'autre côté , la justice répond qu'il n'y aucune preuve.

http://mobile.lemonde.fr/planete/article/2011/12/07/pour-le-nucleaire-il-n-y-a-jamais-de-responsables-trop-d-interets-sont-meles_1614282_3244.html
_________________
L'abus de faux rhum est nuisible a la sante !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Ze Scal
Ceinture Verte
Ceinture Verte


Inscrit le: 20 Sep 2004
Messages: 4
Points: 373

MessagePosté le: 11 Jan 2012 00:18    Sujet du message:

 Note du Post : 4   Nombre d'avis : 1
Répondre en citant

Petite mise a jour sur le sujet et des nouvelles pas forcement tres rassurantes...

En effet, il semble que depuis quelques jours, une brusque remontee de la radioactivite sur Fukushima ai ete detectee:

http://matome.naver.jp/odai/2132599146227931401
http://www.pref.fukushima.jp/j/koukabutsu12.pdf

site en francais s'appuyant sur les precendents liens en japonais:
http://www.netoyens.info/index.php/contrib/10/01/2012/chroniques-anti-nucleairesque-se-passe-t-il-a-la-centrale-de-fukushima
(Le nom du lien Fr laisse cependant peu de doute sur la neutralite du redacteur, cela dit, il souleve une question importante)

Une explication probable pourrait etre le batiment du reacteur 4 qui, assez mechament endommage, menacerait de s'effondrer ou au moins, laisser son combustible a l'air libre.

Moi qui croyais naivement que la situation ne pouvait qu'aller en s'ameliorant mais un scenario defavorable ne serait pas a exclure, avec une possible evacuation forcee sur 170 km et recommandee/volontaire sur 250 km, soit jusqu'a Tokyo...


http://ajw.asahi.com/article/0311disaster/fukushima/AJ201201070039

Pas evident (pour l'instant) de trouver de l'info en francais, j'ai pu mettre la main sur ca:

http://www.gen4.fr/blog/2012/01/retour-sur-le-fameux-b%C3%A2timent-r%C3%A9acteur-n-4-de-fukushima-daiichi.html
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
ban-chan
4eme Dan
4eme Dan


Inscrit le: 22 Sep 2003
Messages: 1225
Points: 9290
Pays, Ville: Tokyo

MessagePosté le: 11 Jan 2012 01:54    Sujet du message:

 Ce message n'a pas encore été noté.
Répondre en citant

En effet, pas tres rassurant ces articles Rolling Eyes
Et si les Japonais se bougent tout aussi vite qu'ils l'ont fait l'annee passee, il se peut qu'on ait a faire a nouveau a une situation dangereuse.
_________________
Vincent Games Tsushin | Suivez-moi sur Twitter !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
Maitre K
Administrateur
Administrateur


Inscrit le: 20 Sep 2003
Messages: 2699
Points: 25951
Pays, Ville: Nishinomiya

MessagePosté le: 11 Jan 2012 05:35    Sujet du message:

 Note du Post : 3   Nombre d'avis : 1
Répondre en citant

Citation:
Moi qui croyais naivement que la situation ne pouvait qu'aller en s'ameliorant mais un scenario defavorable ne serait pas a exclure, avec une possible evacuation forcee sur 170 km et recommandee/volontaire sur 250 km, soit jusqu'a Tokyo...


Attention à la désinformation !

L'article en question est certes récent mais il fait référence au plan d'évacuation imaginé deux semaines après la catastrophe !

Faut pas mélanger avec ce qui passe actuellement, sinon on ne s'en sort plus. Shocked
_________________
I'm so gifted at findin' what I don't like the most
So I think it's time for us to have a toast
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Celice
Floodeur


Inscrit le: 16 Mar 2006
Messages: 87
Points: -296

MessagePosté le: 11 Jan 2012 05:45    Sujet du message:

 Ce message n'a pas encore été noté.
Répondre en citant

Maitre K a écrit:
Citation:
Moi qui croyais naivement que la situation ne pouvait qu'aller en s'ameliorant mais un scenario defavorable ne serait pas a exclure, avec une possible evacuation forcee sur 170 km et recommandee/volontaire sur 250 km, soit jusqu'a Tokyo...


Attention à la désinformation !

L'article en question est certes récent mais il fait référence au plan d'évacuation imaginé deux semaines après la catastrophe !

Faut pas mélanger avec ce qui passe actuellement, sinon on ne s'en sort plus. Shocked



Ah ben je préfère ça
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
PikaSot
Ceinture Blanche
Ceinture Blanche


Inscrit le: 26 Nov 2011
Messages: 3
Points: 0

MessagePosté le: 13 Jan 2012 23:45    Sujet du message:

 Ce message n'a pas encore été noté.
Répondre en citant

Bonsoir,
je compte aller étudier un an à partir de septembre 2012 à l'université de Tohoku à Sendai.... Cependant, je dois avouer que j'angoisse un peu à l'idée de la radioactivité. Est-ce-que des personnes (qui connaissent le sujet) pourraient me renseigner sur les risques actuels ? Merci.

Confused
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Aristarque
5eme Dan
5eme Dan


Inscrit le: 13 Aoû 2004
Messages: 710
Points: 14908
Pays, Ville: Paris

MessagePosté le: 14 Jan 2012 15:04    Sujet du message:

 Note du Post : 3.5   Nombre d'avis : 2
Répondre en citant

Avec la carte donnant l'estimation des radiations à 1 m du sol à partir des mesures faites par hélicoptère, disponible sur http://ramap.jaea.go.jp/map/map.html , on peut voir que Sendai est moins contaminé que certains arrondissements de l'est de Tokyo. D'après les capteurs qu'on peut suivre en direct sur http://www.r-info-miyagi.jp/r-info/?pcview=true les radiations à Sendai sont inférieures à 0.2 microsievert par heure (le capteur le plus fort (若林区役所前) indique 0.13 microsievert par heure (soit 130 nanosievert par heure) à 50 cm du sol). Donc tant que tu restes à Sendai et que tu ne vas pas dans le sud de la préfecture de Miyagi, tu n'as pas vraiment à te préoccuper de l'exposition externe : tu peux comparer avec les valeurs de radiations indiquées en France sur http://sws.irsn.fr/sws/mesure/index (utiliser les balises grises "air ambiant", et convertir en sachant qu'un microsievert vaut mille nanosieverts. Par exemple 130 nanosievert / heure ont été détectés à Limoges hier : dans le Massif Central, la radioactivité naturelle est plus forte qu'ailleurs) . Il faut cependant se méfier des "hotspots" que sont les gouttières, les caniveaux, les fossés où les eaux de pluies se rassemblent, où une boue plus radioactive que la moyenne peut s'accumuler, et qui n'ont peut être pas encore tous été nettoyés. Après il y a le risque alimentaire. Il faut savoir qu'à partir d'avril les normes vont être rendues plus sévères d'un facteur 5 (le poisson ou la viande ou les légumes qui peuvent être vendus jusqu'à 500 Bq/kg de césium à l'heure actuelle seront limités à 100 Bq/kg en avril, ce qui assurera à la population une contamination alimentaire annuelle inférieure à 1 mSv/an contre 5 mSv/an pour l'année avril 2011-avril 2012. Il reste l'aléa de savoir si des agriculteurs ou des commerçants fraudent, et si les contrôles sont suffisamment nombreux. Comme c'est le cas en France dans les régions touchées par Tchernobyl, se méfier de la cuillette en forêt et de la chasse, sauf si l'on peut faire contrôler les produits dans un becquerel center avant de les consommer. Les dernières mesures faites sur les poissons pêchés dans la préfecture de Miyagi sont disponibles sur http://www.jfa.maff.go.jp/e/inspection/201110-12_miyagi.html .
_________________
« Aris »
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
[NOD]
Ceinture Blanche
Ceinture Blanche


Inscrit le: 28 Aoû 2011
Messages: 1
Points: 0
Pays, Ville: Sendai

MessagePosté le: 15 Jan 2012 07:59    Sujet du message:

 Ce message n'a pas encore été noté.
Répondre en citant

PikaSot a écrit:
Bonsoir,
je compte aller étudier un an à partir de septembre 2012 à l'université de Tohoku à Sendai.... Cependant, je dois avouer que j'angoisse un peu à l'idée de la radioactivité. Est-ce-que des personnes (qui connaissent le sujet) pourraient me renseigner sur les risques actuels ? Merci.

Confused

J'y suis actuellement pour mes etudes, hesite pas à me poser des questions en mp.
Cordialement.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
PikaSot
Ceinture Blanche
Ceinture Blanche


Inscrit le: 26 Nov 2011
Messages: 3
Points: 0

MessagePosté le: 15 Jan 2012 11:26    Sujet du message:

 Ce message n'a pas encore été noté.
Répondre en citant

@ Aristarque : Merci pour les informations, en effet j'avais déjà fait des recherches et il semble que la radioactivité dans l'air soit "normal", cependant j'ai lu plusieurs fois que la radioactivité au raz du sol était très élevé et que c'était très dangereux malgré ce que l'on voulait bien nous dire. Je ne suis pas un expert sur le sujet, donc je ne sais pas trop quoi penser.

J'ai aussi lu plusieurs fois qu'il fallait s’abstenir de manger des légumes frais et de la viande.

@ [NOD] : Ah super, MP : ) !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    ForumJapon.com Index du Forum -> Echos Divers Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... 138, 139, 140 ... 153, 154, 155  Suivante
Page 139 sur 155

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB 2.0.16 © 2001, 2002 phpBB Group (Traduction par : phpBB-fr.com)